22 février 2019

76 année 2/ Sjöwall et Wahlöo " meurtre au Savoy"

Bonjour,

 

22 voila des frites

 

 

Ce roman j'ai failli ne pas le relire car j'en ai gardé un souvenir assez précis. Mais ce n'est pas pour cela que j'ai hésité, j'en garde ( je viens juste de le commencer au moment où je débute ce post) une impression déprimante  mais ma lecture va t elle ou non confirmer ce sentiment....

Le mien s'appelle " 22, v'la des frites" devenu depuis " meurtre au Savoy"

 

L'histoire :

Un important homme d'affaires d'une soixantaine d'années, Viktor Palmgren est en train de présider un repas dans un hôtel de luxe, le Savoy à Malmö et fait un discours que ses invités, des collaborateurs en réalité,  écoutent distraitement.

Un homme entre dans le restaurant, tire dans la tête de Viktor Palmgren et ce dernier s'effondre pendant que l'assaillant sort par la fenêtre ouverte. Palmgren meurt un jour ou deux plus tard.

Les indices sont minces, d'autant que l'homme d'affaires est un triste individu possédant plusieurs sociétés et brassant des millions liés à des activités quelque peu douteuses.

Bien sûr, la piste politique et terroriste est aussitôt envisagée. 

D'ailleurs un représentant de la police secrete de Suède, bien peu discret, est envoyé sur place de même que Martin Beck. Ce dernier subit la pression de son nouveau chef un certain Malm, un politicien de formation qui ignore tout du travail de la police.

L'enquête s'enlise.

Bien sûr la jeune veuve a un amant mais elle ne semble pas avoir l'intelligence nécessaire à un tel assassinat, bien sûr on regarde du coté des affaires douteuses ... mais Martin Beck commence à se demander si le meurtre ne serait pas l'oeuvre d'un opportuniste.

Mon avis :

Mon impression s'est confirmée, cette histoire est déprimante car l'auteur des faits est plus une victime qu'autre chose dans cette Suède en pleine débâcle, livrée aux hommes d'affaires sans scrupule.

Mais le roman est très bien fait, notamment dans la façon dont est dépeinte la société et là aussi c'est un roman que je ne peux que recommander même si, à titre personnel, il me laisse une impression de gâchis.

La police ne laisse pas une grande impression aux deux auteurs manifestement!!

Le titre de mon livre se référe à une anecdote du roman, mettant en scène deux policiers que l'on retrouve dans les différents livres et surtout connus pour leur paresse et leur bêtise, je vous laisse le plaisir de le lire...

 

A bientôt pour le prochain volume.

Posté par eoghan à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 octobre 2017

15/ Jorn Lier Horst " fermé pour l'hiver"

Bonjour,

 

IMG_4937

 

Décidément je suis dans les romans policiers nordiques en ce moment.

Mais cette fois il s'agit d'un auteur norvégien réputé dans son pays et sans doute traduit dans d'autres pays que la France,  personnellement, je ne le connaissais pas. La quatrième de couverture précise qu'il est né en 1970 et était auparavant officier de police.

L'histoire débute par la découverte de cambriolages de plusieurs chalets de vacances au bord de mer appartenant à des danois aisés. Dans l'un de ces chalets, dont le propriétaire est un animateur de télévision, on découvre le cadavre d'un homme cagoulé . William Wisting est chargé de l'enquête.

Lui-même vient justement d'hériter de l'un de ces chalets situé à 4 kms de la scène de crime.

Sa fille, Line, journaliste âgée de 27 ans, s'y réfugie suite à une rupture amoureuse avec Tommy, propriétaire d'un restaurant.

La situation se complique par le fait que la victime, lors de son transport à la morgue, est en quelque sorte kidnappée. Le véhicule est ultérieurement retrouvé complètement brûlé.

L'autopsie montre que le corps carbonisé ne peut être celui de la victime initiale mais plus vraisemblablement celui du chauffeur du véhicule des pompes funèbres.

On ignore donc tout de l'identité de la personne retrouvée morte dans le chalet.

Line,  lors d'une promenade matinale,  découvre le corps d'un homme dans une barque à proximité de son chalet. Il s'agit de Darius Plater originaire de Vilnius en lithuanie et spécialiste de cambriolages.

L'enquêteur apprend que des livraisons de drogue ont lieu régulièrement à cet endroit et qu'un gros trafiquant a perdu à la fois la cargaison de drogue et lprévu pour son paiement.

Ce trafiquant  est l'un des co-propriétaires du restaurant de Tommy, l'ex de Line.

L'enquête est peine de rebondissements et ce jusque la fin.

J'ai bien aimé ce roman que je n'ai pas lâché, même si la partie situé à Vilnius m'a moins convaincue !!

deux bémols :

-certaines phrases m'ont paru curieusement écrites mais je pense qu'il y a eu des pbs de traduction,

- les personnages manquent d'un peu d'épaisseur à mon avis.

Wisting est esquissé, on connaît mal son histoire passée et c'est un peu dommage.

Il est vrai aussi que, par rapport aux deux livres faisant l'objet de mes posts antérieurs et dont l'intrigue se déroule en Islande, je me suis sentie moins dépaysée et moins immergée dans une contrée et un mode de vie atypique par rapport à mon quotidien mais il n'en demeure pas moins que c'est un bon roman.

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,