fan de romans policiers

18 août 2018

137/ John Connolly et " Tout ce qui meurt"

Bonjour,

 

51Cy3yb6cyL

 

Je suis en train de relire la série de romans consacrés à Charlie Parker dit Bird.

L'auteur :

Avant de devenir romancier à temps plein, John Connolly, né en 1968, a exercé plusieurs métiers : journaliste, barman, fonctionnaire du gouvernement local, serveur et coursier chez Harrods à Londres.

Parallèlement il écrit des articles, dont des entretiens avec d'autres auteurs connus.

"Tout ce qui meurt" est paru en 2001 et il fait parti des romans qu'il m'arrive de relire.

L'histoire :

Charlie Parker dit Bird est policier à New York. Il s'alcolise régulièrement. Après une dispute avec son épouse, il s'installe, pour la soirée, dans son troquet habituel et à son retour chez lui, passablement éméché, il découvre son épouse, Susan et sa petite fille de trois ans Jennifer assassinées, la peau du visage arrachée et les yeux crevés.

Il est, bien entendu, soupçonné de ce double assassinat, d'autant qu'il était le bénéficiaire d'une substantielle assurance vie.

Rapidement, il est  mis hors de cause,  les faits se sont passés alors qu'il était, et c'est incontestable, dans le bistrot en train de boire.

A partir de ce moment, Charlie cesse de boire, quitte son travail et part à la recherche de l'assassin. Il est, comme on peut s'en douter, rongé par la culpabilité.

A son retour à New York, il est embauché par Benny Law, propriétaire d'une entreprise de cautionnement, pour retrouver un petit délinquant Fat Ollie Watts qui avait disparu de la circulation.

Charlie le localise mais Fat se fait assassiner ainsi que sa compagne. Charlie déclenche une fusillade sur la voie publique et est arrêté. Il est remis en liberté grâce à son ancien collègue et ami Walter Cole.

Ce dernier lui demande de rendre service à une riche vieille femme qui s'inquiéte de la disparition Catherine Demeter, une ex de son beau-fils Stephen et qui est devenue une amie. Stephen est retrouvé mort dans un égout. Il avait partie liée avec le gang des Ferrara mais il est également possible que Catherine Demeter soit à l'origine de sa mort.

Poursuivant son enquête, Bird pense que Catherine est retournée dans le village de son enfance où sa soeur aînée avait été assassinée à 12 ans par Adélaïde Modine et son frère ainsi que d'autres enfants. Son frère avait été tué et Adelaide était morte dans l'incendie de sa maison.

Poursuivant son enquête sur le décès de son épouse et de son enfant, Bird, grâce à son ami et agent du FBI Woolrich, est mis sur la piste de Tante Marie Aguillard, une vieille femme qui a des visions et  affirme avoir "vu" une jeune fille morte dans le bayou.

 

Mon avis :

C'est un roman difficile à résumer.

L'intrigue de base peut être analysée simplement : un homme, dont la famille est décimée, cherche à retrouver l'auteur des assassinats que l'on appelle " le voyageur".

Mais, et c'est là que les choses se compliquent, il y a des histoires dans l'histoire et la quête de Charlie l'amène à croiser de nombreux personnages, d'autres drames et d'autres victimes...

Il croise ainsi une famille criminelle : les Ferrara, puis le passé de Catherine Demeter se mêle au passé récent de Bird.

Il y a donc  aussi des histoires dans l'histoire principale ainsi que je l'ai déjà indiqué.

De plus, les personnages sont nombreux et John Connolly ne se borne pas à mentionner leur nom mais il évoque leur passé, leurs particularité et les situations dans lesquelles ils se sont trouvés. 

Il est certes parfois difficile de s'y retrouver mais cela rend  le roman  foisonnant et aussi passionnant.

J'avoue avoir adoré ce premier volet qui pose finalement  tous les jalons des romans qui vont suivre. C'est aussi l'histoire d'une plongée au coeur du mal  teintée d'une part, d'un soupçon de surnaturel.

Mais qui n'a pas eu l'impression qu'un être cher, trop tôt disparu,  se trouvait à proximité...

