24 mai 2018

94/ Nicci French et "Fatal dimanche"

ou tout s'arrête.

Bonjour,

CVT_Fatal-dimanche_9535

L'histoire :

Le samedi s'était achevé avec la découverte d'un corps sous le plancher du séjour de Frieda Klein.

Il s'agissait du détective privé qu'avait recruté Frieda Klein  pour trouver où se cachait le tueur en série Dean.

Cette fois tout le monde comprend que Frieda était dans le vrai lorsqu'elle affirmait que Dean n'était pas mort mais qu'il avait tué son jumeau Alan.

Le préfet est dans une mauvaise passe et finit d'ailleurs par assumer ses mauvaises décisions et démissionner.

Son protégé, le psychologue Hal Bradshaw continue sa vie médiatique comme on peut s'y attendre.

La recherche du tueur ne donne rien et six mois plus tard la vie de Frieda est revenue à la normale.

C'est alors que plusieurs événements surviennent :

sa nièce Chloé est enlevée deux jours et retrouvée droguée,

son meilleur ami, Reuben, qui se soigne pour son cancer et se trouve très affaibli, est frappé à coup de barres de fer et est gravement blessé,

Jack, le jeune psychologue que Frieda suit, est agressé et gravement blessé à la main,

un de ses nouveaux patients est tué...

Frieda soupçonne Dean mais l'enlèvement du fils de Josef et son retour avec un message pour Frieda lui fait comprendre qu'il ne s'agit pas de Dean mais d'une sorte d'imitateur.

Elle estime, au vu des infos dont dispose l'imitateur, que celui-ci vit dans son entourage.

Mon avis :

Il s'agit, en principe, du dernier volet des aventures de Frieda.

J'ai attendu ce roman avec impatience et, en tant que lecteur,  on en espère beaucoup... ce n'est donc pas un livre facile à écrire pour les auteurs.

Mon premier sentiment a été, je dois quand même l'avouer, une déception...

En analysant plus avant, et ma lecture, et mes impressions, je me suis rendue compte que j'étais surtout déçue de voir arriver le terme des aventures de Frieda.

Le fait que Frieda soit désormais prise au sérieux était un moment inéluctable et que cela change forcément le ressenti que l'on a de l'intrigue.

Mais avec ce copycat l'intérêt du lecteur est relancé et Nicci French nous entraîne dans une autre histoire toujours aussi bien ficelée.

Une autre différence : l'identité du copycat est dévoilée bien avant la fin car le suspens est ailleurs, dans le fait de retrouver sa dernière victime.

Les auteurs sont habiles jusqu'à la fin que je ne veux pas déflorer. Frieda se demande par ailleurs tout au long du roman, si sa seule présence ne met pas ses amis en péril.

Au final, j'ai beaucoup aimé ce dernier volet et il méritera une seconde lecture pour en apprécier toutes les finesses.

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


20 mai 2018

92/ Nicci French et " Ténébreux samedi"

Ou " Au bord de l'abîme"

Bonjour,

Nicci-French-Samedi-1111158286_L

 

Je poursuis ma lecture de la série "Frieda Klein" avec le livre que m'a offert ma fille lors de la sortie de ce roman, je crois en octobre.

Ensuite je lui ai prêté et le revoici chez moi...

Lorsque je l'ai relu, c'était un merveilleux dimanche et il faisait un temps magnifique. J'étais vautrée sur une chaise longue et c'était idéal...quel bonheur!

L'histoire :

Frieda est contactée par Levin, cet homme mystérieux qui lui est venu en aide dans la roman précédent et qui a permis à Karlsson d'être réintégré.

Il lui demande de lui renvoyer l'ascenseur. Pour cela elle doit rencontrer une jeune femme internée dans un centre psychiatrique suite au meurtre particulièrement violent de sa mère, son beau père et son jeune frère Rory.

Elle doit établir si Hannah souhaite voir son procès révisé suite à des erreurs de procédure et quel est son état psychologique.

Frieda qui ne souhaite plus s'impliquer dans les affaires de justice, se send obliger de rendre ce service à celui qui l'a aidé par le passé.

Une fois cet entretien réalisé, Levin lui notifie que son rôle est achevé. Achevé, pas vraiment pour Frieda qui est persuadée que Hannah est innocente de ces meurtres.

A son habitude, elle ne lâche pas l'affaire et dénoue les fils de l'enquête ... ce qu'espérait en réalité Levin...

