28 février 2018

57/ Ian Rankin et "Tels des loups affamés"

Bonjour,

telsdesloupsaffamés

 

J'adore la série "rebus" de Ian Rankin et ce roman est le dernier que j'ai pu lire. Une merveille qui était déjà à la bibliothèque.Lorsque l'on sait à quel point leur politique d'achat peut être médiocre, j'avoue ici avoir été bluffée.

Je ne présenterai pas Ian Rankin, auteur de la série de l'inspecteur Rebus et plus récemment de romans dont Malcom Fox est le héros. Je n'ai pas encore lu ces derniers mais Malcom Fox apparaît dans les derniers romans de Rebus car, en sa qualité d'inspecteur des Plaintes, genre "police des polices" il a été amené à enquêter sur le cas "Rebus" dont il n'était pas un grand fan, il faut le dire.

Il apparaît également dans le présent livre car il est lié à Siobhan Clarke, ancienne coéquipière de Rebus. 

 

L'histoire :

 

Un éminent juriste, Lord Minton,  ancien avocat de la couronne ( chez nous ce serait un procureur général ou avocat général ) est découvert assassiné à son domicile. Dans son porte feuille, se trouve, soigneusement pliée, une lettre de menaces.

Peu de temps après, Big Ger Cafferty, truand notoire d'Edinbourg, est victime d'une tentative d'assassinat. Et il a la trouille!! 

Siobhan Clarke est chargée de l'enquête. Elle consulte Rebus, désormais à la retraite, en raison de l'implication possible de Cafferty.

Rebus connaît bien celui-ci, de par ses activités criminelles  au sein de sa ville mais aussi en raison de son passé commun avec lui. Ils ont été en classe ensemble même si Rebus a toujours cherché à le mettre sous les verrous.

Malgré leur inimitié, c'est à Rebus et lui seul que Cafferty confie le billet de menace qu'il avait reçu peu de temps auparavant. Il ne veut pas passer pour un has been dans le milieu de la pégre locale mais si l'on peut constater qu'il n'a plus la puissance qu'il avait par le passé.

L'expertise montre qu'il s'agit de la même personne qui a écrit les deux mots. 

Le mode opératoire leur fait penser  à une affaire récente quoiqu'antérieur à celle de Lord Minton : l'assassinat du gagnant de la loterie, même si celui-ci n'a pas été tué par arme à feu. 

On ne retrouve pas de billet de menace mais toutes les victimes ont reçu un flyers identique ce qui les relie. Siobhan pense en effet  que l'assassin utilise un simulacre de distribution de prospectus pour étudier les lieux sans se faire repérer.

Cafferty fait le lien avec un centre d'accueil de mineurs et apprend à Rebus, devenu consultant de la police,  ce qu'il s'y passait avant sa fermeture et son rôle dans ce qu'il est advenu d'un de ces jeunes.

Par ailleurs une famille de truand de Glasgow se trouve sous surveillance d'une équipe spécialement constituée et qui ne souhaite pas que l'on empiète sur son enquête.

Malcolm Fox, promène sa mélancolie dans cette enquête et se revêle plus doué qu'il ne le croyait dans l'enquête de terrain.

Je ne vous en dirai pas plus ( j'en ai déjà dit beaucoup) , il ne faut pas vous gâcher le plaisir de la lecture... 

 

Mon avis :

 

L'intrigue surfe sur certains scandales des centres d'accueil de mineurs avec  brio mais son angle de vue est légérement différent puisqu'il se focalise plus sur les conséquences non sur la victime immédiate mais sur ses proches.

On retrouve avec plaisir un Rebus, désormais à la retraite, mais ayant des difficultés à admettre ce nouveau statut. Rebus fait comme à son habitude, cavalier seul 

Toujours aussi perspicace, il est brillamment secondé par Siobhan Clarke mais surtout par Malcolm Fox, personnage atypique et attachant.

Malcolm n'est plus inspecteur des plaintes et se heurte désormais à l'animosité des policiers qui lui en veulent pour son activité passée. Il fait face à une délicate reconversion.

