29 juin 2018

112/ Eric Berg et " La mémoire des morts"

Bonjour,

 

La-memoire-des-morts

 

Je ne connaissais pas cet auteur qui a également écrit " La maison des brouillards" que je vais essayer de trouver à ma médiathèque.

Ce roman est paru en 2017.

L'histoire .

Léa se réveille à l'hopital et subit dans les mois qui suivent de nombreuses opérations. Elle a été victime d'un grave accident alors qu'elle revenait de l'île de son enfance en mer Baltique. Sa soeur, qui conduisait, est décédée et Lea a perdu la mémoire de son séjour en sa compagnie à Poel mais aussi l'enfant qu'elle portait.

L'accident laisse les autorités perplexes car il s'est déroulé sur une ligne droite sans autre véhicule.

A la sortie de l'hôpital, Léa a le choix de repartir en Argentine où elle a vécu ces dernières années dans un premier temps avec son mari dont elle a divorcé puis seule ou alors retourner dans l'île de son enfance espérant un peu follement retrouver la mémoire.

Elle reprend contact avec  plusieurs amis d'autrefois qu'elle semble avoir quitté brutalement après le décès de ses deux parents. Elle découvre que Julian, son amoureux de l'époque, a mystérieusement disparu et que le terrain où la bande avait son quartier général est revendiqué par le vieux Balthus qui souhaite y détruire les ruines du monastère où ils se retrouvaient et qui reste vénéré par Harry. Ce terrain appartenait aux parents de Léa et il lui faut retrouver l'acte de vente. Il semble que ce soit pour cette raison que sa soeur l'avait invitée à la rejoindre alors qu'elles ne s'étaient pas revues depuis 25 ans.

Mais est ce bien la seule raison?

Sabina, officier de police, a semblé vouloir enquêter sur la disparition de Julian.

Mon avis :

Une enquête lente, ce qui ne veut pas dire ennuyeux car on a envie d'appronfondir les relations de ce petit groupe de gamins de l'époque de l'Allemagne de l'est, juste avant que le mur ne tombe.

On est un peu comme Lea, on erre dans les brûmes de ses souvenirs.

Les enfants de jadis sont devenus des adultes tourmentés.

L'histoire se divisent en d'une part la description de la quête actuelle de Léa et d'autre part son séjour et celui de sa soeur quatre mois auparavant.

Léa découvrira-t-elle la vérité?

J'ai adoré ce roman qui nous laisse imaginer la vie sur cette petite ile de la Baltique à l'époque de la fin du bloc soviétique.

J'ai aussi beaucoup aimé le personnage de Sabina. En fait Harry m'a également beaucoup touché.

Un excellent roman.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : ,


27 juin 2018

111/ Adrien Anderson et " Le cercle de Seth"

 

Bonjour,

 

le cercle de seth

 

J'ai découvert que ce roman est le dixième de cet auteur que je ne connaissais pas.

Adrien Anderson est né en 1987.

 

Ce roman a une préface d'un ancien du GIGN, diable !!

 

 

 

l'histoire

 

 

 

Le tout jeune inspecteur Jim Spenser est chargé d'une enquête sur plusieurs meurtres.

 

Le premier meurtre a été tout d'abord qualifié de crime passionnel mais, avec la découverte de deux autres victimes, il est devenu évident qu’un tueur en série sévissait.

Au début du roman, Jim Spenser compte près de 10 victimes.

 

 En étudiant les  archives, il constate qu'une série de 13 homicides avait eu lieu 18 ans auparavant, l'auteur n'ayant jamais été identifié.

 

 Il est appelé sur les lieux d'un nouvel homicide …

 

 Il s'agit cette fois d'un septuagénaire assez aisé, mort depuis quelques jours. Le corps avait la bouche cousue, était énucléé et les parties inférieures semblaient brûlées à l'acide au point de laisser apparaître les os.

 

 

 

Jim Spenser étudie les éléments du dossier et finit par penser que les dates de naissance des victimes seraient importantes.  Il décide de se rendre chez une numérologue et la trouve assassinée.

 

 

 

Il se fait assommer après avoir prévenu la scientifique.