Toutes les histoires créent une sorte de brouillard dans lequel on essaie de se repérer mais  tous les fils finissent par se retrouver connectés par le mal.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 août 2018

136/ Ian Rankin et " Le diable rebat les cartes"

Bonjour,

 

le diable rebat les cartes

 

Chaque fois que Ian Rankin sort un nouveau livre mettant en scène l'inspecteur Rebus, je me précipite...

L'auteur est né en 1960 en Ecosse. Il a même vécu plusieurs années en France dans une ferme du Périgord où il a d'ailleurs écrit les premiers volumes mettant en scène l'inspecteur Rebus!!

Il est cependant retourné vivre à Edimbourg pour la santé de l'un de ses enfants et, aussi, pour effectuer plus facilement ses recherches.

Il a également écrit des romans sous le pseudo de Jack Harvey.

Le présent roman a été écrit en 2016 et traduit en 2018 en français.

Je n'ai pas encore lu ses romans mettant en scène Malcolm Fox, l'ancien enquêteur des "plaintes", mais je pense les lire pendant mes vacances.

L'histoire :

Darryl Christie, le jeune truand qui a pris la relève de Big Ger Cafferty, vient de se faire passer à tabac devant la somptueuse maison qu'il partage avec sa mère. Cette dernière accuse Cafferty. Mais rien ne permet de conforter cette assertion.

De son coté, Malcom Fox, qui a obtenu une brillante promotion l'ayant éloigné de Siobhan Clarke, est envoyé au sein de son ancien service afin de surveiller l'enquête sur Darryl, soupçonné de blanchiment d'argent via ses entreprises de paris.

Rebus, quant à lui, est à la retraite et poursuit une relation avec Deborah Quant , médecin légiste.

Lors de l'une de leur rencontre dans un hôtel restaurant réputé, il évoque la mort non résolue, dans ce même lieu, d'une jeune femme Maria Turquand. Il décide de jeter un oeil sur l'enquête, 40 ans après que la victime ait été étranglée.

Maria Turquand, quoique mariée, menait une vie assez libre et avait de nombreuses relations. Il se trouve que le jour du meurtre, Bruce Collier, un musicien célèbre à l'époque, occupait une suite.

Rebus a changé, il ne fume plus, sort son chien et fait attention à lui d'autant que son état de santé semble préoccupant.

Finalement un marginal s'accuse de l'agression sur Darryl et ne veut parler qu'à Rebus. Ce dernier revient l'interroger mais il doute totalement de la version donnée par Craw qu'il a toujours connu voulant se donner de l'importance en revendiquant divers délits. Toutefois il semble que Craw ait assisté à l'agression ce qui le met en grand danger.

Darryl et Cafferty concluent un pacte et Cafferty met Craw sous protection.

Fox fait l'objet d'un chantage de la part de Darryl, des infos sur un ukrainien Glushenko en échange de l'effacement des dettes de jeu de sa soeur Jude.

Mon avis :

Je suis éblouie par le talent de Ian Rankin qui ne se dément pas pour ce nouveau volume des aventures de Rebus.

Chacun des héros, en l'espèce Rebus, Malcolm Fox et Siobhan Clarke ont une existence réelle, de l'épaisseur,  ce ne sont pas des personnages de papier. De même Darryl et Caferty ont des personnalités tout à fait intéressantes, Caferty est passionnant .

Ensuite les intrigues de ce roman sont prenantes et j'ai été emportée par le ou plutôt les histoires dont celui du cold case bien entendu car on a vraiment envie de savoir qui et pourquoi cette jeune femme a été assassinée.

On interroge 40 ans plus tard l'un des amants et le mari dont les destinées ne sont guère enviables.

La crise est passée par là, les budgets sont réduits et pourtant, dans certains milieux l'argent  coule à flot...

Les différentes histoires sont liées, il y a plusieurs diables dans ce roman.

J'ai beaucoup aimé!!