Il est également troublé par la maladie de son père, ses relations avec sa soeur... c'est un homme mélancolique que j'ai découvert dans ce roman. Mélancolique et solitaire, plus proche de Rebus qu'il ne l'imagine finalement.

Vous l'avez compris, j'ai beaucoup aimé ce roman.

 

Posté par eoghan à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 février 2018

56/ carol O Connell et " les larmes de l'ange"

Bonjour,

 

les larmes de l'ange

 

Un petit dernier de Carol O Connell avant de lire un autre roman, histoire de changer...

L'histoire :

Depuis le précedent roman dont j'ai parlé sur ce blog le 20 février, Kathy a disparu en laissant son insigne à New York.

Charles Butler, toujours aussi amoureux de la jeune femme, la recherche activement et la retrouve dans une cellule de la petite ville de Owlton. Elle est soupçonnée du meurtre de Babe Laurie. Son arrivée dans cette ville où sa mère, médecin, a été lapidée après avoir cachée sa fille dans un placard, n'est pas passée inaperçue tant sa ressemblance avec Cass Shelly est frappante.

A son arrivée, Ira, jeune autiste ami de Kathy, est agressé, l'adjoint du shérif décéde d'une crise cardiaque et Babe est assassiné.

L'arestation de Kathy par le shérif Tom, n'empêchera pas le jeune femme de poursuivre son enquête et châtier les coupables de l'assassinat de sa mère. Elle sera aidée par Augusta, une vieille excentrique, riche propriétaire de la ville, par un sculpteur muet et même par le shérif. Chacun ont perpétué à sa manière la mémoire de Cass et poursuivi de leur vindicte les supposés auteurs de ce drame. Le vieux chien de Kathy y a contribué à sa façon!!

Charles puis Riker tentent d'éviter le pire à Mallory qui trace sa route selon ses propres principes.

 

Mon avis :

J'ai aimé ce roman atypique sur fond de secte. On retrouve l'univers étrange de Carol O Connell avec ses personnages presqu'oniriques. L'intrigue est passe  au sein du Mississipi. 

Chacun d'eux a son passé que l'on découvre peu à peu. Notamment Augusta qui se venge de son père, le shérif qui aurait pu faire une belle carrière et n'est finalement jamais parti, le prédicateur local...l'ambiance du sud est discrètement présente, par petites touches,  mais elle est bien là!

On découvre un pan du passé de Kathy dont le nom est Shelly et non Mallory. La signification de ce nom qu'elle a choisi de porter sera dévoilée.

Un livre fort qui ne laisse pas indifférent, mais il faut accepter d'entrer dans l'univers de Carol O Connell et ce n'est pas toujours si facile. En effet le roman est riche en personnages et assez foisonnant dans la mesure où leur histoire est également abordée.

Moi j'ai adoré mais je vais passer à autre chose, histoire de varier les plaisirs...

A bientôt

Posté par eoghan à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 février 2018

55/ Lilian Jackson Braun et le chat qui jouait au postier

Bonjour,

51b3cTwPTcL

 

L'histoire :

Jim est désormais un homme riche, il dispose de l'usufruit de la fortune de l'amie d'enfance de sa mère, la "tante Francesca". 

Il découvre, dans la vaste demeure qu'il occupe, les appartements situés au dessus du vaste garage de la propriété. Dans l'un de ces appartements  qu'il souhaite rénover pour les occuper, Jim admire de magnifiques dessins de marguerites. Il apprend que ceux-ci ont été faits par une ancienne employée "Daisy" qui a mystérieusement disparu.

Cette disparition l'intrigue d'autant plus que Koko, qui furète dans la salle de bal inachevée, des bagages appartenant à la jeune fille comportant notamment un bracelet de valeur et de l'argent. Koko lui permet de trouver, entre le lit et le mur, le journal intime  de Daisy qui lui apprend que la jeune femme était enceinte.

Plusieurs morts ,une tentative d'assassinat contre Jim plus tard et nous découvrons enfin la vérité.

Dans le même temps, Jim recrute Isis Cobb du pays d'en bas pour lui servir de cuisinière et femme de confiance.

Elle vient de vendre le fond de brocante et le logement où elle vivait à la femme de Archie Riker.