 

 

 

Il se rend chez un autre numérologue, persuadé que sa piste est la bonne et apprend qu'il existe effectivement un lien entre les victimes. Toutefois, sur la route du retour, il est victime d'un accident qui le laisse dans le coma,.  Par hasard, sa voiture est confiée à la scientifique qui constate qu'il y avait eu sabotage d'une des roues

 

 L'enquête est reprise pas son collègue Julian Casnov qui décide de placer la voyante sous protection.

 

 

 

A ce stade de ma lecture, soit une trentaine de pages, je me suis sentie épuisée et pas du tout motivée pour poursuivre.

 

 

 

Mais, pour mon blog, j'ai repris ma lecture espérant une embellie.

 

 

 

Bon je résume, les victimes sont choisis selon leur date naissance, la prochaine est «  vierge » et maintenant il faut trouver une banque de données. Miracle, toutes les victimes sont nées dans la même localité. Julian demande à la mairie de lui communiquer le dossier des agents municipaux et face à un refus, décide de pénétrer nuitamment dans les lieux.

 

 

 

J'ai finalement arrêté là ma lecture car je n'en pouvais plus.

 

 

 

Ayant survolé la fin, j'ai cru comprendre qu'il y avait une importante conspiration et beaucoup de morts.

 

 

 

Je vous laisse lire ce roman pour moi... 

 

 

 

Mon avis :

 

 

 

Tout d'abord l'écriture

 

 

 

Lorsque je lis un policier, j'avoue humblement que l'histoire me passionne plus que le style, enfin dans une certaine mesure. Et puis, souvent je me dis que mon écriture n'est pas top, mon orthographe non plus et que je n'ai guère de leçons à donner aux autres...

D'ailleurs je ne critique pas le style, il est court, direct... pourquoi pas.

Mais, assez rapidement, j'ai pu constater des tournures un peu limites, voici quelques exemples pris dans les 30 premières pages ( sans doute ) ...

Il y en a sans doute d'autres, mais je ne suis pas prof de français et l'exercice entravait pas lecture."

 

  • «  brusquement épris d'un soubresaut, il se baissa » pour moi ce n'est pas du français non?

  • "lieux decorés avec goût et ostension",perso je parlerais d'ostentation non? quoique goût et ostentation cela me parâit un peu contradictoire..
  • "Il se para à demarrer l'ordinateur"..

 

 bref une écriture pas top du tout, un manque de relecture sans doute et qui a fini par m'ennuyer!

Des erreurs :

 

Et puis, c'est sans doute un détail car dans un roman ce n'est pas essentiel, quoique hi hi

J'ai remarqué des erreurs sur le nombre de victimes : au début du roman, Jim Spenser compte près de 10 victimes ( je pense perso que chargé d'une telle enquête on indique le réel chiffre des morts ) et se rend sur les lieux du meurtre d'une autre victime, la onzième ou la dixième ?  eh non, c'est la neuvième apprend-on plus tard  …

et quelques pages plus tard il précise que, sans la mort de la numérologue il y a dix victimes, alors c'est neuf ou c'est dix?. Ce n'est pas fondamental mais c'est irritant.

 L'histoire :

 

là je vous laisse choisir car mes fiches de lecture sont personnelles et peut être allez vous aimer, de plus j'ai calé en route...

D'ailleurs, pour être complète et tout à fait juste, j'ai eu la curiosité de regarder les commentaires  sur Amazon et même Babelio, eh bien j'ai été fort surprise car les lecteurs sont plutôt emballés!! 

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : ,

25 juin 2018

110/ Johana Gustawsson et "Mör "

Bonjour,

mör

Un nouveau roman de cet auteur français mariée à un suédois. Le choix de son nom de plume par l'auteur n'est sans doute pas anodin car le lecteur est en ce moment fan des romans du Nord de l'Europe  et d'ailleurs si j'ai choisi Block 46 et Mör c'est en raison du nom et de la quatrième de couverture...

J'ai déjà lu le premier roman de cet auteur qui vit à Londres, il s'agit de « Block 46 » dont j'ai fait précédemment une fiche de lecture et que j'avais beaucoup aimé. Il se trouve que j'avais pris à la médiathèque « Mor » du même auteur et je me suis empressée de le lire.

