27 mars 2018

69/ Anne Perry et "Belgrave square"

Bonjour,

41Uf-vGy6WL

Un roman, déjà un peu ancien, écrit par Anne Perry, auteur que j'aime beaucoup pour sa peinture de l'époque victorienne.

L'histoire :

L'intrigue se situe juste après les crimes de jack l'éventreur.

Le supérieur de l'inspecteur Pitt, Micah Drumond,  lui confie une enquête en raison de la possible implication de l'une de ses relations, Lord Byam.

Il s'agit du meurtre d'un usurier, William Weems, dans un quartier de Clerkenwell.

Il était sans pitié pour les malheureux obligés de recourir à ses services mais il semble qu'il exerçait également l'activité dangereuse de maître chanteur. En effet l'inspecteur Pitt a trouvé lors de sa perquisition une liste comportant trois noms de personnes importantes avec la mention en regard de sommes non négligeables.

Il retrouve sur ce liste un magistrat, un policier de scotland yard et un second policier du poste de police de Pitt.

Assez étonnamment Lord Byam ne figure pas sur la liste de Weems.

La victime a été tuée par ce qu'elle a trop apprécié: des pièces d'or dont aurait été chargé un fusil de chasse que l'on n'a pas retrouvé.

 

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé ce roman à plusieurs niveaux :

- pour l'intrigue policière qui ménage des surprises même si certains rebondissements étaient prévisibles, je pense au secret du magistrat...

Le final est assez génial, je trouve, le roman finit d'une façon assez abrupte mais inattendue.

- pour la peinture de l'accès à un poste parlementaire.

Le mari d'Emily, soeur de Charlotte Pitt, souhaite en effet se présenter aux élections dont il convient d'organiser divers repas et festivités pour le mettre en valeur.

- la peinture de la société victorienne de l'époque et le souci d'être toujours convenable.

L'épisode de l'arrestation et du procès  d'un ancien secrétaire d'état pour avoir batifolé sur un banc public avec une jeune femme est assez succulent.

Avoir des jeunes filles à marier est également une grande préoccupation de l'époque pour les familles.

- l'existence de sociétés parallèles permettant de faire et défaire les carrières...

Bref vous l'avez compris j'ai trouvé que ce roman était très riche, tant dans ses descriptions des moeurs de l'époque ( !! ) , que de son intrigue.

J'ai retrouvé avec plaisir Charlotte et Pitt bien sûr, leur petite bonne Gracie, Emily au prise avec les soucis d'une grossesse, les descriptions vivantes des bals et occupations de la bonne société mais aussi les petites gens.

Un roman assez foisonnant que j'ai adoré, j'ai trouvé qu'il faisait parti des meilleurs de la série.

Posté par eoghan à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


24 mars 2018

mort de Phillip Kerr

Bonjour,

Triste nouvelle aujourd'hui ( certes parmi d'autres nouvelles également tristes) la mort de l'auteur écossais Philipp Kerr.

Il était l'auteur de thrillers historiques dont la série Bernie Gunther( parmi d'autres romans).

C'est toujours démoralisant de perdre un grand auteur d'autant qu'il n'était âgé que d'une soixantaine d'années.

A bientôt

Posté par eoghan à 14:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2018

68/ Nadine Monfils et " il neige en enfer" et "le silence des canaux

Bonjour,

il neige en enfer

Un post rapide aujourd'hui avec une livre de Nadine Monfils, écrivain belge installée à Paris.

J'ai emprunté ce livre à ma médiathèque . Il comporte deu nouvelles, ou deux mini romans le tout paru en 2012.

Le première histoire est une vengeance au sein d'une famille fortunée et peu sympathique.

Je n'en dirai pas plus car si je suis allée au bout de la première partie mon courage n'est pas allé au delà.

Je n'ai pas aimé du tout malgré une intrigue astucieuse.

Je n'ai pas aimé le langage cru, les personnages mais les critiques sont en général excellentes donc il ne s'agit là que d'un avis personnel

A bientôt

Posté par eoghan à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mars 2018

67/ Asa Larsson et " le sang versé "

Bonjour,

 

le sang versé

 

Un  roman de Asa Larsson mais plus ancien que celui dont j'ai déjà parlé car, si " En sacrifice à Moloch" date de 2017 je crois, celui-ci est paru en 2014. Je me demandais en le lisant si je ne l'avais pas déjà lu....