A bientôt

 

 

 

Posté par eoghan à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 août 2018

135/ Aro Sainz de la Maza et " le bourreau de Gaudi"

Bonjour,

le bourreau de gaudi

Je n'ai pas beaucoup d'infos sur cet auteur né en 1959 à Barcelone. Il s'agit de son premier roman policier qui a obtenu le prix international RBA du roman noir.

Mon exemplaire est paru chez Actes Sud en 2014 et je ne sais pas si l'auteur a commis un autre roman depuis cette date.

L'histoire :

Elle se déroule à Barcelone, comme le titre le suppose, et à la veille de la venue du pape qui doit consacrer la Sagrada Familia.

Un homme important est enlevé et retrouvé brulé vif accroché au balcon d'une des villas créées par Gaudi.

Milo Malart, qui avait été écarté de son travail de policier, est réintégré au sein de l'unité chargée d'enquêter sur ce meurtre.

Il était suspendu sans solde depuis deux mois, suite au suicide de son neveu, Marc, avec sa propre arme de service laissée négligemment sur un meuble.

Il est rappelé en raison de ses compétences ayant abouti précédemment à l'arrestation d'un tueur. Son amie, la juge Susana, a contribué à cette réintégration.

Il semble qu'elle ait eu raison car Milo découvre sur les lieux du meurtre une lettre "G" tagguée au sol et le balcon où la victime a été suspendue résulte d'un choix bien précis lié à l'existence dans la pièce d'un poteau portant des inscriptions.

Une autre personnalité catalane dirigeant le Cercle Gaudi est également enlevée, mais la police se refuse à y voir autre chose qu'une fuite, jusqu'à ce que l'individu subisse le même sort que la première victime...

Milo, peu apprécié de son groupe, reçoit l'aide de sa nouvelle co-équipière et d'un sergent féru en symboles maçonniques.

Mon avis :

Je connais Gaudi mais je l'avoue assez succintement. J'ai pu voir la Sagrada Familia et certains des lieux décrits par le roman, il y a bien longtemps maintenant et j'avoue que cet aspect de l'histoire m'a bien plu même si certaines descriptions ou certaines analyses, me sont passées un peu au dessus de la tête.

L'intrigue est passionnante car il n'y a de prime abord pas vraiment de liens entre les différentes victimes et Milo a beaucoup de difficultés à justifier  ses intuitions auprès de sa hiérarchie.

On touche aussi du doigt la corruption des villes et des pays.

Vers la fin, on sait qui est le bourreau de Gaudi, un peu avant l'enquêteur mais c'est bien ficelé et j'ai beaucoup apprécié ma lecture, même si je m'interroge quand même sur le choix des victimes, je pense que bien d'autres personnes auraient pu être dans le collimateur du bourreau.

Les personnages sont attachants et le tout forme un roman que je ne peux que recommander car on passe un bon moment à le lire.

A bientôt

 

 

 

Posté par eoghan à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 août 2018

134/ Heather Graham et "Mystère en eaux profondes"

Bonjour,

 

51XKHMS6OWL

 

 

Un hasard, je prends un livre, hélas il s'agit du tome 7 d'une série qui s'appelle Krewe oh hunters...

L'auteur est un ex-mannequin née en 1970. Elle est actrice et productrice.

Son père est un ancien du FBI, cela me rassure un peu sur sa capacité à écrire un roman policier hi hi!!

L'histoire :

Brady Laurie, qui vient de localiser une épave, le Jerry Mcguen dans les eaux du lac Michigan, effectue une plongée de reconnaissance avant que le lendemain la découverte soit filmée par une équipe de cinéastes pilotée par un riche mécène.

Il est retrouvé mort et on parle d'un accident de plongée.

Comme se trouve au sein de l'épave la momie d'Amun Mopat, un proche de pharaon , on parle assez rapidement de malédiction. D'autant qu'Amun Mopat semblait être une personnage malveillant dont le sceptre lui donnait un pouvoir surnaturel.

Une équipe d'enquêteurs dont Kate et Will Chan, dotés de pouvoirs particuliers, est chargée de déterminer les causes de l'accident. Des hématomes sur le corps de la victime laissent supposer que la mort n'est pas naturelle.