Ce roman a été publié en France en 2017.

 

L'histoire :

 

Le 16 juillet 2015, le corps d'une jeune femme est découvert appuyé contre un arbre au bord du lac Torvsjön à Halimstad en Suède.

Des morceaux de chair lui ont été enlevés au niveau des seins, des reins , des cuisses et des fesses. Sa mort est due à la strangulation et elle porte la trace d'une chaîne à l'une de ses chevilles. Une plume noire est retrouvée dans chacune des oreilles de la victime.

L'inspecteur Karla Hansen est chargée de l'enquête.

Son mari, Dan est un écrivain de littérature pour adolescents et le couple a deux filles.

Karla compte sur cette enquête pour avoir de l'avancement et peut être aller exercer son activité à Scotland Yard, ce qui est son grand rêve.

Elle s'inquiète lorsqu'elle constate que c'est le commissaire Lennart Bergström qui est dépêché pour superviser les investigations . Toutefois elle n'est pas dépossédée de l'enquête car il s'agit juste de remplacer le commissaire du lieu, victime d'un grave accident.

 

Parallèlement, à Londres, une autre femme est enlevée à proximité de son domicile. Il s'agit d'une actrice Julianne Bell. La profileuse, Emily Roy, est appelée à la rescousse par le DCS Pearse. Elle découvre sur les lieux de l'enlèvement une paire de tennis dans un sac congélation avec des chaussettes pliées dans la chaussure gauche. Cette découverte la laisse perplexe car il s'agit de la signature d'un tueur en série Richard Hemfield, déjà enfermé eu sein de l’hôpital psychiatrique de Broadmoor.

Richard Hemfield est au demeurant celui qui a tué le compagnon d'Alexis Castells, écrivain français qui écrit un livre sur l'affaire Ebner, objet de ma précédente fiche de lecture.

Cette mort est intervenue lors de l'arrestation de Richard Hemfield alors recherché pour le meurtre de six femmes entre octobre 2004 et septembre 2005. Il les avait maintenu en captivité pendant plusieurs jours. Elles n'avaient subi aucun sévices corporels et sexuels mais on avait retrouvé des plumes noires dans les oreilles et de la chair avait été découpée aux endroits emblématiques de la féminité.

 

Emilie Roy pense que Richard Hemfield a peut être été condamné à tort pour ces meurtres  mais Alexis est tout à fait hostile à cette idée et poursuit son enquête de son coté.

 

A coté du déroulement de l'enquête, on se plonge dans la vie à Whitechapel à l'époque où sévissait Jack l'éventreur. On suit l'existence difficile d'une jeune suédoise qui a fuit les violences paternelles pour travailler à Londres. Frieda est l'amie de Liz qui sera une victime de l'éventreur. Si elle évite de tomber dans la prostitution dans un premier temps, une grossesse non désirée et la perte de son travail lui vaut la déchéance. Les années passent, sa fille revient en Suède et on suit sa vie puis celle de sa fille.

 

On suit également ce que devient Julianne Bell.

 

Mon avis :

Le roman est dense et prenant. Je n'ai pas pu le lâcher.

L'enquête est bien menée et il y a de nombreuses surprises jusqu'au dénouement final.

Je me suis parfois perdue entre Londres et la Suède mais c'est peut être parce que j'avais tellement hâte de lire la fin.

L'idée est que l'on est ce que le passé a fait de nous d'ou cette plongée dans l'histoire de la famille de Frieda.

J'ai donc beaucoup aimé ce roman,peut être improbable, mais si passionnant qui nous plonge dans l’horreur !! j'adore !!

 

 

Posté par eoghan à 07:18 - - Permalien [#]
Tags : , ,

23 juin 2018

109/ Johana Gustawsson et " block 46"

Bonjour,

 

 

index

 

L'auteur m'était totalement inconnue et je l'ai découverte à la médiathèque.

Ce roman a été publié en France en 2015 par les éditions Bragelonne.

Je lis que l'auteur a apparemment écrit un livre, en fait deux avec Laétitia Milot, cela m'a étonnée !

