28 décembre 2017

32/ Jo Nesbo et "la soif"

Bonjour,

 

index

 

Un auteur que j'adore...,

la série "Harry Hole " est l'une de mes préférées.

J'ai eu de la chance de trouver ce dernier roman à ma médiathèque. Comme je le dis souvent, je n'achète mes romans que lors de leur sortie en livre de poche car le prix m'arrête quand même lorsqu'ils sont brochés, sans compter que la place me manque pour les ranger...

Celui-ci est tout récent  sorti je crois en octobre.

 

L'histoire:

Harry Hole, désormais marié à Rakel, mène une vie paisible. Il enseigne à l'école de police et a abandonné les affaires criminelles.

Le fils de Rakel a choisi la même voie que Harry et poursuit ses études à l'école de police.

La vie de Harry Hole s'écoule tranquillement et il est devenu une sorte de légende.

 

Une avocate spécialisée dans les affaires de viols est assassinée après un rendez vous avec un homme rencontré via le réseau "Tinder" et son corps porte la marque de terribles morsures.

L'homme est rapidement mis hors de cause mais le barman du café où avait lieu le rendez vous indique qu'un individu semblait s'intéresser au couple même s'il était parti lorsque le jeune femme avait mis fin  prématurément à la rencontre.

Il est établi que le meurtrier était arrivé avant la victime, celle-ci ayant tenté de s'enfuir de son domicile. Toutefois il n'y a aucune trace d'effraction.

Un second meurtre est commis, la victime ayant également eu recours au site de rencontre et portant des morsures similaires. 

Les constatations montrent que l'auteur des faits utilise une sorte de mâchoire métallique pour mordre ses victimes dont il boit une partie de leur sang.

Bellman, chef de la police, étant pressenti pour occuper un poste ministériel souhaite que le criminel soit rapidement mis hors de nuire. Il sollicite alors l'aide de Harry Hole. Ce dernier  refuse de reprendre du service malgré une tentative de chantage de Bellman. Il se ravise toutefois car il lui semble reconnaître la patte d'un criminel qui lui a échappé par le passé. Il constitue un petit groupe chargé d'une enquête parallèle. 

Rakel rencontre cependant de graves soucis de santé et est placée dans le coma par un praticien spécialisé en hématologie.

Hole est pris entre ses obligations familiales et la poursuite d'un criminel extrêmement dangereux. Il ne saura pas résister à sa passion pour la chasse au criminel. Le roman est haletant et les fausses pistes sont nombreuses jusqu'au final.

 

Mon avis :

Une intrigue bien ficelée, pistes et  fausses pistes, des personnages ayant de la consistance, de la nouvelle technologie avec le rôle donné à l'impression 3D et un livre que l'on ne lâche pas avant la fin... j'ai adoré!! 

J'ai lu que le dernier roman mettant en scène Harry Hole date de 4 ans, c'est bien long mais je pense qu'une suite est ici vraisemblable et j'ai hâte de la lire....

 

 

Posté par eoghan à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 décembre 2017

cadeau de Noël

Bonjour,

J'ai été super gâtée par mon fils puisque j'ai reçu une liseuse.

Jusqu'à présent je n'avais pas été fan car le papier était pour moi essentiel à la lecture!!

Ensuite, pour évoluer il eut fallu que les éditions numériques soient moins coûteuses qu'elles ne le sont actuellement.

Mais j'avoue que la liseuse a de bons cotés car je peux avoir ainsi pas mal de lecture à disposition, avec les romans anciens  libres de droits.

Et puis ma médiathèque a aussi des éditions numériques...bon, pas beaucoup mais c'est déjà ça!

J'y ai trouvé un roman que je voulais lire "Mork" donc ça y est je l'ai "emprunté" pour 21 jours!!

Merci FX

A bientôt

A bientôt

Posté par eoghan à 14:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2017

31/ François Aranjo et le jaguar sur les toits

Bonjour,

 

index

L'action se déroule au Mexique en 1996.

