Bonjour,

La-femme-de-l-ombre

 

En parler ou pas, j'hésite...

J'ai tellement adoré ce roman paru en France en 2017, que je ne peux dire qu'une seule chose : il faut lire cette trilogie de l'ombre...

L'histoire :

En fait il y a plusieurs histoires dans le roman qui se déroule pendant la période au cours de laquelle l'Islande a vu les allies s'installer sur cette île  afin d'éviter son invasion  par les allemands.

J'écris ce bref résumé livre fermé comme toujours et  une erreur est toujours possible. Je place cette histoire deux ans après la précédente et j'espère ne pas me tromper.

Un homme est retrouvé mort au bord de l'eau. Il a été déclaré disparu par son épouse, une infirmière, quinze jours auparavant.

Une autre histoire montre le rapatriement,  par bateau spécialement affrété, d'islandais qui se trouvaient dans différents pays nordiques pour le travail ou les études. Ils souhaitaient retrouver leur pays après la guerre qui venait de se déclarer.

Sur le bateau, l'Esja, Ingimar, étudiant en médecine, doit apprendre à une jeune femme, ( on apprend bien plus tard dans le roman qu'elle s'appelle Karolina) que son fiancé Osvaldur vient d'être arrêté par les nazis ainsi que son ami Christian. elle sait que tous deux étaient entrés dans la résistance.

Elle ne le reverra plus.

Sur le bateau elle croise Manfred avec lequel elle a eu une brève liaison à laquelle elle a mis rapidement un terme en raison de son amour pour Osvaldur.

Sa peine est adoucie par la compassion que lui montre Ingimar mais celui-ci est porté manquant quelques jours plus tard et on suppose qu'il est tombé en mer.

Flovent est chargé de l'enquête sur l'homme retrouvé sur la grève. Il s'avère que celui-ci avait été drogué avant de mourir noyé.

De son coté Thorson est chargé d'une enquête sur un jeune militaire tué à coup de bouteille de verre. Il s'avère que le jeune mort n'est pas ce qu'il semble être. Cette enquête le même dans le milieu de la prostitution qui sévit à Reykjavik.

Le frère de Ingimar prend contact avec tous les passagers de l'Esja, il ne croit pas au suicide ou à une  mort accidentelle. Sa route croise celle de Karolina.

Mon avis :

un roman que j'ai trouvé éblouissant, rien à dire!!

Plusieurs histoires, sur plusieurs périodes s'entremêlent. C'est dense sans être confus.

La construction en est totalement maîtrisée, l'auteur laisse délibérément le lecteur dans l'incertitude quant à la chronologie réelle des événements et même, parfois, quant à l'identité de certains personnages. Le lecteur n'est dès lors plus passif mais reconstruit le déroulement des faits et de ce fait participe en quelque sorte à l'enquête.

Arnaldur Indridason, ainsi, nous plonge dans la réalité de cette époque avec les incertitudes et les ombres de ce passé trouble. On est perdu comme les protagonistes le sont finalement. J'ai trouvé que c'était du grand art!

On est également bouleversé par Karolina et la culpabilité qu'elle porte.

Il est question aussi de justice puisque certains sortent quasi indemnes des crimes qu'ils ont commis mais pas tous.

Par rapport au premier roman de cette trilogie, je pense que celui-ci est encore meilleur.

Vous l'avez compris je vais de ce pas acheter le tome 3.

A bientôt