Après une petite recherche sur le net, j'ai vu qu'elle était née à Marseille en 1978!! j'en ai été baba hi hi!

En fait elle est mariée à un suédois ... ceci explique le patronyme. Elle vit désormais à Londres.

 

L'histoire :

L'auteur nous emmène en juillet 1944 dans un train de déportés à destination de Buchenwald.

Parmi ces malheureux, un étudiant en médecine Erich Ebner dont on suit le parcours au sein du camp jusque la libération de celui-ci.

Il vit l'enfer avant de trouver un semblant de normalité ( enfin si on peut dire) au sein de block 46 en travaillant avec le SS Fleischer sur des enfants morts.

 

A l'époque actuelle, le commissaire Bergstrôm de Falkenberg est appelé sur les lieux d'un crime où il trouve le corps d'une jeune femme blonde au pubis rasé et dont on a enlevé les yeux et sectionné la trachée. Elle se trouvait enterrée sur la plage gelée, dissimulée sous la coque d'un vieux bateau.

 

A Londres, Alexis Castells, écrivain spécialisée dans la biographie de tueurs, se rend à une soirée chez Cartier où sont présentées les dernières créations de sa meilleure amie, Linnea.

Mais Linnea est absente de ce moment qu'elle préparait depuis de nombreux mois et qui devait être sa consécration en tant que créatrice de bijoux. Partie se ressourcer sans sa maison en Suède depuis quelques jours, elle n'était pas revenue.

Son compagnon, Peter Templeton, arrive à l’inauguration complètement effondré.

Alexis décide de l'accompagner à Falkenberg avec Alba, une autre proche de Linnea.

 

Le chauffeur, qui les accueille, les conduit chez Stellan Eklund, un ancien policier ami de Linnea, où le commissaire Lennart Bergström et Kristian Olofson, leur apprennent que le corps découvert sur la plage est bien celui de Linnea.

 

Le lendemain, au commissariat, Alexis découvre la présence de Emily Roy, une profileuse canadienne recrutée par Scotland Yard. Linnea est la dernière victime d'un tueur en série plusieurs corps présentant les mêmes mutilations ont été découverts à Londres.

 

Mon avis:

Le roman est dense, mais l'intrigue se suit aisément.

La vie d'Erich Ebner à Buchenwald est terrifiante, terrifiante mais aussi passionnante. C'est un peu déplacé, vu le contexte de ce récit, de dire que j'ai adoré mais c'est  vrai !!

J'avais hâte de découvrir l'épisode suivant de la vie de ce survivant dans le camp de sinistre renommée.

Un va et vient entre le passé et l'enquête actuelle recèle son lot de surprises jusqu'au coup de théâtre final, je dirais même aux coups de théâtre car il n'y en a pas qu'un seul !

Ayant emprunté le roman suivant du même auteur, je vais me plonger à nouveau dans l'univers de Johana Gustawsson avec délectation. J'avoue que cela me réconcilie avec les polars français!!

A bientôt avec le second roman de la série.

Posté par eoghan à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juin 2018

108/ Petronille Rostagnat et " Ton dernierr souffle"

Bonjour,

ton dernier souffle

 

L'auteur est une jeune femme qui se décrit comme amateur de voyages. Elle vivrait à Dubai.

C'est son deuxième roman, le premier étant "La fée noire" que je n'ai pas lu.

Ce roman est paru en 2017.

L'histoire :

Un corps décomposé est découvert dans le bois de boulogne dans un cercueil de bois de palette et enfoui dans le sol.

L'enquête est confiée au commandant Alexane Laroche.

La victime n'est identifiée que grâce aux numéros de ses implants mammaires. Il s'agit de Diane. Cette dernière avait rencontré un an auparavant un homme, Damien, avec lequel elle avait eu une liaison passionnée avant de le quitter en raison de sa jalousie maladive.

Il l'avait coupée de ses amis et collègues, et, après la rupture, ne cessait de la harceler.

Elle avait rencontré ensuite Christophe et le couple envisageait de se marier. Diane était d'ailleurs enceinte au moment de son décès.