Kate et Will poursuivent leurs investigations parmi les concurrents de Brady Laurie, l'entreprise Brady et plus modeste l'entreprise Simonton.

Austin Miller, membre d'une association constituée par des passionnés d'égyptologie, est retrouvé mort à son domicile. Cette homme âgé est décédé d'une crise cardiaque mais on retrouve chez lui une bandelette provenant d'une momie.

Cette fois, c'est sûr, il existe une malédiction comme celle qui a frappé les découvreurs de la tombe de Toutankamon!

Amanda et Jon,  chargés de remonter la cargaison de l'épave  poursuivent la tâche qui leur avait été confiée initialement.

 Kate qui, lorsqu'elle plonge vers l'épave, est fascinée par la salle de bal et a des visions, cherche aussi à comprendre comme ce vaisseau a pu couler aussi brutalement.

Mon avis :

L'histoire est tout à fait agréable à suivre.

Kate a des pouvoirs, des sortes de visions la mettant en contact avec les âmes des morts, Will également car tous ont été recrutés apparemment  pour leurs pouvoirs paranormaux. ( je rappelle que je n'ai pas lu les autres romans de cette série.

Mais  l'intrigue est ... intrigante hi hi et on a envie d'en savoir plus, de connaître le fin mot de l'histoire.

Plus un doigt de romantisme, mais juste ce qu'il faut...

J'ai vu que sur Babelio la note était assez faible. Je ne pense pas que cette sévérité soit méritée, ce n'est certes pas un roman que je classerais dans le top comme je pourrais le faire pour d'autres auteurs que j'affectionne mais c'est un roman tout à fait honorable et agréable à lire.

Maintenant, il est vrai que chacun aime, parmi les policiers, un type de roman particulier, c'est pour cela que je le répète souvent, ici il n'y a qu'un avis personnel et le mieux est de tenter la lecture même si mon opinion n'est pas favorable.

Ici ce roman se laisse agréablement lire et c'est déjà pas mal.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 août 2018

133/ Anne Perry et " un traitre à Kensington Palace

Bonjour,

Un-traitre-a-Kensington-Palace

Je ne présente plus Anne Perry dont j'ai déjà parlé à plusieurs occasions.

J'ai lu récemment ce roman et j'avais oublié d'en faire la fiche de lecture.

Il a été publié début 2017.

L'histoire :

Depuis ma dernière lecture, Pitt est devenu commandant et dirige la Special Branch chargé du contre espionnage.

Il est appelé par la reine Victoria pour une mission discréte.

Victoria est désormais âgée et sait que le prince de Galles devrait bientôt lui succéder. Elle s'inquiéte de son entourage et demande à une vieil ami, John Halbert, de se renseigner sur l'un de ceux-ci.

Mais Halbert, qui lui indique venir prochainement lui faire son rapport, est retrouvé mort noyé. On parle dans un premier temps d'un décès accidentel suite à un rendez vous avec une femme aux moeurs lègères mais la reine souhaite avoir des certitudes.

Pitt se voit confier cette tâche délicate : enquêter dans l'environnement du prince de Galles et faire la lumière sur le décès de Halbert sur lequel courent déjà des rumeurs.

Il est aidé, un peu contre son gré, par Charlotte et Emilie car il se doit de maintenir le secret de ses investigations.

Pitt a des états d'âme car il est obligé d'employer des moyens qu'il réprouve pour faire toute la lumière sur l'affaire et la façon dont il règle la question ( je n'en dirais pas plus) montre qu'il a beaucoup évolué

Mon avis :

Une intrigue intéressante en cette fin de règne de la reine Victoria.

L'évolution de Pitt est également tout aussi passionnante et bien sûr la peinture de l'époque, perso, j'adore!!

Pitt règle le problème qui lui a été soumis d'une façon qu'il n'aurait pas apprécié à ses débuts!

Je ne l'aurais pas cru mais je me rend compte que j'aime les romans policiers "historiques", enfin dont l'intrigue se situe dans des époques bien éloignées de nos préoccupations mais, d'ailleurs, est ce si éloigné que cela...

