22 novembre 2017

22/ Keigo higashino et " l"Equation de plein été"

Bonjour,

index

Encore un roman d'un auteur japonais, c'est vrai que j'y ai pris goût.

L'histoire :

Kyohei Esaki, âgé de 10 ans, ne peut accompagner ses parents en déplacement. Sa grand mère étant décédée, il se trouve être confié à son oncle et sa tante qui gèrent un hôtel/auberge au bord de la mer à Hari-Plage. 

Dans le train qui l'y amène, il rencontre le professeur Yukawa qui se rend au même endroit pour y effectuer des recherches dans le cadre d'un programme d'exploitation des fonds marins.

Le professeur décide de loger dans l'auberge familiale au lieu d'occuper la chambre qui lui avait été réservée.

L'auberge vivote et seul un autre client y réside.

Ce dernier est retrouvé mort sur les rochers, laissant penser qu'il a fait une chute due à son ivresse. Le dossier est sur le point d'être classé mais la victime est Masatugu Tsukahara, policier réputé, désormais à la retraite et sa mort ne passe pas inaperçue, notamment des autorités de police de Tokyo.

Une autopsie est ordonnée qui révèle une mort due au monoxyde de carbone.

Le professeur Yukawa se prend d'amitié pour Kyohei. Par ailleurs sa culture scientifique et ses capacités de déduction ont souvent été sollicitées par la police par le passé et cette mort ne cesse de l'intriguer.

A Tokyo, un policier haut gradé, qui a eu le défunt pour mentor, recherche les raisons de la présence de la victime à Hari-plage, ce qui l'améne à une affaire classée qui tracassait Masatsugu Tsukahara malgré les aveux et la condamnation de Semba.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman, un peu lent mais qui nous plonge dans un monde si différent, dans lequel les personnages sont délicieusement courtois et calmes ( cela m'empêche pas les crimes) et où la vie paraît paisible.

On s'incline, on s'excuse, on évite que l'autre ne perde la face... 

Je ne suis jamais allée au Japon et je me demandais si cela correspondait à la réalité  ou si l'auteur enjolivait les choses.

Si cela correspond à la réalité, je plains les japonais vivant ou venant en France, le choc doit être rude...

Le roman est bien mené et nous réserve de belles surprises, je ne l'ai pas lâché avant la fin....

A bientôt

 

 

 

Posté par eoghan à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


06 novembre 2017

18/ Keigo Higashino et "la lumiere de la nuit"

Bonjour,

 

 

9782330050894

 

 

 

 

J'ai connu l'auteur Keigo Higashino lorsque j'ai emprunté "un café maison" , livre que je n'ai guère apprécié, je ne sais pas trop pourquoi... 

 

un café maison

Pourtant j'aurais du être sensible au fait que le roman évoquait  le monde du patchwork japonais... que j'adore.

Le livre avait des qualités indéniables mais l'intrigue m'était apparue comme étant artificielle...

 

 

 

Mais j'ai pris un autre roman du même auteur et là, je suis entrée plus facilement dans l'intrigue et j'ai  été "accrochée" dès le départ. Pourtant c'est un livre de  presque 700 pages.

Je ne l'ai plus lâché même si j'avais une petite idée de l'histoire en raison des petits cailloux laissés ici et là par l'auteur.

Il est vrai que l'on est un peu handicapé par les noms des protagonistes, mais l'intrigue est tellement prenante que finalement devoir regarder de temps en temps en arrière pour vérifier le nom n'est pas si gênant.

La prochaine fois je noterais les noms sur un papier à part, c'est ce que je faisais lorsque je lisais les auteurs russes.

L'histoire se développe sur plusieurs années et débute par la mort d'un prêteur sur gage d'Osaka dans un immeuble en construction. La construction étant arrêtée, l'immeuble sert de terrain de jeux aux enfants du quartier et c'est l'un d'eux qui trouve son corps.

Les recherches mènent le policier dans deux directions différentes.

 * L'employé Matsuuka et l'épouse  de la victime sont soupçonnés mais ils ont un alibi conforté par les déclarations du jeune fils de la victime, Kirihara Ryoji.

 * Le prêteur sur gage voyait régulièrement une femme Fumijo et avait rendez vous avec elle l'après midi de son décès.

En difficultés financières elle avait déposé plusieurs objets chez le prêteur sur gage afin de loger et nourrir sa fille Yukiho.

Elle est   soupçonnée ainsi que son amant.

Ce dernier meure dans un accident et la mère décède suite à une intoxication au gaz. Sa fille qui découvre le corps de sa mère est ensuite adoptée par une personne de la famille.

 

L'intrigue se déroule sur plusieurs années.

On voit accroître ses ressources en vivant en marges de la légalité.

De même Yukiho , adoptée par une tante éduquée fait un excellent mariage puis divorce.

Un remariage avantageux est envisagé et c'est ainsi qu'un proche du marié, inquiet de cette union, engage un détective privé pour enquêter que la future mariée.

Il disparaît mystérieusement après avoir découvert des coïncidences troublantes.

 

On a assez rapidement une idée de la façon dont l'intrigue peut évoluer mais on se demande comment les choses se sont passées et quelle sera la chute de cette histoire.

Mais ce qui est plaisant est l'immersion dans la société japonaise, ses codes et ses rites. Ce n'est jamais ennuyeux ou long.

Les personnages et les histoires sont nombreux mais tout s'avére être relié, passionnant, je n'ai pas lâché le livre!!

Je recommande vivement cette lecture . 

 

A bientôt

Posté par eoghan à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,