J'ai lu du même auteur " Horreur boréale" que j'ai adoré.

J'avais déjà lu celui-ci , pas de doute, mais j'ai souvent plaisir à me replonger dans des romans déjà lu même si, en l'espèce, je ne l'ai pas fait volontairement!!

 

L'histoire :

Le roman débute avec le meurtre de Mildred Milsson, femme d'une cinquantaine d'années, qui se révèle être le  pasteur de l'église de Jukkasjärvi. Elle est retrouvée pendue à l'orgue par le vicaire .

Mildred, dotée d'une forte personnalité, était controversée au sein de la petite communauté et n'avait pas que des amis.

Quelques mois plus tard, Rebecka Martinsson, avocate au sein du réputé cabinet Meijer et Ditzinger, accompagne son confrère Torsten à une réunion dans le nord de la Suède afin de discuter de l'éventuelle participation du cabinet à une structure de protection juridique et financière de l'union paroissiale locale.

Rebecka, qui a tué un meurtrier en état de légitime défense plusieurs mois auparavant, l'a accompagné car elle est originaire de la région, mais son rôle est devenu purement décoratif au sein du cabinet. Elle reste rémunérée par ce dernier car sa notoriété rejaillit sur le cabinet  mais, déprimée,  elle est incapable d'exercer réellement sa profession.

Elle reste après le départ de son collègue pour gérer quelques problèmes de l'union paroissiale et, à ce titre, récupére un trousseau de clefs ayant appartenu à la victime. Parmi les clefs se trouve celle d'un casier.

Rebecka décide de l'ouvrir et photocopie les documents qui s'y trouvent pour les remettre à Anna Maria Mella qui s'occupe de l'enquête criminelle et qu'elle a connu lorsqu'elle a été amenée à tuer un assassin pour sauver des enfants.

Elle en profite pour se rendre à sa maison de famille et la ré ouvre.

L'enquête sur la mort du pasteur se poursuit sans grands faits notables mais un autre pasteur, qui la combattait sur divers thèmes, est lui aussi retrouvé assassiné d'une balle dans la tête.

Comme dans le précédent roman d'Asa Larsson, la partie policière est entrecoupée d'une autre histoire, ici celle d'une louve qui s'est installée dans la région et que Mildred souhaitait protéger via une fondation, s'attirant de nombreuses inimitiés tant au sein de l'église que de la part des chasseurs.

Mon avis :

Des personnages complexes et je ne pense pas seulement à Rebecka qui tente de se reconstruire après une épreuve particulièrement pénible.

Les policiers ont également de l'épaisseur ainsi que les différents protagonistes. Une relative lenteur permet à chaque personnage de s'installer dans l'intrigue et c'est quelque chose que j'apprécie particulièrement et que l'on retrouve souvent dans les romans dits "nordiques".

Plusieurs thèmes sont abordés dans le livre, la protection de la belle nature de la suède lapone, les relations lesbiennes entre Mildred et Lisa, la situation des femmes dans les parties reculées du pays ( mais peut être pas seulement).

C'est une intrigue policière doublée d'une analyse sociale.

J'avoue être sensible à l'ambiance des romans de cet auteur.

Maintenant il ne faut pas s'attendre à une intrigue à la James Bond, des rebondissements  "en veux-tu en veux là"!!

Le déroulement de l'histoire est lente et comporte une part de cruauté froide.

 

 A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mars 2018

66/ Anne Perry et " meurtre en echo"

Bonjour,

 

index

 

Voici un roman d'Anne Perry dans la série "Monk"

J'ai lu le plus souvent des romans mettant en scène l'inspecteur Pitt. Ici il s'agit de l'autre héros des romans d'Anne Perry se situant toujours à la fin du 19 ème siècle en Angleterre, en pleine époque victorienne.

