08 août 2018

132/ Claude Izner et "les souliers bruns du quai Voltaire"

Bonjour,

 

51N4nVPeEeL

Je lis souvent des romans de Claude Isner que j'adore.

Surtout les aventures de Victor Legris et de son acolyte Joseph.

Ce roman date de 2011, j'ai du retard!!

L'histoire :

Joseph est désormais associé de la Librairie L'Elzevir, rue des Saints Pères,  dans laquelle il travaillait pour Victor et Monsieur Mori.

Désormais Joseph a épousé Iris la fille de Monsieur Mori et la soeur de Victor. Le couple a deux enfants.

De son coté Victor est toujours avec Tasha dont il a une petite fille, Alice, âgée de quelques mois.

Monsieur Mori vit avec la mère de Tasha.

Tout a changé depuis mes dernières lectures... Nous sommes en décembre 1897 quand débute ce roman avec un premier meurtre, celui d'un libraire en chambre.

D'autres meurtres vont suivre puisqu'un corps dans tête est trouvé dans l'un des casiers d'un bouquiniste sur les quais. Ce bouquiniste  se trouve être Fulbert, le parrain de Joseph.

De plus, peu de temps après, la mère de Joseph découvre une de ses amies proches assassinée et ses confitures volées. Plusieurs membres du club des "croque fruits", des passionnés de confiture, sont sauvagement assassinés.

Victor et Joseph mènent l'enquête sous la protection discrète mais efficace de monsieur Mori.

Amadeus, un  excentrique, est soupçonné.

Mon avis :

Une description toujours agréable du Paris de l'époque, la grande histoire se mêle à l'intrigue policière puisque Zola lance son "J'accuse" provoquant de sérieuses polémiques.

Victor semble s'être rangé mais la soif de mystère lui fait déroger à la promesse faite à Tasha de ne pas se mettre en danger.

On retrouve avec plaisir la gouaille des différents protagonistes et on suit leur évolution au sein de ce Paris de la fin du 19 eme siècle même s'il y a parfois des longueurs et des descriptions un peu trop fouillées.

On se perd aussi parmi les nombreux personnages.

L'histoire se dénoue par une plongée dans le paranormal et se termine par une note d'humour bien plus tard.

J'ai beaucoup aimé malgré mes petits bémols.

Je ne pense pas que l'on lit Claude Izner uniquement pour l'intrigue quoique celle-ci, par certains aspects est intrigante même si la chute est un peu décevante, quoique... Ce que l'on aime c'est l'évolution des personnage et la reconstitution d'un Paris disparu.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 mars 2018

62/ Claude Izner et "La disparue du Père Lachaise"

Bonjour,

 

 

la disparue du père lachaise

 

Suite des aventures de Victor Legris.

L'histoire :

L'intrigue se place à l'époque de la première tentative de percement du canal de Panama qui a débuté en 1880, à l'initiative de Ferdinand de Lesseps, comme chacun le sait. Une importante collecte de fonds avait d'ailleurs eu lieu et de nombreux épargnants ont alors  tenté l'aventure.

Les travaux étaient colossaux et, en plus, le climat était chaud et humide et il y eut de nombreux morts du paludisme et de la fièvre jaune.

Le projet fut abandonné et il provoqua la ruine de nombreuses personnes.

Plusieurs années plus tard les Etats Unis ont repris le projet qui a été achevé en 1914.

 Odette de Valois, l'ancienne maîtresse de Victor Legris, est désormais veuve, son mari ayant été victime de la fièvre jaune alors qu'il s'occupait du creusement du canal de Panama.

Désespérée de la mort d'un mari, qu'elle n'appréciait pourtant qu'avec modération, Odette se met à consulter mages et voyants.

Elle se rend au caveau familial situé au Père Lachaise en compagnie de sa cuisinière et femme de chambre, Denise, afin d'y déposer un chromos de la femme en bleu.