Une autre femme, Audrey,  est également assassinée et enterrée sommairement dans un autre cercueil de bois. Elle avait rencontré cinq hommes lors de son inscription sur un site de rencontre. Les données concernant l'un de ses hommes ne permettaient pas de l'identifier, il utilisait une carte téléphonique prépayée et des ordinateurs publics.

De son coté, Sophie, une amie d'Audrey qui s'était inscrite sur le même site, rencontre Christophe puis un certain Grégoire.

Christophe est rapidement mis hors de cause mais il disparaît mystérieusement avant d'être lui aussi retrouvé mort.

L'enquête piétine pendant que le commandant Alexane n'est pas insensible au charme de son troisième de groupe.

Mon avis :

Ce n'est pas le roman policier de l'année mais cela se laisse lire et on passe un moment agréable à lire le déroulement de cette enquête. L'écriture est claire et simple, j'ai apprécié.

On soupçonne Christophe mais rapidement le nouvel ami de Sophie fait figure de coupable.

j'ai lu plusieurs avis sur ce roman et beaucoup étaient surpris par l'identité du tueur... là c'est moi qui suis ébahie hi hi!!

Bon c'est une lecture agréable.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : , ,


19 juin 2018

107/ Nicolas Remin et " L'impératrice lève le masque"

Bonjour,

 

l'impératrice lève le masque

 

Je suis tombée sur un roman qui m'a beaucoup plu, un roman policier historique dont l'intrigue se passe à Venise au 19 eme siècle.

Il s'agit d'un roman paru dans la collection "grands détectives" et c'est une collection que j'ai toujours appréciée et qui m'a fait découvrir des auteurs de grandes qualités.

Je me demande si ce n'est pas ma première fiche de lecture sur un auteur de roman policier allemand!

L'auteur :

Nicolas Remin, que je ne connaissais pas du tout, est né en 1948 à Berlin.

Il n'a fait paraître son premier roman qu'à l'âge de 56 ans.

Son héros est Alvise Tron, issu d'une vieille famille vénitienne désargentée. Il est commissaire afin de pourvoir à ses besoins et occupe un des palais les plus anciens de Venise en compagnie de la comtesse, sa mère et de domestiques fidèles.

Les intrigues se déroulent dans la seconde moitié du 19 ème siècle, en 1862 pour le premier, me semble -t -il.

Venise est alors sous domination autricienne et de ce fait l'impératrice Élisabéthe dite "Sissi" apparaît dans de premier roman alors qu'elle est âgée de 25 ans.

 

L'histoire :

" L'archiduc Sigmund", un des splendides bateaux de croisière faisant la liaison Trieste/Venise arrive au port de Venise en piètre état suite à une importante tempête.

Les passagers débarquent, alors que le personnel d'entretien monte à bord.

C'est ainsi que la contesse Emilia Farsetti qui occupe pour survivre un emploi de femme de ménage, découvre deux morts dans l'alcove d'une des cabines : le conseiller aulique Hummelhauser, d'une soixantaine d'années  et une jeune femme inconnue, dénudée portant des morsures à la poitrine. Avant de prévenir les secours, elle empoche deux lettres.

Alvise Tron, chargé de l'enquête, est rapidement mis à l'écart au profit de la police militaire autrichienne en la personne de Perben.

Ce dernier estime qu'il s'agit là d'un meurtre politique d'autant que l'une des victimes était porteur de documents faisant état d'une tentative d'attentat contre l'impératrice Elisabeth en séjour à Venise.

Le commissaire Tron n'est pas du tout convaincu par cette version et d'ailleurs, Sissi, ne l'est pas plus.

Chacun, de son coté, va mener sa propre enquête. Tron découvre qu'un meurtre de jeune femme a eu lieu à Trieste, peu de temps auparavant, la victime ayant des blessures similaires à la jeune femme découverte dans le bateau.

Même si tout laisse à penser que le conseiller Hummelhauser avait embarqué avec une jeune prostituée, il s'avère que ses goûts ne le portaient pas vraiment vers la gente féminine.