J'aime beaucoup les livres de cet auteur ( désolée je laisse le nom masculin, les féminins auteure ou encore autrice, comme je l'ai déjà lu, sont horribles)

Bien sûr, j'ai été vraiment étonnée de découvrir qu'Anne Perry, dans une autre vie alors qu'elle s'appelait encore Juliet Hulme, a commis un crime avec sa meilleure amie Pauline Parker. Les deux jeunes filles décidant de tuer la mère de Pauline.

Mais cela n'enlève rien à son talent d'écrivain et elle doit vivre avec ses actes. On comprend un peu mieux la culpabilité qui transparaît dans ses romans via ses différents héros qui ne sont jamais des chevaliers blancs mais ont leurs failles.

 

L'histoire :

Un homme est tué dans des conditions très particulières dans un entrepôt proche de la tamise. Monk qui dirige la brigade fluviale est chargé de l'enquête.

L'homme est un hongrois, tué d'une coup de baïonnette en pleine poitrine. Ses doigts ont été cassés et on trouve sur les lieux 17 bougies trempées dans la sang de la victime.

Plusieurs meurtres similaires ont lieu : les victimes sont toutes hongroises, 17 bougies sont trouvées sur les lieux  trempées dans leur sang, elles sont tuées en plein torses par un objet pointu laissé sur place, elles ont les doigts cassés.

La communauté hongroise est particulièrement remontée contre la police anglaise qu'elle accuse de laisser faire voire protéger le véritable auteur.

Monk patauge complètement car rien de relie les différentes victimes :  ils n'arrivent pas de la même ville, ont des origines sociales différentes, ne se fréquentent pas et ne fréquentes pas les mêmes personnes.

Will, l'enfant perdu que Monk et Hester ont recueilli a bien grandi et poursuit ses études sur le tas pour devenir médecin. Il est amené à rencontrer Fitz, un chirurgien particulièrement doué qui l'aide à soigner des patients.

Il se trouve que Fitz connaît bien Hester qu'il a rencontré lors de la guerre de Crimée. Hester l'avait vu mort sur un champ de bataille et l'avait laissé sur place.

En réalité Fitz, qui a pu se soigner et a vécu plusieurs années en Hongrie, connaît parfaitement le hongrois. Il est de retour en Angleterre depuis six mois et a été amené à soigner de nombreux hongrois.

Fitz serait il l'auteur mystérieux de ces meurtres horribles? C'est d'autant plus vraisemblable qu'il a de graves pertes de mémoires liées aux traumatismes subis lors de la guerre de Crimée. Hester se sent coupable de l'avoir laissé sans secours et décide de tout faire pour l'innocenter ou à tout le moins obtenir une certaine clémence pour un héros de guerre.

 

Mon avis :

Une enquête criminelle qui se tient et que j'ai apprécié.

Monk ne trouve rien et c'est ce qui fait que cette enquête sort de l'ordinaire.

Hester se trouve quant à elle confrontée à un passé qui est double, d'une part les horreurs de la guerre dont elle ne souhaite pas se souvenir et d'autre part sa culpabilité familiale car, du fait de son absence, son père s'est fait escroqué et s'est suicidé.

Il faut donc qu'elle tente de tout faire pour aider son ami Fitz mais aussi elle renoue avec son frère.

J'ai aimé l'intrigue et l'ambiance particulière de l'époque victorienne décrite sans misérabilisme. Les héros sont interessants et attachants avec leurs failles et leur courage.

L'intrigue ne se dévoile qu'à la toute fin du roman!! palpitant!!

Une lecture que je recommande.

 

 

Posté par eoghan à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 mars 2018

65/ Stephen King et "Dome"

Bonjour,

 

 

dôme

 

 

Abonnée de Netflix, j'avais envie de regarder la série "Dôme". Ce que j'ignorais était que cette série était tirée d'un roman éponyme de Stephen King.

Je n'ai pas lu énormément de choses de cet auteur à part "ça" il y a longtemps et 'les yeux du dragon" tout à fait récemment. Ce livre, qui m'avait été donné, m'a étonné car c'est un conte et j'avoue l'avoir beaucoup apprécié.

J'ai donc commencé à  lire Dôme, roman en deux volumes de belle taille. Un gros roman mais je l'ai dévoré!!

Pas de panique, je l'ai lu à toute vitesse!!

 

L'histoire :

 

Le roman se passe de nos jours, enfin presque car je crois que Obama était président.