Ce dernier apprend à son vieil ami que le couple divorce et que sa femme a un amant.

Iris est même chargée de répertorier le magnifique mobilier de la maison et de chiffrer la valeur des biens. Une tâche dantesque  puisque même des objets relégués au grenier ont une valeur exceptionnelle.

Le testament oblige Jim à résider cinq ans dans le comté de Moose avant d'être pleinement propriétaire des biens et l'interessé réfléchit à la façon de permettre au comté de profiter de cette immense richesse par le biais d'une fondation. 

 

 

Mon avis :

 

L'intrigue est intéressante et mouvementée puisque Jim se retrouve même amnésique pour une courte période suite à un accident de vélo...

On le sent perturbé par cette immense fortune qui lui confère une grande responsabilité vis à vis du comté de Moose.

La recherche du criminel n'est pas la partie importante du roman, les personnages et l'ambiance générale dans cette région sont les éléments essentiels.

Jim donne même un magnifique diner ... 

On lit l'histoire paisiblement, en prenant son temps ... c'est délassant 

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 février 2018

54/ Carol O Connell et "L'assassin n'aimait pas la critique"

Bonjour,

 

51HBS3Q5MRL

 

Je poursuis ma lecture de la série de Kathy Mallory.

Plus je lis, plus j'aime!!

L'histoire :

Plusieurs années auparavant, deux meurtres avaient défrayé la chronique et occupé le père de Mallory.

Il s'agissait des meurtres d'un peintre, Ariel et d'une danseuse,  Aubry Gilette.

Les victimes avaient été découpées et installés comme une oeuvre d'art dans la galerie Koozeman où Ariel devait exposer les jours suivants.

Les corps avaient été découverts par le critique d'art Quinn, dont Aubry était la nièce. Cette dernière était par ailleurs la fille de Sabra, artiste renommée et soeur de Quinn.

Sabra a totalement disparu depuis sa sortie d'hopital psychiatrique. Elle était hospitalisée dans le même établissement que Owen Watt auteur de la tuerie.

Le père de Kathy ne croyait pas à la culpabilité d'Owen Watt mais après les aveux d'Owen Watt avait été obligé de clore le dossier sur ordre de Blakely.

Ce dernier est libéré et est le conseiller technique d'un reportage consacré au "crime de la danseuse" lorsque Dean Starr, un autre artiste,   est sauvagement tué à l'aide d'un pic à glace au sein de la seconde galerie Koozeman.

Coffey, qui attend une promotion,  fait interdiction à Kathy de s'occuper des deux meurtres plus anciens, estimant que l'auteur avait avoué et que le dossier était clos. Il agit ainsi que ordre de son patron Blakely. Toutefois il essaie de faire obstacle au dessaisissement de Kathy au point de mettre sa carrière en péril.

Bien entendu, Kathy ne l'entend pas ainsi, aidé de Charles Butler, du légiste Slope et même du prêtre de sa paroisse qu'elle n'avait plus revu depuis des années.

Je ne veux pas vous dévoiler plus avant cette intrigue un peu complexe.

 

Mon avis :

 

Un roman toujours déroutant comme nous y a habitué Carol O Connell.

J'avais trouvé le premier livre de la série un peu décousu, celui-ci l'est tout autant mais cela fait parti de son charme.

Tout est décousu voire surréaliste, les personnages comme Charles, mais aussi Quinn, Andrew Bliss qui, avec son porte voix, devient un terroriste de la mode sur le toit d'un grand magasin...

C'est un univers parallèle qui s'offre à nous en lisant ces romans et je crois qu'il faut s'y laisser aspirer et perdre ainsi ses réflexes habituels...

J'adore!

J'ai exhumé de ma bibliothèque le roman suivant!!

A bientôt

Posté par eoghan à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 février 2018

53/ M.A. Comley et " justice implacable"

Bonjour,

 

61sCNfPnGCL

 

M.A.Comley est un auteur que je ne connaissais pas. AElle indique vivre  en France depuis quelques années et c'est à ce moment qu'elle décide d'écrire, transformant un goût pour l'écriture en un véritable métier.

Elle précise vivre avec deux chiens.