Parallélement, Frieda s'inquiéte de savoir que Dean se trouve toujours à proximité et missionne un ancien policier de suivre sa piste...fatale erreur.

Mon avis :

On suit toujours la vie de Frieda et de ses amis et c'est une sorte de fil rouge dans la série de romans.

L'affaire Hannah est passionnante, même si la fin n'est pas positive pour cette jeune fille si pitoyable.

Frieda n'est plus si isolée et c'est peut être le grand changement amorcé dans le roman précédent puisqu'elle est soutenue par Levin, personnage ambigu sur lequel toute la clarté n'est pas faite.

Le roman s'achève sur un coup de théatre qui annonce le  roman suivant que l'on attend avec impatience.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mai 2018

91/ Nicci French et " Cruel vendredi"

ou "La fin approche"

Bonjour,

 

Cruel-vendredi

 

Le cinquième roman de la série Frieda Klein.

J'avais gardé le souvenir que c'était celui de la série que j'appréciais le moins, à la relecture ce n'était pas exact.

L'histoire :

Le temps a passé, pas mal de temps puisque Ethan, le fils de Sasha, a désormais trois ans alors qu'il était tout bébé dans le roman précédent.

Un homme est repêché dans la Tamise portant un bracelet d'hospitalisation au nom de Frieda Klein.

Cette dernière est contactée par l'inspecteur Sarah Hussein pour reconnaître le corps. Frieda pense qu'il s'agit d'un de ses patients, Miles Thornton, dont elle a signalé la disparition 15 jours auparavant.

Elle reconnaît le corps grâce à ses chaussures et, à sa grande surprise,  il s'agit de Sandy, son ex qu'elle a quitté deux ans auparavant et qui la poursuit encore de ses assiduités.

Elle l'avait vu dix jours plus tôt alors qu'il lui remettait avec agressivité un sac poubelle contenant des objets lui ayant appartenus.

Une perquisition à son domicile montre qu'elle avait le porte-feuille de Sandy dans l'un de ses tiroirs.

L'inspecteur Hussein, reçue par le préfet, se voit remettre le dossier de Frieda que son supérieur accuse en réalité d'être une criminelle et une manipulatrice.  Hal Bradshaw lui confirme cette analyse et maintient que Frieda a incendié son habitation deux ans auparavant.

Frieda craint d'être placée en détention et, après avoir organisé son absence, décide de disparaître. Elle retire l'argent de son compte et se réfugie dans un squat. Cheveux coupés, grosses lunettes et robe à fleurs, Frieda est métamorphosée.

Miles Thornton réapparaît après avoir été sauvagement torturé. Frieda décide d'enquêter sur sa disparition puisqu'elle n'arrive pas à retrouver Dean, qu'elle pense être à  l'origine tant de la mort de Sandy, que de la disparition de son patient.

Elle se rend compte que Dean ne peut être l'auteur du meurtre de Sandy.

Joseph, qui travaille sur un chantier avec un ami Marty,  l'aide à trouver des endroits où s'installer et Frieda devient "nounou"tout en poursuivant ses recherches de la vérité.

 

Mon avis :

Comme dans un des précédents romans ( le mercredi je pense) j'ai beaucoup apprécié l'entame.

Ici c'est une enfant de cinq/six ans qui découvre Londres avec ses parents, s'ennuie un peu, adore la promenade sur la Tamise où, pour l'occuper ses parents lui demandent d'écrire ce qu'elle a vu : un bateau... une baleine.

Mais dit son père, il n'y a pas de baleine dans la Tamise, et c'est ainsi que l'on découvre le corps de ce qui sera identifié ensuite comme étant Sandy.

Évidemment c'est bien mieux écrit que mon petit résumé. Mais c'est bien vu et plein de vie...

J'en profite pour préciser que je fais le résumé du livre, roman fermé. Il peut donc y avoir quelques imprécisions et des erreurs d'orthographe du nom des protagonistes.

Pour le reste :

L'histoire se poursuit et se renouvelle puisque cette fois Frieda est en fuite et se cache. Mais elle reste identique à elle-même sous des oripeaux différents. Sa quête de la vérité l'amenera à tenter de reconstituer le passé de Sandy.

Karlsson est même mis à pied pour tenter de l'aider.

Il y a un petit coté "errance" dans cette histoire et Frieda est un peu dépassée, naïve même, à certains moments, je pense notamment au vol de son argent.

Dean n'est pas vraiment dans l'histoire mais il n'est jamais bien loin.

