fan de romans policiers

25 février 2021

66 année 4/ Christian Jacq et " Higgins mène l'enquête"

Ma chronique du jour est consacrée à Christian Jacq et à son roman «  Higgins mène l’enquête ».

 

index

J’ai acheté ce roman alors que Christian Jacq utilisait encore le pseudo de J.B.Livingstone, cela ne me rajeunit pas…

Il faut dire que le week end dernier j’ai décidé de faire du tri dans mon atelier en y enlevant les livres achetés pour mes enfants. J’ai gardé la série des Alice, Oui-Oui et divers club, des cinq, des sept mais le reste sera pour Emmaus, même si mon cœur saigne.

J’ai commencé à faire de même, avant le premier confinement avec mes livres policiers, ne gardant que mes séries favorites. Là aussi mon cœur saigne mais il le faut… mon atelier, pourtant de 50 m², est envahi de livres et revues et je ne parle pas du reste de la maison…

Je crois que ce roman est le premier de la série.

 

L’histoire :

 

Higgins est à la retraite, il écoule des jours paisibles dans son manoir avec sa vieille bonne, son chat Trafalgar et ses roses, qu'il soigne avec amour.

Scott Marlow, avec lequel il travaillait et qu’il appréciait, vient le voir afin de lui demander d’accepter une décoration. Higgins refuse mais, en faisant sa promenade habituelle, il découvre un homme pendu avec une chaise étranger à ses cotés. Il décide de mener l’enquête avec Scott. Le deal entre les deux hommes est le suivant, Scott l’aide dans ses recherches et il acceptera la décoration.

Il va trouver l’épouse du mort, une jeune femme ravissante qui lui apprend que son mari voulait un domaine mal entretenu et ayant des terres appauvries pour démontrer qu’il pouvait le transformer en un lieu luxuriant et prospère.

Ensuite il rencontre l’institutrice/infirmière du village qui avait beaucoup d’amitié pour Jason Laxter et espérait qu’il change le village.

Une petite visite au prêtre à qui appartenait le bible trouvée dans la poche du mort puis rendez-vous chez le forgeron du village lequel compte fêter comme il se doit la mort de Jason.

Bref Higgins passe en revue les différents protagonistes. Il découvre qui a mis le bouquet de fleurs séchées, qui a astiqué les chaussures du mort et finalement qui a assassiné Jason mais aussi le jeune sonneur de cloche qui épiait tout le village... Ah oui j'oubliais, il échappe de justesse à la mort...

 

 

Mon avis :

 

C’est un peu un roman façon Agatha Christie, j’ai apprécié de le relire. C’est plaisant, pas un grand livre policier mais agréable à lire. C'est assez lent mais cela se lit avec plaisir. 

Petit ajout : j'ai lu avec stupeur que cela avait été réécrit en y ajoutant la technique moderne, ordi téléphone portable... je suis sidérée! Bon mes romans sont ceux d'origine, je le précise hi hi!!

 

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 février 2021

65 année 4/ Tim Svart et Crimes en scène

Ma chronique du jour est consacrée à Tim Svart et à son roman «Crimes en scène».

 

 

index

L’histoire :

 

Le commissaire Karenberg, comme je l’ai dit lors de ma précédente fiche de lecture concernant cet auteur, il y a déjà un moment, traverse une période difficile. Son ex-femme est morte dans un accident de la route et sa fille de 16 ans, Hanna, est hospitalisée dans le coma.

Une nouvelle affaire s’offre cependant à lui. Un jeune couple, sans histoire, est assassiné en pleine nuit, la jeune femme a tenté de s’enfuir mais son ami est tué dans son sommeil. Ils venaient d’emmenager dans cet appartement et Karenberg se demande si ce n’était pas l’ancien locataire, Martin, qui était visé. Il trouve sa trace au domicile de sa mère. Le lendemain de l’entrevue avec Karenberg sa mère est retrouvée dans son congélateur la maison ayant été mise à sac. Elle échappe de justesse à la mort.

L’enquête les mène au cabinet où travaille Max, le fiancé de Viktoria .

