Bonjour,

 

 

IMG_4702

 

 

J'avais commencé à lire les romans de PD James avec un livre qui avait pour héroïne Cordelia Gray.

Mince, je ne me souviens plus de son nom mais il m'avait fait, à l'époque, une certaine impression.

Il s'agissait de " la proie pour l'ombre", en plus c'est indiqué sur la quatrième de couverture de l "ile des morts"!!

Je ne  retrouve plus  "la proie pour l'ombre" chez moi.

J'ai souvent prêté mes livres et parfois, je ne les ai pas tous récupérés. Je pense notamment à une série qui mettait en scène un rabbin, je l'ai passée à une amie et pas de retour. En allant chez elle, j'ai vu les romans dans sa bibliothèque et j'avoue avoir été gênée et je ne les ai pas réclamés, j'ignore encore ce qui m'a retenu.

Pourtant, aucun doute, ils étaient même un peu jaunis donc ce n'était pas un achat récent

Passons sur cet épisode peu glorieux, pour elle comme pour moi. 

Par contre j'ai mis la main sur "l'île des morts", seconde apparition de Cornélia Gray".

J'ai supposé que cette jeune détective a été considérée par l'auteur comme ayant un potentiel limité, dommage, je l'aimais bien.

P.D.James est décédée fin 2014 et, à cette époque, je m'étais dit qu'il faudrait que je relise sa série sur Dalgliesh et puis je ne l'ai pas fait...

L'intrigue :

Cornélia Gray, jeune détective, à la tête d'une modeste agence, se borne au début du roman à retrouver les animaux perdus ou égarés. Si cette activité manque de panache, elle lui permet de vivre.

Elle est engagée par Sir Georges,  mari de la célèbre comédienne, Clarissa Lisle. Cette dernière, dont la carrière semble derrière elle,  doit passer un week end sur l'ile des mort  appartenant à un auteur connu Sir Ambrose Gorringe.

Ce dernier, qui a rénové un château victorien doté d'un théâtre ancien au sein de son domaine, a invité Clarissa et une troupe de comédiens amateurs à donner une unique représentation d'une pièce du  théâtre élisabethain.

Sir Georges demande à Cordélia Gray de servir de garde du corps  à son épouse, même s'il ne croit pas à la réalité d'un quelconque danger. 

Lors de ce séjour, la comédienne est effectivement assassinée juste avant la représentation alors qu'elle se reposait dans sa chambre.

Cordelia Gray arrive rapidement à la conclusion que seuls les habitants de l'île peuvent avoir commis ce meurtre.

Et quel est ce meurtrier :

- la cousine qui s'est vu refuser de l'argent,

- le mari confronté aux nombreuses infidélités de son épouse,

- l'amant jaloux,

- la camériste dont la fille est morte seule à l'hôpital en raison de l'égoisme de la comédienne,

- Sir Ambrose, forcé de prêter son théâtre,

- le beau fils qui lui reproche la séparation de ses parents et la mort de son père...

Chacun sur cette île peut être le coupable.

Le huit clos peut faire penser à Agatha Christie et notamment à dix petits nègres.

Je ne dévoilerai pas plus l'intrigue. 

Mon avis :

Le récit est prenant, même si l'intrigue, au delà des habituelles fausses pistes, se révèle simple. Mais l'essentiel se trouve dans l'atmosphère de plus en plus lourde au sein du domaine, dans la personnalité des participants et de leur part d'ombre et de culpabilité. On ne lâche plus le livre!!!

Même en le relisant, j'étais accro!!

J'avoue avoir passé un bon moment en sa compagnie.

A bientôt