Déchargé officiellement  de l'enquête, le commissaire Tron continue ses investigations et reçoit l'aide de la princesse de Montalcino qui s'occupe de la célèbre verrerie de Murano et aussi celle plus improbable de Sissi, tout en s'occupant du bal masqué qu'organise chaque année sa mère malgré leurs difficultés financières.

 

Mon avis :

C'est une lecture distrayante, quelques morts mais rien de perturbant. Une enquête un peu à l'ancienne dans Venise ...

Une Venise un peu déchue, puisque sous l'emprise autrichienne avec ses aristocrates désargentés et ses palais délabrés, mais gardant une grande noblesse.

J'aime beaucoup les romans policiers se déroulant dans des lieux atypiques ou à des époques qui vous dépaysent.

Le roman est agréable à lire et on passe un bon moment avec le commissaire Tron.

Je pense lire le suivant dans quelque temps.

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juin 2018

106/ Camilla Lackberg et " Le tailleur de pierre"

Bonjour,

Le-tailleur-de-pierre

J'ai lu le troisième livre de la série de Camilla Lackberg mettant en scène Erica Falck et Patrick Hedstrom.

L'histoire :

Un pêcheur découvre le corps d'une fillette en relevant ses nasses.

Il s'agit de Sarah, âgée de 7 ans et  fille d'une amie d'Erica.

Erica et Charlotte, mère de Sarah, ont sympathisé alors qu'elles promenaient leur nouveau-né respectif et Charlotte a beaucoup soutenu Erica, qui traverse une sorte de baby blues et a du mal à se remettre de la naissance de sa petite puce.

L'hypothèse d'un tragique accident est d'abord retenue mais l'autopsie montre que, si la fillette a bien de l'eau dans les poumons, il s'agit d'une eau douce additionnée de savon.

On a également détecté des cendres jointes à de la poussière de grès et à des résidus humains.

L'enquête est confiée à Patrick mais ce dernier se voit adjoindre Ernst et non Martin, avec lequel il formait une bonne équipe.

L'enfant a été vu pour la dernière fois par sa grand mère alors qu'elle partait jouer chez une copine à la maison de laquelle elle n'est jamais parvenue.

Le roman mêle deux époques.

Camilla Lackberg raconte une histoire survenue dans les années 20, celle d'une jeune fille gâtée et égoïste qui s'entiche d'un modeste tailleur de pierre.

Enceinte de jumeaux, elle est contrainte par son père d'épouser le père des enfants.

Privée de l'aide financière de son géniteur, Agnès se met à détester son mari et ses enfants et se révèle d'une grande cruauté au fil du roman.

Le drame actuel trouve son origine dans le passé.

Quel est donc le lien d'Agnes avec les protagonistes du drame actuel.

Mon avis :

Je n'ai pas lâché le roman que j'ai trouvé palpitant.

Bon j'ai adoré, inutile de le dire.

Mais mon enthousiasme ne me fait pas oublier les quelques faiblesses de l'histoire.

Il y a des longueurs indéniables, ainsi l'existence d'un fils de Mellberg ne sert pas l'histoire. Et puis Camilla en rajoute, le voisin irrascible qui se révèle être un pédophile, je me demande si c'était bien utile!

Mais j'ai aimé la simplicité du tailleur de pierre qui adorait ses fils, vivait modestement mais avait de vraies valeurs, et j'avais hâte de retrouver l'histoire d'Agnes.

On retrouve les personnages fétiches de Camilla Lackberg:

Martin qui prend un appartement avec Pia, la traductrice du roman précédent,

Erica qui a accouché d'une petite fille et a bien du mal à s'organiser.

L'histoire de la soeur d'Erica, retournée vivre chez Lucas, son mari .

Dommage que certains personnages sont un peu caricaturaux : Ernst, policier paresseux et débile,

                     la belle - mère peu agréable mais qui se tape  toutes les corvées quand même!! Là on se rend compte que je suis une belle mère hi hi!!

Même Patrick paraît assez peu éveillé à certains moments!

Assez rapidement j'ai pensé que le beau-père de Charlotte devait sans doute être empoisonné, je suis peut être un peu parano!

Le roman fait aussi froid dans le dos car il est très noir.

Il est à lire et vous passerez, j'en suis certaine, un moment agréable.