 

 

L'histoire :

L'histoire se passe en 2007.

En septembre est découvert le corps décomposé d'une femme d'une soixantaine d'années. Son identification s'avère délicate car la tête n'est plus sur les lieux et ses doigts ont été écrasés.

L'enquête est confiée à l'inspecteur Lorne Simpkins et à son co-équipier Pete Childs.

La victime a subi de violents traumatismes ainsi qu'une agression sexuelle à l'aide d'une sorte de fourche.

Elle est identifiée comme étant Belinda, une veuve fortunée. Sa soeur jumelle est assassinée peu de temps après alors qu'elle se trouvait au téléphone avec l'inspecteur Simpkins.

Assez rapidement une troisième victime est enlevée puis assassinée dans des conditions similaires au premier meurtre, puis une quatrième.

Le point commun entre les victimes semblent être une entreprise de taxi.

Par ailleurs Lorne rencontre des problèmes au sein de son couple amenant son mari à la quitter en emmenant leur fille Charlie. Son chef est obligé de prendre sa retraite en raison de soucis de santé et celui qui le remplace est un "ex" qui souhaite par dessus tout lui en faire "baver".

 

Lorne est attirée par un séduisant médecin légiste français.

 

Mon avis :

 

Le livre est agréable à lire et on suit l'intrigue avec plaisir jusqu'au dénouement, même si, assez rapidement on devine qui est le complice du meurtrier et quelle est leur motivation.

Le coté "roman Harlequin " avec les émois amoureux de Lorne pour le beau légiste français m'a un peu amusée. 

Et puis il y a le coté "sexe" avec les ébats de Lorne et son mari...pour moi cela ne s'imposait pas ...

C'est pas mal mais ce n'est pas non plus le top du top.

On passe un bon moment à le lire et c'est déjà pas mal.

Par contre le dernier paragraphe évoque un homme connu sous le nom de la Licorne qui surveille Lorne et veut se venger d'elle. Alors je me suis dit que j'avais loupé un truc????? 

Malgré tout je lirai les romans suivant histoire de savoir ce que devient cet équipe d'enquêteurs, je sais, la curiosité est un vilain défaut!!

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


16 février 2018

52/ carol o connell et l'homme qui mentait aux femmes

Bonjour,

 

L-homme-qui-mentait-aux-femmes

 

Comme je l'ai déjà dit dans mon premier post sur Carol O Connell, j'ai mis la série sur Kathy Mallory dans ma pile de bouquins à lire ou relire car j'ai ai déjà lu certains par le passé.

C'est le deuxième livre de cet auteur que je lis et j'avoue que je me fais à son style particulier. Le roman date de 1996.

 

L'histoire :

Une femme âgée, sortie faire une promenade dans la parc sans son appareil auditif et ayant une vue médiocre, croit assister de loin  à la rencontre de deux amoureux. Il faut préciser que la pluie qui tombe ce matin là ne l'aide pas beaucoup!!

Le corps de Kathy Mallory est découvert peu après, à Central Park, les doigts écrasés.

Coup de théatre : sur la table d'autopsie, son vieil ami le légiste Slope, établit qu'il ne s'agit pas de la jeune femme mais d'une inconnue portant un blazer en cachemire fait sur mesure pour Kathy, comme l'établit la marque sur le vêtement.

L'inconnue a subi récemment un avortement. 

Le blazer portant le nom de Mallory a été donné par cette dernière à la femme du rabbin pour être remis à une oeuvre charitable mais il avait été subtilisé par un employé indélicat et donné à une amie, Amanda.

La victime  souhaitait ardemment avoir un enfant mais, d'une façon soudaine et brutale,  a décidé d'avorter en invoquant le fait qu'elle portait un monstre. L'avortement s'était en outre mal passé et la jeune femme savait qu'elle n'aurait plus eu la possibilité d'enfanter. Le jour de son décès elle a été vue face à un immeuble cossu près du parc où elle a été tuée.

Parallèlement Charles Butler s'occupe du cas d'un enfant de 11 ans, Justin,  accusé de vouloir tuer sa seconde belle mère en manipulant par lévitation des couteaux. il a déjà perdu sa mère et sa première belle-mère.

