01 avril 2018

70/ Michel Bussi et "Les nympheas noirs"

Bonjour,

 

Nympheas_noirs

 

Alors là je l'avoue, c'est la honte!

Je n'ai jamais lu de roman de Michel Bussi qui a pourtant une réelle notorité et qui, de plus, était, jusque 2016,  professeur à l'université de Rouen où je réside.

Bref la honte totale.

Je débute par ce roman choisi par le groupe "Polars" de Babelio.

Je me suis dit, allez je me lance.

Je ne suis pas attirée, la plupart du temps, par les romans français et c'est sans doute la raison pour laquelle je ne les prends jamais à la bibliothèque.

Ce roman est paru en 2011 et a connu un grand succès.

 

L'histoire :

L'intrigue se déroule à Giverny.

Petit aparté, j'y suis allée il y a bien longtemps, puis il y a un peu moins longtemps même si cela fait quelques années quand même et l'endroit avait déjà changé...

C'est vrai que  je répugne à m'y rendre à nouveau, trop de monde, trop toc et c'est ce que je lis au début du roman... est ce bon signe?

L'histoire débute avec une nonagénaire promenant son chien Neptune le long du petit cours d'eau alimentant le plan d'eau du jardin de Monet. Un homme mort est étendu la tête dans l'eau.

Le vieille dame ne prévient pas la police mais, peu de temps après, un joggeur découvre le corps de Jérome Morval, un important médecin parisien passionné de peinture et aussi de femmes.

L'enquête est confiée à l'inspecteur Sérénac et à son adjoint Sylvio Benavides.

Les histoires s'entremêlent : l'institutrice trop jolie qui attire l'inspecteur, son mari jaloux suspect potentiel, la jeune fanette qui a un réel talent pour la peinture aidée du mystérieux James, vieil américain amoureux de Giverny et de Monet... et la vieille femme et son chien, un bien étrange témoin.

Mon avis :

je ne suis pas fan, je dois l'avouer.

J'étais curieuse de ce roman écrit de façon un peu étrange.

Puis, au fur et à mesure de ma lecture,  je me suis laissée gagner par une forme d'ennui matinée d'une petite curiosité.

J'ai même failli abandonner  ma lecture mais je me suis accrochée, presque malgré moi.

J'ai appris plein de choses sur Giverny et Monet mais j'ai trouvé que c'était longuet.

Et puis le miracle est arrivé à la fin qui est surprenante, émouvante et pleine d'espoir. Une fin de virtuose sans aucun doute et j'admire le talent de l'auteur.

Ce blog n'est qu'un avis personnel sur un roman, je laisse à chacun le plaisir de se faire son idée sur un roman, sur un auteur.

Je sais que ce n'est pas le genre de roman que j'aime, voila tout.

Posté par eoghan à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,