Une étrange rumeur veut que Zapata serait revenu sur la terre de ses ancêtres mais il ne s'agit là que d'une rumeur vu que l'interessé serait particulièrement âgé.

Le roman débute avec la disparition d'un important homme d'affaires .

Un gamin des rues, Juan Pablo se voit remettre un paquet à destination de la famille du disparu et ce colis s'avère contenir le coeur réfrigéré de Daniel Lombardo Castillo.

Le coeur a été arraché selon une ancienne coutume aztèque.

Une planchette se trouve sous le coeur. Elle comporte  d'étranges inscriptions et est recouverte d'une sorte de vernis.

Alexandre Garde, journaliste français spécialisé dans les affaires criminelles est envoyé sur place par son journal afin de couvrir l'enlévement de Castillo.

Un autre individu est également enlevé au temps et au lieu indiqué par la planchette de bois enfin décryptée par une séduisante antropologiste Catarina. La date mentionnée fait réfèrence au calendrier aztèque.

Il s'avère que les différentes victimes sont reliées au monde médical.

S'entrecroisent des spécialistes de plantes médicinales traditionnelles, un boiteux portant le nom d'un botaniste mort depuis bien longtemps, un vieil homme texan qui prétend avoir connu Zapata dans sa jeunesse.

Une mystérieuse plante aux feuilles en forme de coeur est au centre de l'intrigue...

 

Mon avis :

L'intrigue est originale, c'est bien écrit ... mais je n'ai pas accroché. Je me suis carrément ennuyée en le lisant.

Inutile de me demander pourquoi, je ne comprends pas moi même! Il y avait tout ce que j'aime pourtant. J'ai même abandonné le roman en cours de route pour en lire un autre, j'ai honte d'autant que les critiques sont très favorables à ce roman qui, me semble-t-il a même reçu un prix.

Je n'insiste pas car ce n'est qu'un avis personnel qui ne vous dispense pas de le lire.

Posté par eoghan à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 décembre 2017

30/ Pekka Hiltunen et " Ecran noir"

Bonjour,

 

9103-v16ZRL

 

 

Ecran Noir est un roman que j'ai emprunté à ma médiathèque et il ne me semble pas  y avoir vu le roman du même auteur déjà paru et qui est "sans visage".

J'espère le trouver la prochaine fois.

L'auteur :

Il est né en 1963 en Finlande, est diplomé en sciences humaines et sociales et a été journaliste puis rédacteur en chef de deux parutions.

Apparemment son premier roman "Sans visage" met également en scène Mari et Lia qui sont les héroînes de "Ecran noir".

 

L'histoire :

 

De premières vidéos sont diffusées à partir de comptes piratés ne montrant qu'un écran noir. 

Puis de nouvelles vidéos extrêmement violentes sont mises en lignes. Ces snuff movies sont présentées comme des sortes de clips au design sophistiqué.  Les victimes, bien réelles, sont retrouvées  mortes dans différents quartiers de Londres et identifiées comme étant des homosexuels.

Lia travaille comme maquettiste au sein d'un bimensuel "Level". 

Lors de ses moments libres, le soir et les week ends, elle oeuvre au profit du "Studio", structure créée par Mari, finlandaise d'origine comme elle.

Studio regroupe outre Mari et Lia diverses personnes d'origines et d'âges variès :  Rico, geek et hacker, Maggie, actrice, Paddy ancien policier chargé de la sécurité et Berg le charpentier qui construit les décors et s'occupe de son chien Gro.

Cette structure s'attache à éviter les injustices.

Présentement Studio est en charge du dossier de Craig Cole, célèbre animateur de radio, accusé à tort d'attouchements sexuels par une ado de 14 ans. Mari est persuadée de son innocence.

Elle ne souhaite pas s'occuper du dossier des snuff-movies estimant que la police fait son travail. Elle change toutefois d'opinion après avoir constaté que le caractère homophobe des agressions ne semble pas retenu.

L'équipe tente alors de déterminer le lieu des prochaines attaques à l'aide d'un logiciel créé par Rico sur le fondement des données géographiques des bars homosexuels et de la position des caméras de surveillance de Londres. 