Olivier Redman, le père de Martin, y travaillait avant sa disparition trois ans auparavant. Martin mène l’enquête avec l’aide de sa demi-sœur Stella Uhlig, issue d’une liaison d’Olivier avec son ancienne secrétaire Silke Uhlig. Mais il est poursuivi par des hommes de main dont un individu qui reprend la casse auto où avait été trouvée la voiture de Sandra, l’ex-épouse de Karenberg.

Tout semble lié...Stella est enlevée et menacée de mort. Viktoria commence à douter de Max et de son père.

 

 

 

 

Mon avis :

 

Un roman passionnant et j’ai vraiment envie de connaître le devenir de toute l’équipe d’enquêteurs puisqu’on les voit obligés de déménager dans des locaux inhospitaliers et que l’un des leurs est assassiné.

J’ai aussi envie de connaître les raisons de la mort de Sandra et voir si Hanna s’en sort… bref j’ai hâte hi hi.

J’avais presqu’envie de me mettre à lire les romans en allemand !! J’en ai lu en anglais, en américain mais mon allemand est fort rouillé !! Je ne suis pas sûre d’arriver à attendre les traductions !!

 

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 février 2021

64 année 4/ Torsten Pettersson et " Donne moi tes yeux"

Ma chronique du jour est consacrée à Torsten Pettersson et à son roman « Donne moi tes yeux ».

index

 

L’auteur :

 

Né en 1955 en Finlande, Torsten Pettersson est professeur de littérature en Suéde.

Il vit à Uppsala et est enseignant à l’université de cette ville.

Ce roman est son premier ouvrage, publié en France en 2010.

 

 

L’histoire :

 

Une jeune femme descend du bus, elle est suivie.

Elle passe à travers un petit parc entre des immeubles et se fait étrangler. Elle est enuclée, déshabillée et la lettre A ou un signe proche est gravée sur sa peau.

L’enquête est confiée à Harald Lindmark aidé d’une jeune femme Sonja et du reste de son équipe. Les indices sont minces. Il arrête le petit ami de Gabriella mais il a apparemment un alibi imparable.

Gabriella était enceinte…

Puis un deuxième crime a lieu : celui d’un journaliste qui louait un chalet dans un endroit isolé.

Enfin un troisième crime similaire : celui d’un modeste jardinier dont la femme a disparu sans laisser de trace.

Harald ne trouve pas grand-chose à l’exception de lettres laissées par les victimes 1 et 3. Mais à qui s’adressaient ces missives.

Qui donc est le chasseur...

 

Mon avis :

 

Je suis ambivalente face à ce roman. Je me suis presqu’ennuyée à mi-route et ai failli abandonner ma lecture. Je trouvais que c'était lourd et pesant.

Puis je l’ai reprise et le dénouement m’a étonnée.

Le roman est constitué d'une série d'écrits émanant des protagonistes de l'histoires. Il y a des écrits cependant qui alourdissent le roman, je pense à l’histoire de la jeune russe…bien sûr les histoires finissent pas se regrouper mais cela finit par faire un livre un peu décousu même s'il a une certaine originalité.

A lire et à se faire sa propre opinion.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 février 2021

63 année 4/ Kathy Reichs et " Quatre saisons de sang"

Ma chronique du jour est consacrée à Kathy Reichs et à son roman « Quatre saisons de sang ».

 

51lqmSDgu5L

C’est un roman paru en 2018.

 

 

L’histoire :

 

Temperance Brennan travaille sur des ossements découverts à Mountain Island Lake mais elle est averti que d’autres ossements viennent d’y être découverts à nouveau… mais là il s’agit d’un corps en état de putréfaction. Si les premiers ossements appartiennent à un homme, le corps est indéniablement celui d’une femme et semble correspondre à Edith Blankenship, une étudiante portée disparue un mois auparavant.

Les soupçons se portent sur un militant écologiste radical puis sur le professeur d’Edith. L’épouse de ce dernier pourrait être une coupable possible.

Elle découvre une usine à chiots et échappe de peu à la mort.

 

 

Mon avis :

 

J’ai découvert après avoir fini ma première lecture que ce que je pensais être un roman était en fait quatre nouvelles et j’ai stoppé là ma lecture. Je déteste les nouvelles. La première n’était pas trop mal, il faut le reconnaître, mais j’ai quand même arrêté !!