Un roman que j'ai beaucoup apprécié, dont l'intrigue est assez dense et qui a le charme d'une époque révolue.

Je trouve que les romans d'Anne Perry sont d'une grande qualité malgré sa prolixité.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 août 2018

132/ Claude Izner et "les souliers bruns du quai Voltaire"

Bonjour,

 

51N4nVPeEeL

Je lis souvent des romans de Claude Isner que j'adore.

Surtout les aventures de Victor Legris et de son acolyte Joseph.

Ce roman date de 2011, j'ai du retard!!

L'histoire :

Joseph est désormais associé de la Librairie L'Elzevir, rue des Saints Pères,  dans laquelle il travaillait pour Victor et Monsieur Mori.

Désormais Joseph a épousé Iris la fille de Monsieur Mori et la soeur de Victor. Le couple a deux enfants.

De son coté Victor est toujours avec Tasha dont il a une petite fille, Alice, âgée de quelques mois.

Monsieur Mori vit avec la mère de Tasha.

Tout a changé depuis mes dernières lectures... Nous sommes en décembre 1897 quand débute ce roman avec un premier meurtre, celui d'un libraire en chambre.

D'autres meurtres vont suivre puisqu'un corps dans tête est trouvé dans l'un des casiers d'un bouquiniste sur les quais. Ce bouquiniste  se trouve être Fulbert, le parrain de Joseph.

De plus, peu de temps après, la mère de Joseph découvre une de ses amies proches assassinée et ses confitures volées. Plusieurs membres du club des "croque fruits", des passionnés de confiture, sont sauvagement assassinés.

Victor et Joseph mènent l'enquête sous la protection discrète mais efficace de monsieur Mori.

Amadeus, un  excentrique, est soupçonné.

Mon avis :

Une description toujours agréable du Paris de l'époque, la grande histoire se mêle à l'intrigue policière puisque Zola lance son "J'accuse" provoquant de sérieuses polémiques.

Victor semble s'être rangé mais la soif de mystère lui fait déroger à la promesse faite à Tasha de ne pas se mettre en danger.

On retrouve avec plaisir la gouaille des différents protagonistes et on suit leur évolution au sein de ce Paris de la fin du 19 eme siècle même s'il y a parfois des longueurs et des descriptions un peu trop fouillées.

On se perd aussi parmi les nombreux personnages.

L'histoire se dénoue par une plongée dans le paranormal et se termine par une note d'humour bien plus tard.

J'ai beaucoup aimé malgré mes petits bémols.

Je ne pense pas que l'on lit Claude Izner uniquement pour l'intrigue quoique celle-ci, par certains aspects est intrigante même si la chute est un peu décevante, quoique... Ce que l'on aime c'est l'évolution des personnage et la reconstitution d'un Paris disparu.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 août 2018

131/ Camilla Lackberg et "Cyanure"

Bonjour,

9782330001346

Un petit roman aujourd'hui...

Il a été publié en 2006 en suède et traduit en France en 2011.

L'histoire :

Martin Molin, policier et collègue de Patrick Hedstöm,    a  cédé à sa petite amie et est venu fêter Noël avec sa famille dans une ancienne colonie de vacances luxueusement restaurée située sur l'ile de Välo. Il est présenté au grand père, un ancien homme d'affaires richissime.

A table, alors qu'il vient d'annoncer qu'il a décidé de déshériter ses proches, le vieillard  s'écroule et Martin Molin détecte une odeur d'amande. Le vieil homme a été assassiné au cyanure.

La tempête de neige, qui s'est abattue sur les lieux, empêche de recourir à la police et le corps est gardé en chambre froide. Martin décide de commencer les investigations en interrogeant tous les membres de la famille. Un nouveau mort est cependant à déplorer.

Mon avis :

une sorte de petite douceur à la "Agatha Christie" : Un lieu clos et un nombre restreint de suspects potentiels.