Odette y est assassinée et le corps disparaît. 

Denise, terrifiée, demande l'aide de l'ancien amant de sa patronne.

Victor Lagris écoute son histoire d'une oreille distraite, pensant qu'en réalité Odette a fait une fugue avec un bon ami mais lui propose de l'héberger dans la chambre qu'occupe sa maitresse actuelle. Tasha pourra ainsi s'installer dans son appartement à la faveur de l'absence de son père adoptif.

Mais des détails troublants lui font penser qu'il est peut $etre arrivé malheur à Odette. Rapidement Denise est découverte assassinée.

 

Mon avis :

 

J'aime beaucoup l'ambiance de ce Paris de la fin du 19 eme siècle.

On y découvre le mode de vie des personnes fortunées et des plus modestes. 

Incursion également dans le monde artistique de cette époque.

L'intrigue est riche en rebondissements et, dans ce volume deux, on retrouve la suite de l'intrigue amoureuse de Victor Legris et Tasha. 

Les personnages sont intéressants et j'ai perso un faible pour le père adoptif japonais du héros.

Je me suis un peu perdue dans le Paris décrit par Claude Izner mais j'ai succombé au charme de ce deuxième volet.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 mars 2018

59/ Claude Izner et "Mystère rue des Saints Pères"

Bonjour,

9782264034915

Aujourd'hui je vais faire ma fiche de lecture sur un roman qui date de 2003 et un roman français, ce n'est pas fréquent pour moi.

J'ai déjà lu des romans de Claude Izner et je reprends une série que j'ai lu de façon disparate.

Claude Izner est le pseudo de deux soeurs Liliane et Laurence Korb. 

Je vous laisse lire la suite sur le net, c'est là que j'ai trouvé mes infos!! 

 

L'histoire :

 

Le roman se place en juin 1889, à l'époque de l'exposition universelle qui se déroule à Paris avec l'inauguration de la "Tour Eiffel".

Le roman montre que cette expo a été une vraie folie à l'époque!

Victor Legris est un jeune homme qui a hérité de la librairie de son grand père. Il poursuit ses activités avec un associé japonais, Kenji Mori, qui l'a, en parti, élevé après le décès de son père. 

Victor Legris est pressenti pour fournir une chronique littéraire au journal " le Passe-partout" fondé récemment par son ami Marius Bonnet.

Alors que se déroule la folie de l'exposition universelle, plusieurs décès ont lieu, sans lien apparent entre eux. Les victimes et les témoins parlent de morts suite à des piqûres d'abeilles.

Victod Legris, amoureux d'une jeune peintre, découvre que celle-ci était sur les lieux de chacun des meurtres. Il s'inquiéte ensuite de constater que son associé a un comportement étrange et que lui aussi pourrait avoir un lien avec ces événements.

Il poursuit son enquête de son coté faisant des découvertes préoccupantes et souhaite disculper sa maîtresse et son père adoptif.

 

Mon avis :

 

Je vais faire bref hi hi, j'ai adoré...

l'ambiance de Paris, de l'exposition universelle, des petites boutiques...

J'ai adoré l'intrigue et je n'ai pas su lâcher le roman...

Et pourtant les auteurs français, qu'ils me pardonnent, ne sont pas ma tasse de thé, donc je ne peux pas être taxée de partialité.

Bien sûr l'intrigue policière est importante mais ce que j'apprécie c'est aussi la découverte qui peut être multiforme :

- un pays étranger qui vous dépayse, sans doute ce qui fait le charme des romans scandinaves, 

- une époque différente,

- les deux ensemble,  je pense aux enquêtes du juge Ti,

- l'évolution de personnages et de leur psychologie.

Ici, j'ai beaucoup aimé la fragilité de Victor Legris et il reste énormément de zones d'ombre dans son existence... j'ai hâte de lire la suite ...

A bientôt


Posté par eoghan à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,