Studio équipe de caméras de surveillance les lieux possibles des nouvelles attaques . Sur l'un de ces lieux une victime est  déposée par son meurtrier et Berg, qui, au même moment y posait une caméra de surveillance, est tué en tentant de s'interposer.

Le reste de l'équipe, qui regardait les images diffusée par les caméras, a assisté au meurtre et se trouve  sous le choc, Mari est, quant à elle, anéantie par un sentiment de culpabilité.

Je vous laisserai lire la suite qui est passionnante.

 

 

Mon avis :

 

Le roman m'a scotché dès les cinq  premières pages je l'avoue!!

L'auteur, sans perdre de temps, nous entraîne dans deux situations intrigantes ;

- la diffusion de mystérieuses vidéos sur des comptes utilisateurs piratés, vidéos ne présentant que des écrans noirs, définis comme étant des  "messages personnels envoyés par le diable"

- Lia, jeune femme amateur de jogging, poste d'étranges enveloppes en prenant d'infinies précautions.

A ce stade je suis déjà certaine  de ne pas lâcher le roman et c'est effectivement ce qui arrive.

Cinq pages... je trouve, moi qui ne suis pas ( hélas) écrivain, que c'est du grand art. C'est rare de lire une pareille entame.

Plusieurs intrigues s'entremêlent dans ce roman:

- l'aide apportée à Craig Cole,

- la poursuite du meurtrier à la vidéo,

- l'histoire personnelle de Mari mais aussi celle des autres membres du groupe,

- les relations du groupe et de la police,

Et pour vous intriguer je dirais " et que vient faire Queen dans tout cela"

Bref j'ai adoré sans restriction et surtout je l'ai dévoré.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 décembre 2017

29/ Matilde Asensi et " Le retour du Caton"

Bonjour,

51Ptcji-EuL

Après le précédent roman du même auteur, je me suis précipitée sur la suite " le retour du Caton"

 

L'histoire :

14 années ont passé depuis le précédent roman qui ont vu le mariage d'Ottavia Salina et Farag Boswell, la découverte du tombeau de Constantin, la célébrité du couple ainsi assise et la fin de leur surveillance par le Vatican.

Le pape est désormais le pape François.

Ottavia et Farag ont répondu un an auparavant à une proposition d'emploi à Toronto, au sein d'une prestigieuse université et ils ont accueilli à leur foyer la nièce d'Ottavia, Isabella, qui poursuit ses études au Canada.

La vie s'écoule paisiblement lorsque le président de l'université vient les voir accompagné de Jake et Becky Simonson, un couple âgé , extrêmement fortuné, l'un des plus puissants de la planète. Il s'avère que ces derniers, via une fondation, sont à l'origine de la venue d'Ottavia et Farag au sein de l'université.

Le couple souhaite qu'Ottavia et Farag partent à la recherche de neuf ossuaires dont celui de Jésus. 

Ottavia est très réticente car cette recherche est contraire à sa foi puisque Jésus est ressuscité et que les autres ossuaires seraient ceux de frères et soeurs du Christ.

Néanmoins, poussée par Farag, elle envisage de l'entreprendre non sans avoir averti Kaspar, devenu Caton de la confrérie des stavrophilakes.

En effet Jake et Becky Simonson, parfaitement au courant de l'existence de la confrérie et de la position de Kaspar Glauser- Röist au sein de celle-ci, leur donneront en échange le dernier morceau de la Saint Croix désormais en leur possession.

Kaspar, qui a perdu sa compagne et a démissionné de son poste de Caton, est justement aux USA où il montre le monde à son fils.

Beaucoup de rebondissements : accidents, mort de la mère d'Ottavia, maison qui brule plus une intrigue sentimentale...

 

Mon avis

J'ai commencé ce roman avec enthousiasme mais j'avoue qu'en cours de route celui-ci a un peu  faibli.