Brutalement, le 21 octobre, la ville de Chester's Mill et ses environs se trouvent coupés du monde par une sorte de paroi transparente. Le roman commence  avec tous les accidents qui se déroulent suite à cette étrangeté :

un avion est fracassé en plein vol,

un poids lourd heurte violemment cet obstacle qu'il n'a pas vu

un engin agricole fait de même,

les oiseaux se fracassent sur la paroi,

une pauvre marmotte est coupée en deux...

L'ex-militaire,  Dale Barbara dit Barbie, vient de quitter la ville où il était cuisinier au  restaurant de Rose suite à une rixe avec Junior le fils du deuxième conseiller de la ville, Big Jim Reenie.

Il assiste à l'accident d'avion et comprend rapidement que la situation est grave.

Chacun des épisodes que je viens de mentionner est décrit mais surtout l'auteur évoque d'une manière fort imagée la personnalité des différentes victimes, c'est très vivant,  ( sans mauvais jeu de mots ), coloré... 

Contacté, via Julia, journaliste du coin, par le Colonel Cox, Barbie est chargé de la sécurité en ville et est nommé Colonel par le président des USA. Toutefois, il est poursuivit par la haine de Junior et par  celle du père de celui-ci, Big Jim. Ce dernier à la tête d'une importante fabrique de stupéfiant est bien décidé à profiter au maximum de la situation pour  garder la main mise sur sa ville et décide de faire de Barbie son boux émissaire.

Barbie est mis en prison accusé de quatre meurtres, deux commis par Junior et deux autres commis par son père.

Junior est victime d'une tumeur au cerveau rendant son comportement incontrôlable. Son père est plus calculateur et il échafaude diverses machinations.

 

Mon avis :

Deux gros tomes et une grande fresque avec de très nombreux personnages...

Parfois je me suis un peu perdue dans les différentes histoires qui s'entre mêlent mais pas trop finalement.

J'ai trouvé que c'était une fresque épique ( je deviens lyrique). Chacun des personnages est bien typé, coloré, des détails les rendent vivants.

L'intrigue est originale.

Ce qui est passionnant est de constater le manque de courage généralisé, les manipulations de l'opinion, bref la montée d'un totalitarisme.

Cet aspect des choses est angoissant car il montre qu'une petite ville assez cool, du moins en apparence, peut devenir extrêmement dangereuse avec  la montée des extrémismes et à une forme de terrorisme intellectuel.

Ainsi Julia ne peut plus témoigner de ce qui se passe et le local, qui abritait le journal créé par son arriére grand père, est incendié.

J'ai aimé les descriptions précises du comportement de certains des habitants que servait Barbie dans le restaurant qui l'employait et pour lesquels il avait une forme de sympathie avec ce qu'ils deviennent une fois investis de l'autorité publique...terrifiant!

Mais je pense qu'il peut y avoir plusieurs niveaux de lecture.

Je ne peux pas me définir comme étant  une fan de Stephen King, n'ayant lu que peu de chose de lui. 

Dôme est une belle aventure que j'ai lu avec enthousiasme. La fin m'a un peu moins emballée, mais il faut rappeler que c'est de la science fiction, mais l'ensemble est excellent.

Apparemment on a souvent reproché à ce roman sa longueur, ce n'est pas mon sentiment car on se sent emporté par la violence et l'élan de l'intrigue qui  se déroule  sur quelques jours.

Je connaissais peu Stephen King comme je l'ai déjà indiqué et j'ai été emballée.

A bientôt 

 

Posté par eoghan à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 mars 2018

63 et 64/ Kathy Reichs et "Viral" puis " crise"

Bonjour,

Viral 

tory-brennan,-tome-2---crise-253475-264-432

C'est l'histoire d'un plantage. Je me suis plantée en prenant  ce livre à la média thèque, pensant à une roman consacré à Tempe Brennan, erreur, il s'agit de sa nièce.

L'histoire :

Victoria Brennan, six mois auparavant, a perdu sa mère dans un accident. Elle découvre à ce moment l'existence de son père Kit Brennan qui l'accueille à son foyer. Grande fan de Tempérance Brennan, Tory est ravie de découvrir qu'il s'agit de sa tante.