Mallory, qui était en congé suite à une enquête pour usage de son arme de service, reprend enfin du service et souhaite poursuivre cette enquête.

Cette dernière l'emmene dans un immeuble huppé ou Mallory s'installe pour mieux surveiller les suspects. Ceux-ci sont nombreux et variés et parmi eux un juge qui frappe son épouse et pourrait avoir tué sa mère, un aveugle qui vient de perdre son épouse fauchée par une voiture...

Une journaliste l'aide dans sa recherche.

 

Mon avis :

Une intrigue haletante même si parfois elle est peu vraisemblable. Un exemple, croyez vous sérieusement que Kathy, paranoïaque comme tout, irait donné son blazer à une oeuvre de charité sans enlever son identification!

Perso je ne le crois pas une seule seconde hi hi!

Je redeviens sérieuse.

Tous les habitants de l'immeuble sont de possibles coupables et comme souvent c'est celui auquel on pense le moins qui l'est.

Mais l'intrigue policière n'est peut être pas l'essentiel de ce roman.

Ce que j'aime beaucoup, c'est la personnalité étrange de Kathy, mélange d'une totale froideur et de délicatesse envers ses amis ou encore ses défunts parents adoptifs dont elle continue d'appliquer les règles qu'ils lui ont inculqués. Les personnages secondaires ont du charme, l'amoureux Charles, le légiste bougon, son adjoint Riker et son supérieur hiérarchique dépassé par la charge de la surveiller.

Je vais entamer le troisième roman d'ici peu.

Je ne sais pas si j'ai toute la série, il faut que je vérifie.

A bientôt 

 

 

 

Posté par eoghan à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 février 2018

51/ Odile Bouhier et " Le sang des Bistanclaques"

Bonjour,

index

 

L'auteur, Odile Bouhier est née en 1970 et est auteur et scénariste.

Ce roman date de 2011 et a reçu un prix.


L'histoire :

On est en 1920 à Lyon.

Un premier corps, impossible à identifier, est découvert près de l'hippodrome.  Il s'agit d'une femme d'un certain âge.

A la même époque une autre femme âgée est assassinée dans un atelier de filature où elle avait l'habitude de travailler seule de bon matin.

L'enquête est confiée au commissaire Kolvair qui a perdu une jambe dans les tranchées pendant la guerre qui vient de s'achever.

Le policier est en concurrence avec les célèbres brigades du Tigre de Paris mais son approche est différente  et préfigure les évolutions techniques à venir.

 

Mon avis :

Je suis partagée. J'ai aimé le fait que l'histoire se situe après la guerre et à Lyon.

Après avoir apprécié les références historiques, j'ai fini par trouver, au gré de ma lecture, que toutes ces références étaient un peu pénibles par leur coté répétitif et artificiel.

L'intrigue n'est pas le top du top et on a deviné bien avant la fin ce qui s'est passé...

Bref je ne suis pas trop fan même si le personnage du commissaire Kolvair est assez attachant.

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 février 2018

50/ Jonathan Kellerman et " des petits os si propres"

Bonjour,

 

index

 

 

L'histoire :

Une jeune femme enceinte a acquis une maison pour s'y installer avec son mari.

Alors qu'elle constate les dégâts résultant de la chute d'un arbre imposant dans son jardin, elle découvre une boite métallique contenant ce qui sera identifié comme les ossements d'un bébé.

Parallèlement, dans le même quartier, des ossements d'un autre nourrisson sont retrouvés ainsi que le corps d'une femme blanche d'une trentaine d'années.

L'analyse Adn des ossements du second bébé montre qu'il est afro américain et ne peut avoir pour mère la dernière victime. Cette dernière est identifiée comme étant une nounou et Milo Sturgis, aidé par le psychologue Alex Delaware, poursuit  les trois enquêtes qui l'aménent dans le sillage d'un couple d'acteurs très médiatiques faisant penser d'ailleurs au couple formé par Brad Pitt et Angélina Jolie.  