Ici le roman se déroule d'une façon plus linéaire. Il n'y a pas vraiment d'histoire dans l'histoire quoique l'on peut considérer qu'il y a la recherche du meurtrier mais aussi la reconstitution de la vie de Sandy dont la personnalité était plus complexe que l'on pouvait l'imaginer et qui semble avoir été ulcéré d'être abandonné alors qu'il multipliait les liaisons.

Je résume, c'est un roman envers lequel j'ai été un peu injuste.

Je pense que ce n'est pas le meilleur de la série mais il est pas mal quand même hi hi!!

A bientôt

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2018

89/ Nicci French et " Terrible jeudi"

Bonjour,

 

terrible jeudi

 

J'en suis au jeudi, " terrible jeudi" ou " le jour de l'innocence perdue"

L'histoire :

Le temps a passé car Sasha, l'amie de Frieda qui est généticienne et l'a aidée dans le premierr roman, a désormais un petit Ethan, âgé de 10 mois. J'en déduit qu'il y a au moins dix huit mois de passé depuis le "mercredi"

Tout débute par la visite de Maddie Capel, une ancienne camarade de classe de Frieda qui vit toujours à Braxton. Elle est divorcée de Stephen, un autre camarade de classe et à une fille Becky. Cette dernière traverse une période difficile et Maddie souhaite que Frieda la rencontre.

Frieda se sent obligée de recevoir la jeune fille, même si elle n'a, en réalité, jamais été une amie de Maddie.

Becky est une jeune fille fragile qui avoue avoir été récemment victime d'un viol à son propre domicile.

Les circonstances de ce viol et une phrase prononcée par le violeur replongent Frieda dans son passé car, presqu'au même âge, elle a été violée  manifestement par le même homme.

Maddie ne croit pas sa fille, comme la mère de Frieda ne l'a pas crue à l'époque.

Becky se décide néanmoins à porter plainte mais, avant de le faire, elle  est retrouvée pendue à son domicile... suicide selon la police.

Frieda décide de retrouver l'auteur de ces viols, d'autant qu'une autre de ses amies de classes s'est suicidée, sans doute après une agression similaire.

Elle retourne donc à Braxton sur la piste de son passé, qui passe par le fait de revoir sa mère.

La triste vérité sera finalement dévoilée.

Frieda finit par quitter Sandy et, dans l'ombre, elle sait qu'il y a toujours Dean, le jumeau assassin, qui est près d'elle.

Mon avis :

De la tension, de la tristesse aussi ... un beau roman dans lequel, parfois les auteurs ne sont pas, ne peuvent pas être poursuivis par la justice.

Une histoire nostalgique où l'on en apprend un peu plus sur le passé de Frieda et ses blessures secrètes.

L'adolescence n'est peut être pas le meilleur moment de la vie.

Comme pour les précédents romans, le fait de les relire m'a fait apprécier le travail des auteurs.

Seul bémol, je doute qu'un tel agresseur se soit limité à trois viols mais bon...

En fait, pour moi, un second bémol, car je ne comprends pas trop pourquoi Frieda rompt brutalement avec Sandy qui a tout quitté pour elle.

Est-ce parce qu'il empiète sur son libre arbitre ( mince ça fait un peu pompeux) en contactant l'inspecteur Karlson ou autre chose... J'ai trouvé cette rupture brutale mais Frieda a une certaine intransigeance face aux faiblesses des autres. Les explications viendront peut être dans les autres romans.

Bilan toujours très positif de cette série sur Frieda Klein.

J'appréhende de relire le vendredi car c'est celui que j'avais, me semble-t-il, le moins aimé..

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mai 2018

88/ Nicci French et " Maudit mercredi"

Bonjour,

CVT_Le-jour-ou-les-jeunes-filles-rencontrent-la-mort_3153

 

En ce moment le temps est gris et tristounet, quoi de mieux pour s'abimer dans la lecture.

J'ai lu récemment, je ne sais plus trop dans quoi, que le français était à la traîne question temps de lecture et nombre de livres lus.

C'est un peu dommage, car on a tellement de plaisir à se plonger dans un livre.

Ici je parle "livres policiers" mais je dois avouer que toute ma vie j'ai beaucoup lu et que, très jeune, j'avais dévoré une bonne part des grands classiques de la littérature française puis anglaise et américaine.

J'ai calé sur les romans russes, j'en ai lu plusieurs quand même, mais j'ai toujours eu des difficultés à m'immerger dans les histoires.

Aujourd'hui je vais faire la fiche de lecture du troisième volume de la série de Frieda Klein, "Maudit mercredi" ou "Le jour où les jeunes filles rencontrent la mort".