Comme elle, elle est passionnée de sciences.

Victoria, qui a  15 ans, fréquente une école haut de gamme dont le coût est assumé par l'université où travaille son père. Ce dernier est un chercheur hébergé sur une ile quasi déserte avec divers spécialistes.

Trois garçons, enfants d'autres chercheurs ou techniciens du centre,  sont des familiers de Tory.

Tory a sauvé un jeune chien-loup qui vit sur l'ile au large de Charleston et s'inquiète, dans les jours qui suivent, de ne plus le voir en compagnie de sa mère.

 Tory découvre sur l'île un morceau de métal qui s'avère être une plaque d'identification.

Pour la déchiffrer, elle va dans l'un des laboratoires de l'université avec ses copains. Ils identifie le militaire en cause mais aussi l'existence d'un laboratoire secret où se trouve le chiot que Tory recherchait.

Les copains l'enlèvent et le cachent dans leur repère secret pour le soigner.

Le chien loup survit mais ses sauveteurs sont malades à leur tour, victimes du même virus trafiqué.

Ils souffrent tous d'un mal étrange qui modifie leur ADN

 

Le roman suivant se place quelques mois plus tard. Catastrophe , l'université en difficulté financière envisage de fermer le site où travaille le père de Tory et cela met en péril la survie des animaux. De plus le groupe d'amis risque d'être dispersée. Les jeunes recherchent donc des sources de financement et pourquoi pas trouver le trésor d'un pirate....

 

Mon avis :

 

Le choix du roman " Viral" a été une sorte d'erreur puisqu'il est destiné, manifestement à un public adolescent avec son casting, ses émois amoureux, le fait d'être totalement libre de ses mouvement tout en ayant un bateau ( ici) ou une super voiture et son intrigue un peu, comment dire peu réaliste.

Mais si l'on continue sa lecture, comme moi, finalement on est conquis par cette petite équipe et une histoire qui se caractérise par un rythme vif et  son absence de temps mort.

Ce n'est pas ce que j'aurais choisi de prime abord mais, j'avoue, ça s'est laissé lire!!

Apparemment il y a d'autres romans dans la même série et j'ai entrepris la lecture du deuxième tome.

Je commence à m'inquiéter car mes critiques sont devenues mollassonnes non?

En tout cas je pense que c'est un roman que je garderai sous le coude pour ma puce (dans trois ans environ..).

Et puis il m'arrive de relire ( si si !) certains "Alice" lorsque j'en prête à Soline donc je n'ai rien à redire au fait de m'immerger dans des romans policiers pour les plus jeunes...

D'ailleurs  la suite qui m'a beaucoup plu!! 

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mars 2018

62/ Claude Izner et "La disparue du Père Lachaise"

Bonjour,

 

 

la disparue du père lachaise

 

Suite des aventures de Victor Legris.

L'histoire :

L'intrigue se place à l'époque de la première tentative de percement du canal de Panama qui a débuté en 1880, à l'initiative de Ferdinand de Lesseps, comme chacun le sait. Une importante collecte de fonds avait d'ailleurs eu lieu et de nombreux épargnants ont alors  tenté l'aventure.

Les travaux étaient colossaux et, en plus, le climat était chaud et humide et il y eut de nombreux morts du paludisme et de la fièvre jaune.

Le projet fut abandonné et il provoqua la ruine de nombreuses personnes.

Plusieurs années plus tard les Etats Unis ont repris le projet qui a été achevé en 1914.

 Odette de Valois, l'ancienne maîtresse de Victor Legris, est désormais veuve, son mari ayant été victime de la fièvre jaune alors qu'il s'occupait du creusement du canal de Panama.

Désespérée de la mort d'un mari, qu'elle n'appréciait pourtant qu'avec modération, Odette se met à consulter mages et voyants.

Elle se rend au caveau familial situé au Père Lachaise en compagnie de sa cuisinière et femme de chambre, Denise, afin d'y déposer un chromos de la femme en bleu.

Odette y est assassinée et le corps disparaît. 

Denise, terrifiée, demande l'aide de l'ancien amant de sa patronne.