A bientôt

 

 

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 juin 2018

105/ Camilla Lackberg et "Le prédicateur "

Bonjour,

CVT_Le-predicateur_425

Un deuxième roman de Camilla Lackberg paru en France en 2009 mais rédigé en 2004.

L'histoire :

Un enfant trouve le corps d'une jeune femme au lieu dit " la brèche du diable". Sous son corps se trouvent les restes de deux autres personnes.

Les ossements appartiennent à deux jeunes femmes disparues en 1979, Siv Lantin et Mona Thernblad. Le dernier corps est celui d'une jeune allemande, Tanja.

Patrick Hedstrom, qui était en vacances pour profiter de quelques jours de tranquillité avec Erica, enceinte de huit mois, accepte de reprendre du service pour cette enquête qui s'avère délicate.

Aucun lien ne semble exister entre Mona, jeune fille tranquille et Siv, mère célibateire pour le moins délurée.

L'enquête finit par se concentrer sur la famille Hult dont l'un de ses membres, Johannes avait été vu par son frère Gabriel en compagnie d'une des victimes le soir de sa disparition.

Mais Johannes s'est suicidé bien des années auparavant et ne peut être coupable du dernier meurtre. Une autre jeune fille disparaît.

Tanja s'avère être la fille de Siv...

Le roman se divise en deux parties : le déroulement actuel de l'enquête et la période actuelle avec notamment la vie d'Erica et des autres policiers du commissariat mais aussi  ce qu'ont vécu les victimes.

Mon avis :

L'intrigue est bien faite et on est pris par l'histoire qui nous tient en haleine même si, en ce qui s'agit des tests ADN, on connait la solution car déjà utilisée dans d'autres romans.

Mais j'ai aimé le rythme lent de l'enquête qui colle un peu plus à la réalité et la vie dans une petite ville balnéaire suédoise pendant un épisode caniculaire.

Il s'agit, encore une fois, d'une intrigue basée sur des secrets de famille, ce qui rend le roman tout à fait passionnant.

Une famille fondée par Ephraim, le prédicateur et ses deux fils Johannes et Gabriel, sans oublier le rôle joué par  Solveig, l'ancienne reine de beauté qui a quitté Gabriel pour épouser Johannes.

La raison de ces meurtres est tout à fait originale mais je vous laisse découvrir!!

Le roman n'est plus focalisé sur Erica. Cette dernière est enceinte et fait face à divers pique-assiettes, bien décidés à profiter de la vie au bord de la mer sans assumer un hébergement et j'avoue que c'est assez amusant même s'il y a un coté un peu caricatural.

Le prochain roman devrait, enfin je le suppose, nous dévoiler ce que devient Anna, la jeune soeur d'Erica, partie retrouver son mari, situation assez classique des femmes battues et peut être le devenir du jeune Martin.

Le troisième roman de la série est "Le tailleur de pierre" qui devrait être ma prochaine lecture.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juin 2018

104/ Kathy Reichs et " les os du diable"

Bonjour

Les-os-du-diable

Tempérance Bennan vient d'être quittée par son ami Ryan, officier de police au Canada.

Ce livre se situe avant "Autopsies" dont j'ai fait récemment la fiche de lecture.

Donc dans ce roman, Temperance  est retournée aux USA à Charlotte.

La police fait appel à elle, suite à la découverte d'un crane, lors de la rénovation d'une ancienne maison.

Dans la cave de l'immeuble se trouvent, outre un crane humain sans la mâchoire,  plusieurs chaudrons dans lesquels on recense, notamment, diverses perles de couleur, des ossements d'animaux et une photo.

Le crane appartient à une jeune afro américaine.

Alors qu'un politicien, le commissaire Lingo, parle déjà de satanisme, les inspecteurs Kinny Slidell et Eddie Rinaldi découvrent un corps sans tête portant des inscriptions sataniques. Il est identifié comme étant Jimmy Klapec, un jeune prostitué homosexuel. Toutefois, Tempérance est surprise par des anomalies dans le processus de décomposition du corps.

L'enquête les amène vers une boutique vendant des produits naturels appartenant à Thomas Cuervo, qui, en outre, pratique la santeria. Mais Cuervo est retrouvé dans un casier à la morgue.