J'aime bien le principe des sous-titres...

 

L'histoire :

 

Frieda est sortie de l'hôpital mais ne retravaille pas encore. ( suite du mardi)

Une mère de famille d'une quarantaine d'années est retrouvée morte, dans sa maison par sa plus jeune fille, Dora, au retour de l'école le mercredi en fin d'après midi.

Le choc est considérable pour le mari et les trois enfants de 18, 15 et 13 ans ainsi que pour tous ceux qui la connaissaient et qui ne tarissent pas d'éloges sur son compte.

Chloé, la nièce de Frieda, connaît bien Ted, le fils ainé qui poursuit ses études au sein de son établissement scolaire. Frieda est ainsi amenée à connaître les trois enfants dont le père s'est mis à boire et dont la tante omniprésente depuis le drame ne leur est d'aucun soutien.

Elle s'interroge sur cette maman trop parfaite.

Frieda, suite à des manoeuvres de Hal Bradshaw, psychologue officiel de la police, fait l'objet, avec Reuben, d'une mise en scène consistant à lui adresser comme patient un étudiant jouant le rôle d'un psychopathe.

Frieda ne prend pas au sérieux cette mascarade mais certains des propos ténus par l'étudiant l'inquiétent. Elle découvre qu'il s'agit là des dires de "Lila" une jeune fille paumée, qui a disparu. Elle se lance à sa recherche.

Parallèlement, un journaliste, Jim Fearby, se lance dans une enquête visant à connaître le vrai meurtrier d'une jeune fille, Hazel Barton. Cela le mène à la découverte de nombreuses disparitions de jeune fille dont la dernière en date est Sharon.

La route de ces deux enquêteurs amateurs finissent par se croiser, Sharon et Lila se connaissant.

 

 

Mon avis :

En ouvrant ce roman, j'ai été frappée par les premières lignes, la description du chat entrant dans la maison par la chatière, marchant dans le sang de la victime pour finir par se frotter aux jambes de Dora qui découvre sa mère assassinée.

J'ai trouvé que cette entame était ciselée. En relisant ce roman, c'est ce qui m'a frappé à nouveau.

Il y a, comme dans le livre précédent sur le mardi, un roman dans le roman et même ici deux romans dans la roman. Je m'explique:

d'une part l'enquête sur la mort de Ruth qui poursuit son bonhomme de chemin avec son lot de rebondissements,

d'autre part la conspiration dont est victime Frieda qui l'améne à  rechercher  l'identité de la personne ayant réellement tenu les propos qui l'ont interpellée et vouloir la retrouver,

et enfin la seconde partie de cette enquête dans l'enquête :la recherche du véritable assassin de la jeune Katy par un journaliste à la dérive.

Là encore, comme dans le précédent roman, j'ai apprécié la complexité de l'intrigue, ou devrais-je dire des intrigues, le fait que les personnages secondaires ont une "vraie vie".

Frieda se remet difficilement de ses blessures, on la sent fragilisée. Elle a renoué avec Sandy et ca même le rejoindre aux USA. On retrouve Dean en filigrane.

J'ai beaucoup aimé le personnage du journaliste, seul et oublié, n'ayant plus ni famille, ni travail mais continuant son enquête jusqu'au bout avec opiniâtreté et dignité.

Par beaucoup d'aspects c'est le pendant solitaire de Frieda.

On découvre également Dean, le jumeau criminel, dans un rôle inattendu.

Cette série est d'une vraie qualité et je vous en recommande la lecture, c'est passionnant!

A bientôt

 

 

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mai 2018

87/ Nicci French et " Sombre mardi"

Bonjour,

 

sombre mardi

 

 

En septembre j'avais quasiment entamé ce blog avec ma fiche de lecture sur le premier roman de cette série " lundi mélancolique". Je n'ai pas continué pourtant cet été j'avais dévoré les cinq premiers romans parus en livre de poche.

Je suis justement en train de  relire le lundi car ma fille m'avait offert le samedi ( La chipie, je me refusais de l'acheter avant la sortie en format poche) et le dimanche est sorti. J'espère que ma médiathèque a eu la bonne idée de l'acheter en ebook. J'ai remarqué qu'elle procédait à l'acquisition de plus de nouveautés optant pour le format numérique. Elle a déjà le " carnaval des vampires" de Barde- Cabuçon qui vient tout juste de sortir, également Val Mac Dermid et bien d'autres..