Victor Lagris écoute son histoire d'une oreille distraite, pensant qu'en réalité Odette a fait une fugue avec un bon ami mais lui propose de l'héberger dans la chambre qu'occupe sa maitresse actuelle. Tasha pourra ainsi s'installer dans son appartement à la faveur de l'absence de son père adoptif.

Mais des détails troublants lui font penser qu'il est peut $etre arrivé malheur à Odette. Rapidement Denise est découverte assassinée.

 

Mon avis :

 

J'aime beaucoup l'ambiance de ce Paris de la fin du 19 eme siècle.

On y découvre le mode de vie des personnes fortunées et des plus modestes. 

Incursion également dans le monde artistique de cette époque.

L'intrigue est riche en rebondissements et, dans ce volume deux, on retrouve la suite de l'intrigue amoureuse de Victor Legris et Tasha. 

Les personnages sont intéressants et j'ai perso un faible pour le père adoptif japonais du héros.

Je me suis un peu perdue dans le Paris décrit par Claude Izner mais j'ai succombé au charme de ce deuxième volet.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mars 2018

61/ Miles Corwin et " Kind of Blue"

Bonjour,

kind of blue

 

Aujourd'hui un livre qui m'a tapé dans l'oeil....

 

Qui est l'auteur ?

 

Je ne le connaissais pas mais d'après wikipedia, il s'agit d'un romancier californien qui a écrit un premier livre après avoir passé une année au sein d'une unité du LAPD.

Cela n'a pas l'air d'un pseudo mais comme son héros est fan de Miles Davies, je me  suis posé la question! 

Kink of Blue est son premier roman policier et il date de 2010. Il en a écrit deux autres je crois mais je doute les trouver à ma bibli...

 

L'histoire :

 

Ash Levine est inspecteur au LAPD lorsque son principal témoin dans une affaire de meurtre, Latisha Patton, est assassiné. Il avait tenté de la protéger en louant à ses propres frais un logement pour l'abriter. Il est ainsi mis en cause dans le décès de la jeune femme et fait l'objet d'une mise à pied. Vivant mal sa sanction il démissionne de la police. Il tente de reprendre l'enquête officieusement mais fait l'objet d'une plainte.

Le roman débute une année après cette démission, alors qu'il est sollicité par son supérieur, Frank Duffy, pour reprendre du service suite au meurtre d'un ancien policier Pete Relovich. Ash Levine n'hésite pas longtemps à réintégrer la police car il sent que sa vie est en train de lui échapper. Il est en effet dépressif et sa femme l'a quitté. Il est par ailleurs poursuivi par le décès de son témoin et son sommeil est agité par de nombreux cauchemars. Ash est très marqué par la shoah, son père est un rescapé du camp de Treblinka et Ash s'était engagé dans l'armée israélienne à ses 18 ans avant de revenir et d'intégrer la police.

La victime, fils lui-même d'un policier, a quitté, comme Levine, les services du LAPD bien avant l'âge de la retraite. En poursuivant son enquête Levine découvre que Relovich avait, peu de temps avant son assassinat, contacté les affaires internes. Une perquisition lui fait découvrir sous le carrelage, des figurines japonaises anciennes, de l'argent et une arme. Son ex-épouse lui apprend que Relovich, plusieurs années auparavant, avait reçu une somme importante permettant le versement du  premier acompte sur sa maison.

Il analyse les procès verbaux, détermine l'origine probable des fonds et constate que son co-équipier à cette époque est lui aussi décédé. Ash met fortement en doute le suicide qui avait alors été retenu.

Parallèlement Ash voudrait découvrir qui a assassiné Latisha Patton.

Je ne veux pas dévoiler plus avant l'intrigue qui est, comme on peut le constater, dense.

 

Mon avis :

 

Une intrigue complexe que Ash Levine s'emploie à détricoter pour notre plus grand plaisir. Elle comporte deux volets :

l'enquête sur le meurtre de l'ancien flic

l'enquête sur l'assassinat de Latisha Patton.

Il y a de nombreux rebondissements, ( trop ?) mais on ne va pas bouder son plaisir!! 

Et puis on s'attache à Ash Levine, policier atypique, surfeur à ses moments perdus et tourmenté par son passé au sein de l'armée israélienne. On s'intéresse à ses liens avec un père revenu des camps mais ayant eu des relations difficiles avec ses fils. 