Tout d'abord le personnage d'Ottavia m'a complètement agacée. Je ne saurais vous dire pourquoi, sans doute ses fureurs ridicules, ses émois de midinettes, bref j'en ai eu assez!

Évidemment  connaître les Simonson fait que l'équipe évolue dans un monde de luxe, les descriptions m'ont un peu ennuyée.

Et puis l'intrigue a eu du mal à démarrer à mon sens et je la trouve quand même assez similaire au roman précédent, ici il faut suivre les épreuves des " Béatitudes " et non plus Dante mais le principe reste le même.

Ceci étant ce n'est pas ce qui m'a déplu le plus car, à partir de ce moment, j'ai trouvé qu'il y avait un peu plus de corps à l'intrigue. Mais il faut quand même savoir que cela ne débute qu'assez tard dans l'histoire.

Une solide documentation étaye le roman comme le précédent d'ailleurs.

J'ai donc, vous l'avez compris, été un peu déçue mais il faut relativiser car le roman est quand même pas mal, pas aussi bien que le premier mais la barre était haute.

A bientôt

 

 

 

Posté par eoghan à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 décembre 2017

28/ Matilde Asensi et " Le dernier Caton"

Bonjour,

81pw4EwXm1L

Cette fois il s'agit d'un thriller que je suis en train de finir de lire.

L'auteur

Elle est née en 1962 et a une formation de journaliste.

 

L'histoire :

Le roman se déroule à notre époque ou plus exactement juste avant le décès de Jean Paul II.

Dans différentes églises, monastères dans le monde, des morceaux de la Sainte Croix sont dérobés ce qui entraîne une enquête du Vatican. 

Le vol est découvert suite au décès d'un éthiopien portant de nombreuses scarifications comportant des croix et des signes étranges.

A la demande des autorités supérieures du Vatican, l'enquête est confiée à un garde suisse : Kaspar Glauser-Röist.

Il est fait appel pour l'interprétation des symboles gravés sur le corps du mort à soeur Ottavia Salina. Cette dernière, diplômée en paléographie et histoire de l'art, dirige le laboratoire de restauration des archives du Vatican tout en enseignant. Elle est issue d'une riche famille de Palerme.

Des croix identiques à celles du corps se retrouvent sur le mur de Saint Catherine, monastère orthodoxe situé dans le désert du Sinaï

Après avoir décrypté les scarifications présentes sur la cadavre, Soeur Salina apprend que son rôle est terminé, ce qu'elle conteste avec vigueur.

Elle se voit alors retirée  son accréditation aux archives du Vatican et envoyée en Irlande.

Finalement et sur demande expresse de Kaspar Glauser-Röist, elle se trouve réintégrée au groupe de recherche qui comporte désormais une troisième personne : le professeur Farag Boswell, un copte issu d'une longue lignée d'intellectuels.

Ottavia n'est pas insensible au charme, à l'intelligence et aux connaissances de Farag, même si elle est choquée par le fait qu'il se déclare athée.

 

Le groupe a pour mission de déterminer l'origine des vols de morceaux de la Croix et la restitution de la croix à ses propriétaires permettant ainsi de réaliser l'union de tous les chrétiens et favoriser l'oecuménisme.

Au monastère Sainte Catherine, Kaspar Glauser-Röist s'empare d'un livre dans un état désastreux mais dont la couvertures présente des similitudes avec leur quête.

Les procédés techniques actuels permettent de restaurer la plus grande partie du texte initial qu'Ottavia et Farad arrivent à déchiffrer.

Ce livre se révèle être l'histoire des Caton qui se sont succédés à la tête d'une confrérie chargée de protéger la sainte Croix.

Le lien avec la Divine Comédie de Dante est alors  fait et rapidement nos trois protagonistes doivent, pour résoudre l'enquête qui leur est confiée, passer les épreuves du purgatoire décrites par Dante pour accéder au paradis et retrouver la Croix pour la restituer.

 

Je cesse ici mon rappel de l'histoire car le roman est riche en péripéties diverses et variées.

