Bonjour,

index

Un titre bien énigmatique...

Je poursuis ma lecture des romans consacrés à Nicolas Le Floch avec celui-ci qui se déroule lors d'une mission de notre héros en Autriche.

L'histoire :

Début 1775. Le temps est glacial et il neige beaucoup.

Nicolas Le Floch reçoit la délicate mission de porter en Autriche un buste et une missive de Marie Antoinette à la mère de cette dernière.Il s'agit là de la mission officielle car son voyage aura aussi pour but de démasquer ceux qui s'attachent à percer le secret des courriers entre l'ambassadeur français à Vienne et le roi. L'abbé Georgel, secrétaire du prince Louis de Rohan avait découvert que le " correspondance du secret" était analysée par le cabinet autrichien grâce à un mystérieux informateur masqué.

Toutefois l'abbé Georgel se refusait à donner à l'ambassadeur du roi de France plus de précisions sur son informateur.

 

Il se rend en Autriche accompagné de Rabouine, mais aussi du docteur Semacgus qui parle allemand et de monsieur de Lastire, un colonel. Ce dernier disparaît une fois sur place.

Parallèlement notre héros se fait des soucis pour son fils Louis qu'il trouve anormalement triste.

A Vienne, Nicolas rencontre Marie-Thérèse, la mère de Marie Antoinette à laquelle il remet le buste de sa fille et la missive. Il est interrogé sur la vie à la cour de France.

Son séjour se prolonge et il est victime d'une tentative d'assassinat, sauvé par M.de Lastire qui réapparaît ainsi...

De retour à Paris sa mission remplie, Nicolas Le Floch s'attache à démêler les raisons de la mort du boulanger Mourut, dont l'échoppe se trouve sous l'hôtel particulier de Monsieur de Noblecourt où réside notre héros .

La victime porte une curieuse plaie à la main qui est analysée par Semacgus, le résultat est troublant...confirmé par des résidus se trouvant sur les bottes de Nicolas Le Floch.

Mourut n'est pas un personnage sympathique et ce ne sont pas ses deux apprentis qui vont me contredire !

 

Mon avis :

Une intrigue compliquée qui fera le lien entre le séjour de Nicolas Le Floch en Autriche et une enquête concernant un boulanger parisien.

Louis est retrouvé, il ne retournera pas faire ses études mais intégrera les pages du Roi grâce à ses quartiers de noblesse établis par la demi-soeur de Nicolas le Floch.

On ressent dans ce roman la montée de la colère du peuple. On y voit la corruption des grands serviteurs du roi, les complots et le mépris des grands pour la misère qui s'installe de plus en plus dans Paris.

Le roman m'a beaucoup plu et je lis en ce moment tous les livres de cet auteur que je trouve.

Il est dommage de se dire que la mort de Jean François Parot ne permettra pas d'atteindre la période révolutionnaire à ce que j'ai cru comprendre.

C'est une lecture qui rend l'histoire attrayante, et c'est à mettre au crédit de l'auteur.

De plus il y a de l'action, un héros d'une grande honneteté entouré d'hommes de valeur toujours prêts à lui prodiger de bons conseils ou à alimenté sa réflexion. J'aime aussi le rôle de Sanson, Monsieur de Paris.

A bientôt