Une note d'humour avec le personnage de la mère juive, horrifiée de voir son fils s'amouracher d'une libanaise, même chrétienne, de l'oncle dont l'honneur a été entaché par des paris clandestins...

Miles Corwin remercie Michael Connelly et il est vrai qu'il y a une certaine  parenté entre Bosch et Levine. Mais je précise que Levine a sa propre personnalité.

Je résume, j'ai aimé ce roman et je le recommande car on ne le lâche pas.

A bientôt

 

 

 

Posté par eoghan à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mars 2018

60/ James Dashner et "L'ordre de tuer"

Bonjour,

 

l'ordre de uer

 

 

La télévision a passé il y a peu de temps deux films sur "le labyrinthe" et sa suite "la terre brûlée".

J'ai lu, en son temps, les trois romans, le dernier étant "le remède mortel".

J'avais emprunté ces livres et je me souviens les avoir dévoré.

Les deux films sont un peu différents car, selon mes souvenirs, dans le labyrinthe il y avait un groupe de garçons et une fille ainsi qu'un second groupe constitué de filles et d'un garçon..

l'histoire a du être condensée car les romans étaient assez denses.

En voulant les relire, j'ai découvert un quatrième volume, " l'ordre de tuer" qui se place avant les trois précédents, un prequel.

Donc, je n'ai pas résisté.

En regardant sur wikipedia j'ai vu que l'auteur est né en 1972 aux Etats Unis. J'ai lu aussi qu'il avait été dénoncé  pour harcèlement sexuel. Il n'est pas, à ma connaissance, condamné et moi ce qui m'intéresse ce sont les livres

 

L'histoire :

 

Un événement terrible s'est produit puisque la terre a été ravagée, brûlée, par des radiations dues à des éruptions solaires. Si les éruptions avaient été évoquées dans les médiats, sa survenue avait  été brutale et d'une ampleur considérable.

Les hommes vivants à la surface de la terre se sont enflammés et les communications ont été subitement interrompues.

Mark et son amie Trina , se déplaçaient alors dans la métro lorsque celui-ci s'est arrêté.

Ils ont été sauvé par Alex, un ancien militaire qui leur a permis d'échapper aux agressions des autres rescapés mais aussi au tsunami qui a suivi la violente éruption solaire et fait suite à la fonte rapide des neiges.

Réfugiés dans un premier temps dans les étages supérieurs d'un gratte ciel, le petit groupe de survivants menés par Alex, s'est réfugié dans la forêt. Je passe sur les circonstances de leur départ. 

Un an plus tard la forêt commence doucement à se régénérer et le groupe, qui s'est organisé en un village sommaire, reprend espoir lorsqu'un véhicule aérien arrive à leur village. 

Des individus, protégés de combinaisons spéciales, envoient des fléchettes sur les villageois. Alex et Mark réussissent à monter à bord et découvrent que des fléchettes similaires sont porteuses d'un virus dangereux.

Le but était de réduire la population de la terre afin de permettre de nourrir une partie des survivants.

Cependant, le virus ayant muté ( enfin je le suppose ou étant incontrolé), une épidémie s'en est suivie ne provoquant pas dans tous les cas la morts de personnes atteintes mais  transformant les individus en des fous dangereux.

C'est donc l'origine de la " braise" que l'on retrouve dans les romans suivants.

Je passe sur les nombreuses péripéties de notre petit groupe. 

Mark, Trina et Alex s'emploient à permettre à une enfant immunisée de regagner l'Alaska ou se trouvent des survivants afin de contribuer à la création d'un antidote.

 

Mon avis :

Une lecture distrayante qui permet de comprendre ce qui a abouti au labyrinthe et romans postérieurs.

Je commence à me dire que je suis vraiment trop "bon public" car les livres que je lis en ce moment me plaisent beaucoup!!

Donc vous passerez un moment agréable avec cette lecture et je suis sûre que vous aurez envie de lire la suite. 

Pour moi le Labyrinthe est à lire pour les amateurs de science fiction. 

Perso j'ai lu la trilogie d'une traite hi hi

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]