Cela se laisse lire agréablement mais heureusement que je l'ai emprunté car j'aurais râlé d'avoir à payer pour un roman qui est sympa mais pas bouleversant d'originalité et mince comme une feuille de papier à cigarette!!

Donc vous avez compris, j'ai lu ce roman en un après midi, j'en garde un bon souvenir mais allez plutôt l'emprunter hi hi!!

A bientôt

Posté par eoghan à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 août 2018

130/ Arne Dahl et "Prenons la place des morts"

Bonjour,

9782330075422

Quelques mots sur l'auteur.

Arne Dahl est le pseudonyme de Jan Arnald.

Il est né en 1963 en Suède.

Il a été un journaliste, critique littéraire, scénariste et romancier. Principalement connu pour des romans policiers écrits sous son nom de plume, ses livres sont traduits en plusieurs langues.

On le compare souvent à Maj Söval et Per Wahlöö, le couple, auteurs de romans mettant en scène Martin Beck, des romans que j'avais adorés et que je recommande vivement!!

L'histoire :

Le roman débute avec la tragique déportation en 1933 de milliers de personnes dont un enfant sur ce que l'on a appelé l'île aux cannibales, située en Sibérie. Ils ont en effet été abandonnés sans eau avec juste une montagne de farine...

On découvre ainsi les horreurs vécues par notamment ce jeune enfant qui arrive à survivre.

Bien plus tard, à notre époque, un chirurgien esthétique est retrouvé pendu chez lui en Belgique. Il travaillait sur un projet secret de l'europe visant à l’identification de terroristes ayant eu recours au bistouri.

Un autre crime a lieu : celui d'un trafiquant d’armes albanais est abattu lors d’une rixe dans un bar à Stockholm.

Et enfin un député écologiste au Parlement européen est assassiné à coups de couteau.

Les crimes ont lieu dans des îles qui ont servi de prison.

A chaque fois la situation paraît simple et l'auteur des faits ou le suicide sont clairement établis. Mais les membres du groupe Opcop ont des doutes et l'enquête montre qu'il existe des liens entre les victimes. Elles ont participé à un curieux programme visant à créer une sorte de surhomme.

On parle ici d'un tueur génétiquement modifié qui se venge.

Mon avis :

Je dois avouer que je n'ai pas vraiment accroché, l'intrigue m'est apparue compliquée, touffue voire confuse. Quantité de personnages ... mais surtout je ne me suis jamais sentie concernée par leur histoire.

J'ai été vite larguée et je n'avais pas vraiment envie de suivre l'intrigue...

Je suis allée jusqu'au bout mais sans grande conviction.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 août 2018

129/ Arnaldur Indridason et la trilogie de l'ombre : " la femme de l'ombre"

Bonjour,

La-femme-de-l-ombre

 

En parler ou pas, j'hésite...

J'ai tellement adoré ce roman paru en France en 2017, que je ne peux dire qu'une seule chose : il faut lire cette trilogie de l'ombre...

L'histoire :

En fait il y a plusieurs histoires dans le roman qui se déroule pendant la période au cours de laquelle l'Islande a vu les allies s'installer sur cette île  afin d'éviter son invasion  par les allemands.

J'écris ce bref résumé livre fermé comme toujours et  une erreur est toujours possible. Je place cette histoire deux ans après la précédente et j'espère ne pas me tromper.

Un homme est retrouvé mort au bord de l'eau. Il a été déclaré disparu par son épouse, une infirmière, quinze jours auparavant.

Une autre histoire montre le rapatriement,  par bateau spécialement affrété, d'islandais qui se trouvaient dans différents pays nordiques pour le travail ou les études. Ils souhaitaient retrouver leur pays après la guerre qui venait de se déclarer.

Sur le bateau, l'Esja, Ingimar, étudiant en médecine, doit apprendre à une jeune femme, ( on apprend bien plus tard dans le roman qu'elle s'appelle Karolina) que son fiancé Osvaldur vient d'être arrêté par les nazis ainsi que son ami Christian. elle sait que tous deux étaient entrés dans la résistance.

Elle ne le reverra plus.