 

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 février 2021

62 année 4 / Christian Jacq et " Crime printanier"

Ma chronique du jour est consacrée à Christian Jacq et à son roman «  Crime printanier ».

index

 

Ce roman porte le nom de J.B.Livingstone puisque, quand je l’ai acheté, Christian Jacq écrivait encore la série Inspecteur Higgins sous pseudo.

J’adorais ces romans, parfaits pour les vacances hi hi. L’idée m’est venue d’en relire certains

 

L’histoire :

 

Higgins, qui écoule des jours paisibles dans son manoir avec sa vieille bonne et son chat Trafalgar, est sollicité par son ami l’inspecteur Marlow pour enquêter sur la mort accidentel du duc de Motherwell, John Griffith, au volant de son véhicule.

Marlow s’est vu confié cette mission par la reine mère à laquelle le majordome Claid, qui était à son service avant de travailler pour le duc, avait confié ses doutes sur le caractère accidentel du décès.

Higgins se rend sur place avec Marlow et interroge chaque membre de la famille et du personnel. Le garagiste lui indique que la voiture n’a pas été sabotée.

 

 

Mon avis :

 

Un roman sans prétention ! Mais on aime son charme volontairement désuet. On fait une sorte de balade dans un grand domaine anglais...Pas de technologie, juste des questions et de la réflexion...

 

 

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


12 février 2021

61 année 4/ Blake Pierce et " Si elle s'enfuyait"

Ma chronique du jour est consacrée à Blake Pierce et à son roman « Si elle s’enfuyait ».

 

index

 

Il s’agit d’un autre roman mettant en scène Kate Wise

 

L’histoire :

 

Kate Wise à 56/57ans et est à la retraite . Elle vit seule depuis la mort de son mari mais a un ami, Alan.

Elle reprend épisodiquement du service à la demande de Duran, son ancien supérieur hiérarchique.

L’affaire sur laquelle elle est affectée est la mort d’une femme d’environ 55 ans. Une seconde femme est tuée. La piste est mince car il n’y a aucun point commun entre les deux femmes si ce n'est d'avoir un mari peu présent.

Puis une troisième femme est également assassinée en 11 jours . Duran veut retirer Kate de l’enquête. Classique, il le veut toujours...

Parallèlement la fille de Kate lui reproche de travailler et ne pas s’occuper d’elle et de sa fille Michelle. Et son ami Alan s’impatiente...comme toujours là aussi.

 

 

Mon avis :

 

Bof, bof

L’intrigue démarre pas trop mal mais je trouve que les romans de cet auteur tournent un peu en rond.

On retrouve Kate très préoccupée par son âge et le fait de ne plus être aussi compétente.

Mélissa est une bonne femme égoïste, qui ne pense qu’à elle, après tout, elle est mariée elle doit s’assumer, et on a envie de lui mettre des baffes… Quant à Alan, bon il savait qu’elle bossait et encore pas tous les jours. Bref c’est moyen… ah oui j’avais trouvé l’arme du crime très vite...  Les critiques sur le net sont excellentes mais ce n'est pas trop mon avis hi hi!!

 

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 février 2021

60 année 4/ Alice Quinn et "Le portrait brisé"

Ma chronique du jour est consacrée à Alice Quinn et à son roman « Le portrait brisé ».

index

Un achat de hasard, le pseudo me faisait penser aux enquêtes d'Alice Quinn dans la bibliothèque verte...

Il se trouve qu’il s’agit de la seconde enquête menée par Lola, une demi-mondaine de Cannes.

 

L’auteur :

 

Alice Quinn est un pseudo. L’auteur est connue pour ses livres de Rosie Maldonne, je ne connaissais pas.

Elle est née en 1965, a vécu à Cannes et a travaillé sur divers films. Ce roman est paru en 2019. Il fait parti d’une trilogie mais je n’ai pas lu le tome 1.

 

 

L’histoire :

 

Lola est une demi-mondaine, amie de Maupassant,  qui vit dans une jolie villa de Cannes. Maupassant, quant à lui, vit sur son bateau le Bel-ami.

