Bonjour,

 

de bons voisins

 

C'est un roman paru en 2012 dont je vais vous parler aujourd'hui.

je l'ai commencé suite à ma mésaventure avec le livre dont je vous ai parlé dans mon post précédent.

L'histoire :

Le 13 mars 1964, à New York, une jeune femme, Kat, est assassinée par un homme dans la cour de son immeuble en pleine nuit alors qu'elle rentrait de son travail. Elle est retrouvée deux heures plus tard et décède dans l'ambulance.

La situation est d'une triste banalité

Le roman montre que plusieurs de ses voisins ont entendu ses cris mais n'ont pas réagi pour une raison ou une autre, pensant que les autres allaient prévenir les secours ou intervenir.

Le roman relate les préoccupations de chacune des personnes susceptibles d'intervenir. Après ce fait divers bien réel, les psycho­logues mirent au jour le mécanisme de «l'effet Kitty Genovese». En cas d'urgence, plus il y a de témoins, moins ils prennent la décision d'intervenir. Seul un de ses voisins, afro américain  marié à une infirmière blanche viendra en aide à Kat.

Mon avis :

On ne sort pas indemne de ce roman.

Perso je l'ai trouvé glaçant, horrible et en même temps passionnant.

On voit Kat quitter son travail, changer le pneu de sa voiture car elle a crevé puis regagné son logement après avoir croisé son voisin noir marié à une infirmière.

Puis on a le point de vue de ce même voisin.

Elle a vu également une voiture de patrouille. On partage les préoccupations de l'agent patrouilleur.

Le roman a un coté presque clinique. Il se borne a rapporter les différents points de vue des protagonistes. Tous ont leurs occupations et leur préoccupations et Kat ne fait pas partie de leurs soucis.

Ce roman m'a fait une forte impression.

Ce n'est pas le genre de livre que je lis en général car je préfère les intrigues policières plus conventionnelle mais je dois reconnaître qu'il est impressionnant.

Je recommande cette lecture qui interpelle sur son propre comportement. 

A bientôt