 

Mon avis :

Lorsque ma lecture m'a amenée à penser qu'il s'agissait d'Angeline et Brad, j'avoue en avoir été un peu perturbée. J'ai trouvé ça malencontreux... même si je me fiche de savoir si effectivement  les acteurs hollywoodiens sont des nullités incapables de mémoriser leur texte ...

L'intrigue est improbable même si j'ai lu le roman jusqu'au bout, j'ai eu du mal ... Je suis un peu déçue pourtant j'aime beaucoup cet auteur.

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 février 2018

49/ Pieter Aspe et "chaos sur Brugges"

Bonjour

 

Chaos-sur-Bruges

 

Encore une enquête de Pieter Van In et de sa belle substitut.

Cette fois la ville de Brugges est secouée par un attentat qui a visé une statue d'un poéte flamand.

Par ailleurs, Van In qui a toujours de graves soucis financiers, est en retard dans les paiements de ses mensualités de prêt immobilier.

La banque lui refuse un autre prêt alors que le prêt initial est payé à 75 %.

 

Une personnalité allemande est par ailleurs retrouvée gravement blessée.

Tous ces événements sont liés contrairement aux apparences .

Van In qui, en plus de ses soucis financiers  fait d'importants malaises au point de perdre connaissance,  résoudra brillamment ces enquêtes avec l'aide de son fidèle Versavel et d'Hannelore. 

 

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé cette enquête et le personnage un peu particulier de Van In n'est pas étranger au plaisir que je prends à lire les romans de Pieter Aspe.

Bref j'ai adoré et passe un bon moment de lecture, parfois un peu immoral mais toujours réjouissant.

Un verre de Duvel à la main, alors ce serait le pied!!

A bientôt

Posté par eoghan à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 février 2018

48/ Carin Gerharsen et " la dernière carte"

Bonjour,

 

51yevCStLvL

 

J'ai déjà lu au moins un livre de cet auteur , "la comptine des coupables" et " dissonances"  et j'avais apprécié.

Apparemment ici il s'agit du quatrième roman mais je l'ai lu de façon indépendante .

Comme je prends les livres à la médiathèque j'avoue que je ne les trouve pas toujours dans l'ordre et c'est un peu dommage car j'aime bien lire dans l'ordre de parution.

 

L'histoire :

 

Un homme apparemment bien sous tous rapports, est retrouvé assassiné de retour d'un repas bien arrosé  entre amis de poker.

Erlandson est décrit comme un homme affable, soutenant les sans abris et toujours prêt à rendre service. Une vidéo le montre d'ailleurs rendant visite à des SDF. Il entraîne également l'équipe des filles après la mise à l'écart d'un autre entraîneur.

On trouve sur lui quatre cartes représentant la main du diable ainsi qu'un papier portant une suite de lettres et de chiffres.

 

La famille est passée au crible ainsi que les participants à la sortie au restaurant, en raison, s'agissant de ces derniers, du lien éventuel entre les cartes trouvées sur la victime et le poker.

A partir de ce moment, l'enquête se déroule dans plusieurs directions.

L'un des participants au repas avait , par le passé, été soupçonné de la disparition d'une jeune enfant russe qu'il envisageait d'adopter. 

Le reportage vidéo montre une jeune fille Rebecka que la police n'arrive pas à retrouver. Enfin l'épouse de la victime est pratiquement sans nouvelle de sa fille depuis 4 ans.

Tous ces faits intriguent l'équipe d'enquêteurs et les lancent sur des pistes variées. Il y a également la piste de l'entraîneur mis à l'écart.

Par ailleurs Jamal, un des policiers, poursuit ses investigations sur le viol en réunion dont a été victime sa collègue Pétra et notamment sur l'identification du "deuxième homme".

 

Mon avis :

 

Un roman bien écrit qui maintient le suspens jusqu'au bout et on a hâte de lire le suivant puisque le viol de Pétra est une sorte de lien entre les différents livres. 

Petit bémol mais, je ne veux pas dévoiler l'intrigue, le dénouement arrive un peu par hasard et c'est peut être un peu dommage...

J'ai bien aimé les personnages que l'ont retrouve livre après livre, l'intrigue est touffue mais lisible et donc pour moi c'est un agréable roman.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,