Sur le bateau elle croise Manfred avec lequel elle a eu une brève liaison à laquelle elle a mis rapidement un terme en raison de son amour pour Osvaldur.

Sa peine est adoucie par la compassion que lui montre Ingimar mais celui-ci est porté manquant quelques jours plus tard et on suppose qu'il est tombé en mer.

Flovent est chargé de l'enquête sur l'homme retrouvé sur la grève. Il s'avère que celui-ci avait été drogué avant de mourir noyé.

De son coté Thorson est chargé d'une enquête sur un jeune militaire tué à coup de bouteille de verre. Il s'avère que le jeune mort n'est pas ce qu'il semble être. Cette enquête le même dans le milieu de la prostitution qui sévit à Reykjavik.

Le frère de Ingimar prend contact avec tous les passagers de l'Esja, il ne croit pas au suicide ou à une  mort accidentelle. Sa route croise celle de Karolina.

Mon avis :

un roman que j'ai trouvé éblouissant, rien à dire!!

Plusieurs histoires, sur plusieurs périodes s'entremêlent. C'est dense sans être confus.

La construction en est totalement maîtrisée, l'auteur laisse délibérément le lecteur dans l'incertitude quant à la chronologie réelle des événements et même, parfois, quant à l'identité de certains personnages. Le lecteur n'est dès lors plus passif mais reconstruit le déroulement des faits et de ce fait participe en quelque sorte à l'enquête.

Arnaldur Indridason, ainsi, nous plonge dans la réalité de cette époque avec les incertitudes et les ombres de ce passé trouble. On est perdu comme les protagonistes le sont finalement. J'ai trouvé que c'était du grand art!

On est également bouleversé par Karolina et la culpabilité qu'elle porte.

Il est question aussi de justice puisque certains sortent quasi indemnes des crimes qu'ils ont commis mais pas tous.

Par rapport au premier roman de cette trilogie, je pense que celui-ci est encore meilleur.

Vous l'avez compris je vais de ce pas acheter le tome 3.

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 juillet 2018

128/ Laurence Tournay et " Demain tu mourras"

Bonjour,

demain tu mourras

Je suis tombée par hasard sur ce roman.

L'auteur est né en 1959 et c'est une ancienne institutrice qui a gagné à de nombreux jeux télévisés apparemment.

L'histoire :

Une chute, un coup à la tête et François découvre qu'il "voit" les personnes qui meurent le lendemain.

Bien sûr ce "don" fait qu'il tente d'éviter le pire aux victimes et devient un suspect aux yeux de la police.

Il trouve que sa femme ne l'a pas vraiment soutenu lors de sa garde à vue et une dispute les oppose ce qui fait que l'épouse va se faire consoler ailleurs pendant qu'un criminel continue de tuer en gravant sur le ventre de ses victimes le signe de l'infini.

Mon avis :

Les critiques que j'ai pu lire sont plutôt positives, je tiens à la préciser.

L'idée de départ n'est pas mal, même si des romans et des séries l'ont déjà utilisée, de plus le roman se laisse lire.

Mais, pour le reste, je dirais que ce n'est pas vraiment top.

Le couple que forme Vincent et Julie est  absurde, Julie tombant immédiatement dans les bras d'un médecin qu'elle consulte pour la première fois, les dialogues sont d'une pauvreté affligeante et les policiers sont caricaturaux et ridicules.

Il y a une sorte de comique de répétition :

- le commissaire est ainsi dérangé chaque fois qu'elle tente de manger une patisserie ou une viennoiserie,

- le dragueur qui s'attaque à tout ce qui bouge,

- le timide habillé de façon ridicule qui intervient toujours à contre temps,

- la beurette de service qui ne peut rien faire car malade pour tout : conduire une voiture, prendre le train,  prendre l'avion

Bref une joyeuse équipe de bras cassés... une totale caricature!

Bon chacun ses goûts et je vous laisse vous faire votre propre opinion, j'avoue avoir été étonnée de trouver autant d'opinions dithyrambiques, c'est peut être moi qui suis à coté de la plaque .

A bientôt

 

Posté par eoghan à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,