L'enquête se poursuit ; Eddie Rinaldi est assassiné puis l'un des auteurs présumés.

Tout le monde politique fustige l'inertie des policiers et la société qui laisse se développer un cercle sataniste.

Tempérance ne supporte plus ces accusations et agresse verbalement le politicien. Elle est licenciée de son travail.

 

Mon avis :

Temperance traverse une mauvaise passe:

Pete son mari, dont elle est séparée depuis un an, souhaite divorcer pour épouser une bimbo fort peu sympathique,

Ryan, avec lequel elle pensait avoir trouvé une certaine sérénité, la quitte pour une ex après avoir découvert qu'il avait une fille,

Sa fille se montre peu agréable et, enfin, Tempérance est bouleversée par la mort de son co équipier.

D'ailleurs elle est tellement bouleversée qu'elle ne pense pas que le corps d'une des victimes a été congelé, ce à quoi j'ai pensé immédiatement hi hi !!

Elle finit même par s'alcooliser !

Je ne suis pas sûre que ce soit le meilleurs roman de Kathy Reichs car le comportement de Brennan me paraît bien peu professionnel, cependant l'enquête m'a plu par ses différents ramifications, un moment de lecture agréable.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : , ,

11 juin 2018

103/ Camilla Lackberg et " La princesse des glaces"

Bonjour,

La-princee-des-glaces

L'auteur :

 Camilla Läckberg est née le 30 aout 1974 à Jjällbacka, lieu où se situent ses romans policiers.Elle fait partie des auteurs à succès.

Elle a quatre enfants nés de trois unions différentes.

Ce roman est paru en 2003 et a été traduit en 2008.

 

L'histoire :

Erica Falck, écrivain spécialisée dans les biographies, est revenue dans sa ville natale, suite au décès accidentel de ses parents. Elle se charge de trier les papiers de la famille, tout en essayant d'achever une dernière biographie. Célibataire, sans enfant, Erica se sent déprimée par cette tâche, d'autant que sa jeune soeur ne lui est d'aucune aide.

Un vieil homme chargé de surveiller la propriété d'Alex, une jeune femme élégante venant seule les week end, découvre celle-ci morte dans sa baignoire, suicidée apparemment. Il appelle à l'aide Erica qui arrive à joindre la police.

Alex était d'ailleurs une de ses meilleures amies avant de s'éloigner d'elle et de déménager lorsqu'elle avait 12 ans. Ce qu'elle a vécu comme un abandon est resté douloureux pour Erica.

Les parents d'Alex ne croient pas au suicide et  demandent à Erica d'écrire un hommage dans la presse. C'est ainsi qu'Erica rencontre le mari d'Alex, ainsi que Francine avec laquelle elle gérait une galerie d'art.

Mais le portrait d'une femme très différente de celle qu'elle a connu se dessine et Erica souhaite découvrir la vérité sur son amie, d'autant que les constatations médico-légales montrent qu'il ne s'agit pas d'un suicide mais d'un meurtre.

Patrick Hedström est chargé de l'enquête et cet amoureux transi d'Erica lorsqu'il avait 15 ans, est à nouveau sous le charge de la jeune femme.

Par ailleurs Erica, qui se remet difficilement du décès de ses parents, est confrontée à son beau frère qui souhaite vendre la maison familiale.

Elle découvre qu'Alex avait une liaison avec l'alcolo du coin mais pas que...

Mon avis :

L'intrigue est bien faite et l'auteur multiplie les fausses pistes jusqu'au dénouement qui arrive à surprendre.

Le thème est tristement réel.

Le traitement m'a plu avec ses secrets et ses non-dits même si on devine ( avant nos enquêteurs de choc) qui est réellement Julia.

J'aime l'ambiance de ces petites villes du nord de l'Europe avec la neige et le froid.

Les personnages ont du réalisme jusqu'aux personnages secondaires et là je pense notamment à celui qui découvre le corps d'Alex dont on connaît ainsi le devenir.

C'est le premier roman de la série et je me lance dans la lecture du second...

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Permalien [#]
Tags : , , ,