 

Mon avis :

C'est un roman passionnant, je ne me suis pas ennuyée une seule minute pendant sa lecture et j'ai eu du mal à m'arrêter de lire tellement j'avais hâte de découvrir les aventures de nos trois héros et ce qu'il allait advenir d'eux.

Cette enquête se double d'une quête personnelle de des protagonistes.

Chacune des épreuves modifient la vision de nos trois héros sur leur histoire, leur vie familiale et leur devenir.

Des surprises jusque la dernière page.

J'ai adoré!!

A bientôt 

 

 

Posté par eoghan à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 décembre 2017

27/ Margery Allingham et " Cerceuils et Cie"

Bonjour,

515lferSmGL

Lorsque je me suis saisie de ce livre, j'ai lu rapidement la quatrième de couverture et cela me paraissait plaisant.

Ce que je n'avais pas lu, c'était la courte biographie de l'auteur.

 

L'auteur :

Margery est née en 1094 et décéde en 1966. Elle est d'une famille d'écrivains puisque ses parents écrivaient des romans populaires et son père a édité une revue qui publiait des romans de gare.

Margery a toujours voulu écrire même si elle a fait des études devant la mener au théatre.

J'ai ainsi appris qu'elle était très connue, autant qu'Agatha Christie et Dorothy L.Sayers. Elle avait notamment créé le personnage d'Albert Campion que j'ai retrouvé dans Cercueils et Cie.

Bref, en lisant ceci je suis presque tombée de ma chaise car je ne la connaissais pas du tout. Il faut dire qu'apparemment elle a été beaucoup moins traduite que ses consoeurs.

 

L'histoire :

Une lettre anonyme est envoyé au Docteur Smith, consciencieux médecin âgé d'une cinquantaine d'année, lettre lui reprochant d'avoir fermé les yeux sur l'assassinat de l'un de ses patients.

Cette missive déclenche une quasi crise d'angoisse chez ce praticien qui finit par aller s"épancher auprès de la police, plus particulièrement auprès de l'inspecteur Charlie Luke.

Le patient en cause serait Ruth Palinode.

La famille Palinode a connu la prospérité avant de faire des placements hasardeux et la magnifique bâtisse qui appartenait à la famille est désormais la propriété de Rose Roper, comédienne célèbre désormais à la retraite.

Elle a transformée la bâtisse en une sorte de pension de famille dans laquelle est hébergée, notamment, la famille Palinode, moyennant un loyer en proportion de leurs moyens limités.

Le quartier est également fort pittoresque mais parfois aussi quelque peu inquiétant. Meurtre, trafics divers...

Albert Campion est sollicité pour mener une enquête de l'intérieur en étant accueillie par Miss Roper qui le présente comme étant son neveu.

 

Mon avis :

L'écriture de ce roman m'a assez séduite, je la trouve, comment dire morcelée, disparate, presque trop contemporaine.

Les descriptions physiques et vestimentaires des différents protagonistes  sont franchement remarquables.

Les personnages sont étranges, par contre, eux sont désuets à la différence de l'écriture...et je suis d'accord avec la quatrième de couverture qui parle de description d'une société en déliquescence.

Un livre étrange, que j'ai finalement apprécié mais là je vous laisse vous faire votre avis

A bientôt

 

 

 

Posté par eoghan à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2017

26/ Rachel Abbott et le piège du silence

Bonjour,

518qrHrvsAL

 

Deuxième roman de Rachel Abbott, je ne pense pas avoir lu le premier.

Celui-ci est paru en octobre 2015 en France et l'auteur est présentée comme l'héritière de PD James en quatrième de couverture.

Cela m'est donc paru attrayant et je l'ai emprunté.

L'histoire, maintenant que j'ai lu le roman, me fait penser à ces comédies de boulevard où secrets et quiproquos permettent de passer deux heures de bon moment, enfin notez que tout dépend de la pièce car certaines se révèlent parfois être un vrai supplice.

L'histoire :

Abbie, jeune fille de 14 ans, censée passer une soirée pyjama avec des amies, est retrouvée sur la bas coté de la route de traverse menant au village, après avoir été percutée par un chauffard non identifié.