Lola a embauchée Miss Fletcher, une aristocrate anglaise dont la famille est ruinée et qui plus est homosexuelle. Elle a également  recueilli Anna âgée de 12 ou 13 ans qu’elle élève le mieux possible. Ces éléments constituent le tome 1 de cette trilogie mais je n'ai pas lu ce volume.

En 1888, un scandale immobilier lié à la construction d’un nouveau boulevard et d’immeubles, a provoqué la ruine de toute une série de personnes. J’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’une arnaque « boule de neige » où les nouveaux investisseurs paient les intérêts des investisseurs plus anciens mais bien sûr à un moment tout se casse la figure. Le grand bénéficiaire est un banquier, Cousin, qui rafle la mise.

Lola a la charge de récupérer des documents compromettants pour le compte de lady Sarah qui semble avoir été la maitresse de Miss Fletcher. Elle va chez le banquier Cousin et Anna le distrait. Mais Anna semble avoir des liens avec Cousin. Ce dernier est assassiné et Anna est la coupable toute désignée.

 

 

Mon avis :

 

Un roman tout à fait plaisant qui se déroule dans la grand ville du sud avec toute une galerie de personnages bien campés. J’avoue avoir fait là une découverte qui vaut le détour. C’est agréablement écrit, on retrouve un Maupassant dont j’ignorais les attaches avec Cannes. La vie de ces femmes, souvent difficile, m’a beaucoup intéressée. Bref un excellent roman

 

 

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 février 2021

59 année 4/ Blake Pierce et "Si elle se cachait"

Ma chronique du jour est consacrée à Blake Pierce et à son roman « Si elle se cachait ».

index

 

C’est encore un roman de la série consacrée à Kate Wise et c’est le quatrième. J’ai déjà lu les trois premiers.

 

J’ai parfois des réticences quant aux romans de Blake Pierce mais leur coté distrayant ne me laisse pas indifferente, notamment lorsque je traînaille le dimanche. Alors j’ai tenté celui-ci…

Blake Pierce, que je ne connais que depuis peu, est un auteur prolifique, pas de doute !

 

L’histoire :

 

Kate Wise se voit chargée, avec l’aide de Di Marco, d’une enquête sur un double meurtre et une disparition.

Les victimes sont un homme et une femme, Wendy et Alvin Fuller, installés dans la petite ville de Deton depuis environ 15 ans et la disparue est leur fille Mercy.

Dans un premier temps Kate pense que l’auteur des meurtres peut être Mercy qui aurait ensuite disparue volontairement. Mais rapidement elle se tourne vers la piste de l’enlèvement.

Plusieurs questions se posent : pourquoi un jeune couple serait venu s’installer dans cette minuscule ville sans que ce soit pour le travail, qui a pu s’en prendre à eux, personnes sans histoire et qu’est devenue Mercy.

Et puis Kate découvre que Wendy était stérile : qui est donc leur « fille » ?

 

 

Mon avis :

 

Le roman démarre pas mal et l’intrigue est intéressante. Pour une fois le chef de Kate ne lui enlève pas l'enquête au bout de deux jours hi hi!! La petite fille de Kate est malade et on soupçonne un cancer mais ouf ce n'est pas le  cas. J'ai trouvé que cette partie de l'intrigue était mal ficelée mais bon...

L’intrigue est plaisante même si elle n’est pas bouleversante, les commentaires sur le net sont exceptionnels, perso je ne crie pas au génie, c'est un roman honnête sans plus ... La fin est prévisible, Kate est seule et se fait tabassée, comme toujours...

 

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 février 2021

58 année 4/ Michael Connelly et " Incendie nocturne"

Ma chronique du jour est consacrée à Michael Connelly et à son roman «  Incendie Nocturne ».

 

index

 

 Quelle chance, c'est un roman récent...

 

L’histoire :

 

Bosch vient d’être opéré du genou et il se traîne avec une canne pour assister à l’enterrement de celui qui a été son mentor : John Jack Thompson.

A l’issue de la cérémonie, l’épouse de John Jack lui remet un fascicule, qui est en réalité le livre du crime d’une affaire qui remonte à 30 ans. Un jeune homme a été tué dans une ruelle, peut être suite à un deal de drogue qui a mal tourné.