L'enquête de police et notamment l'analyse des mails de la jeune fille montrent qu'elle entretenait une correspondance avec une jeune fille de son âge, Chloé, qui s'avère n'avoir aucune existence. La piste d'un enlèvement est retenue.

Le même jour Léo se rend chez sa demi-soeur Ellie et son mari. Le couple vient en effet de rénover la demeure  familiale d'Ellis et de sa soeur. 

Le lendemain soir un repas, sorte de pendaison de crémaillère, regroupe plusieurs couples :

Gary et sa femme Penny, 

Charles et Fiona,

Patrick, meilleur ami du mari d'Ellie, et sa nouvelle conquête Mimi, pour laquelle il a quitté son épouse,

Tom, un voisin qui est un  policier en attente de poste,

et s'y ajoute Sean qui s'est chargé des travaux.

 

Plusieurs intrigues se mêlent.

- Les quiproquos amoureux des différents couples,

- les mensonges des uns et des autres sur leurs déplacements au moment de l'accident et l'enquête  pour savoir qui a enlevé chloé.

- l'histoire familiale d'Ellie et Leo,

- savoir ce qu'est devenu le père des deux jeunes femmes qui a mystérieusement disparu plusieurs années auparavant, ( là je doute de la vraisemblance dans le petit village tel qu'il est décrit) 

 

Mon avis :

L'intrigue maintient le suspens mais les personnages n'ont guère d'épaisseur . 

Ellie m'a "insupportée", j'ai eu envie de lui mettre des baffes, quelle idiote, son mari ne vaut guère mieux 

Certains protagonistes, dont Ellie, ont la psychologie d'une midinette, parfois on a l'impression d'avoir un roman style "harlequin".

Même son activité en tant qu'infirmière paraît invraisemblable, vu son immaturité, d'un autre coté elle n'a pas l'air d'être débordée au travail.

Un roman que j'ai lu sans déplaisir mais sans plus.

Rien à voir avec P D James, dont les intrigues étaient vraiment bien ficelées

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 décembre 2017

25/ Jean Baptiste Bester et "Meurtre au pont du diable"

Bonjour,

 

51bovRStThL

 

 

Je ne connaissais pas cet auteur. J'ai trouvé ce roman publié récemment ( octobre 2016) à la médiathèque et, quoique souvent je me détourne des auteurs français, le petit résumé m'a plu.

J'ai lu sur le net que Jean Baptiste Bester avait été assistant réalisateur.

L'histoire :

Un joggeur a trouvé le corps d'une femme qui semblait avoir fait une chute d'un pont sur la Durance.

La victime était rapidement identifiée comme étant le docteur Agnès Ladoucette, praticien estimé de la ville de Briançon, où elle s'était installée vingt ans auparavant après avoir quitté Paris.

Elle n'avait aucune famille à l'exception d'un cousin mais  beaucoup d'amis, dont le commissaire Chancel en charge de l'enquête.

La piste d'un crime est privilégiée. On pense dans un premier temps  à un acte crapuleux commis par un drogué mais le  cousin de la victime, sur le point de confier au commissaire Chancel un secret de famille,  se fait tuer par un snipper lors de l'entrevue. Dés lors le crime effectivement commis par un drogué rapidement identifié change de dimension. Il apparaît que l'auteur s'est fait payer pour agresser le médecin.

Le commissaire Chancel se voit imposer la présence de la journaliste Claire Ambrosini pour laquelle la résolution du crime dont a été victime Agnès se révèle importante. 

Plusieurs rebondissements aboutissent à la résolution de l'affaire.

 

Le roman débute bien et se révèle rapidement prenant. Ca m'a changée, vu le post précédent...

Le style est clair, précis, l'histoire pas trop mal, les personnages manquent peut être un peu d'épaisseur..j'ai bien aimé et je n'ai pas lâché le livre, que j'ai lu rapidement.

Bref, même si ce n'est pas le roman policier du siècle, on passe un moment agréable à le lire.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,