Parallèlement Bosch aide son demi-frère Haller dans une affaire de meurtre dont la victime est le juge Montgomery.

Il réussit à faire innocenter le client de Haller, mais la question du véritable auteur du meurtre se pose, d’autant que les policiers en charge de l’affaire sont persuadés que le meurtrier a été innocenté à tort. Ils en veulent à mort à Bosch...

Bosch envisage la culpabilité de Manley, un avocat maltraité par le juge. Il se rend à son cabinet sous le prétexte de faire un procès contre son ancien employeur. Le fond du dossier est réel car Bosch est atteint d’une leucémie liée à une ancienne affaire.

Ballard, qui travaille en quart de nuit, est, de son coté, chargée d’un incendie survenue dans la tente d’un sans abri qui se révèle être l’héritier d’une grosse fortune. Une femme lui a donné une bouteille d’alcool et elle ressemble fortement, dans sa façon de marcher à une personne qui avait précédé le juge Montgomery dans une ruelle lors de son meurtre. Elle avait été exclue de l’enquête car c’était réellement un juré mais sans réelle investigation sur la personnalité de la jeune femme.

Bosch la soupçonne en réalité être l’auteur du meurtre du juge et Ballard de celle du sans abri...

Le cabinet d’avocat était le même pour l’affaire Montgomery que pour celui du sans abri. Et puis Bosch se préoccupe de l'affaire de John Jack et ce qu'il découvre est surprenant...

 

Mon avis :

 

Le roman est passionnant, bien plus à mon avis que le précédent avec Ballard, que j’avais moyennement apprécié.

Ici aussi il y a plusieurs histoires mais elles se rejoignent ce qui donne l’unité au roman. C’est bien construit et d’un bon niveau narratif. Je regrette juste que l’on n’ait pas trop d’éléments sur les auteurs réels du meurtre du sans abri et celui du juge. On passe un peu vite sur ces dossiers à mon avis mais enfin c’est quand même  bon ! est-ce aussi bon que les premiers romans de Connelly? peut -être pas tout à fait, j'avais adoré ces  premiers  romans  mais il faut reconnaitre que celui-ci sort quand même du lot...

J’en ai profité pour relire le premier livre où apparaît Ballard «  En attendant le jour » et j’ai beaucoup aimé je l’avoue !!

 

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 08:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

31 janvier 2021

57 année 4/ Blake Pierce et Condamné à tuer

Ma chronique du jour est consacrée à Blake Pierce et à son roman « Condamné à tuer ».

 

index

 C'est un roman d'une série consacrée à Adèle Sharp.

L’histoire :

 

 

Adèle Sharp, agent du FBI, qui travaille pour Interpol se voit confier une enquête sur une jeune femme Amanda retrouvée errant en Forêt noire. Il faut dire qu’Adèle dispose de la triple nationalité américaine, française et allemande et notamment parle allemand. Elle part en mission avec John un autre agent mais français quant à lui.

Amanda a été enlevée cinq mois auparavant et souffre de fractures mal soignée et de divers hématomes dont une sévère hypothermie.

Amanda et John découvrent que de nombreux jeunes ont disparus pendant les dix dernières années.

Une battue est organisée et, au cours de celle-ci, un jeune disparaît.

Le père d’Adèle participe aux recherches. Les relations entre lui et Adèle n’ont pas l’air au beau fixe. Il faut dire qu’Adèle reprend l’enquête sur la mort de sa mère survenue dix ans auparavant.

 

 

 

Mon avis :

 

L’enquête n’est pas mal mais on a le sentiment de rester sur sa faim. Le père d’Adèle découvre les meurtriers mais ne les perçoit pas comme tels. Finalement ils sont découverts presque par hasard et ce n’est pas le fruit d’un travail d’enquête. Amanda réussit à se sauver et on se demande comment...pas de réponse. Je trouve qu’il y a une grande approximation dans ce roman.

Le point positif est, je l’ai déjà dit, l’héroïne. J’ai aimé le fait qu’elle recherche l’assassin de sa mère mais par contre sa progression est limitée...

 

A bientôt

Posté par eoghan à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,