Il m'arrive très souvent de relire des séries. Je pense notamment à Michael Connelly dont j'ai relu, l'été 2016, tous les romans et c'était interressant de voir les personnages secondaires apparaître dans certains des romans, tissant des liens entre eux comme dans la vie réelle. Cela avait donné une autre perspective de lecture que celle apportée par un roman lu seul. C'est là que je me suis rendue compte ( enfin encore plus) que Michael Connelly avait son propre univers et était vraiment brillant.

J'ai la chance de lire vite et j'avoue que j'en profite bien.

Je suis une boulimique de la lecture et je lis depuis toute petite, tout ce qui me tombe sous les yeux!!

La lecture est une des meilleures choses de la vie!

Je dérive...

Je rappelle que Nicci French est le pseudo de deux auteurs :

Nicci Guerrard et Sean French tous deux nés en 1958/1959.

Leur premier roman en commun était "mémoire piégée" dont j'ai fait la fiche de lecture sur ce blog.

J'ai donc relu le premier roman de cette série et j'avoue, que même dans le cadre de cette relecture, j'ai beaucoup apprécié ce "lundi mélancolique".

Par rapport à "mémoire piégée", le niveau est nettement au dessus.

Je relis donc "Sombre mardi" roman pour lequel aucune fiche de lecture n'avait été rédigée et avant de lire le dimanche je relis en fait toute la série et j'en profite pour faire les fiches de lecture.

L'histoire :

L'histoire de ce deuxième roman débute donc un mardi.

Une femme assistante sociale vérifie la situation de plusieurs personnes qui lui ont été confiées suite à l'arrêt maladie d'une collègue.

Dans une maison sale et nauséabonde occupée par des marginaux de toutes sortes, elle rend visite à Michelle Doyce, une femme d'âge moyen,  sortie depuis trois semaines d'un centre psychiatrique.

Michelle lui parle de son compagnon qui se révèle être un cadavre dont la décomposition est déjà bien avancée. Choc pour la travailleuse sociale!!

Le sous-titre de ce roman est d'ailleurs " le jour où les vieilles femmes parlent aux morts" on comprend mieux!!

C'est ainsi que débute la suite des aventures de Frieda, un peu plus d'une année après le précédent roman. L'intrigue ne se situe plus à la période de Noël mais cette fois en février. Mais il fait toujours aussi froid...

De son coté, Frieda a repris son existence habituelle. Son mentor semble également avoir repris sa vie en main et  Josef, le maçon ukrainien devenu leur ami, est à Kiev où il revoit sa femme et ses deux enfants. Enfin c'est ce que tout le monde croit.

Frieda fait l'objet d'une plainte suite à la façon dont elle a géré son patient ,Alan, dont le jumeau était un psychopathe désormais décédé.

Lors de la demande d'explications présentée par ses pairs, elle découvre que la plainte n'émane pas d'Alan mais de son épouse.

Elle  rencontre cette dernière qui lui apprend qu'Alan l'a quittée et a totalement disparu. Cette découverte  perturbe sérieusement Frieda car ce départ ne s'inscrit pas dans la personnalité soumise d'Alan.

Par ailleurs, elle est sollicitée par l'inspecteur Malcom  Karlsson pour rencontrer Michelle.

Contrairement au consultant officiel de la police, qui estime que Michelle est l'auteur du meurtre de l'inconnu, Frieda établit que Michelle est atteinte d'une pathologie expliquant qu'elle a recueilli le mort, ne le percevant pas comme un cadavre mais comme une personne bien vivante.

En parallèle on découvre l'existence misérable d'une jeune femme réfugiée sur un bateau.

La victime est identifiée grâce à Frieda et sa personnalité laisse est assez particulière mais je laisse le lecteur découvrir cette intrigue qui le tiendra en haleine.

Mon avis :

Le roman entremêle plusieurs histoires. Il est dense sans être fouillis, touffu sans être compliqué dans sa lecture.

L'histoire est bâtie avec rigueur et ses différents fils finissent par tisser une solide intrigue.

J'aime le personnage de Frieda, même si je la trouve un peu rigide. Elle est acharnée et, lorsque quelque chose l'intrigue, elle va jusqu'au bout pour découvrir la vérité et restituer un peu de justice.

Mais ce que j'adore plus que tout, ce sont ces déambulations dans Londres, le rythme lent de l'enquête, enfin juste ce qu'il faut pour déguster cet excellent roman.

Les personnages ont une certaine épaisseur, même les personnages secondaires. Je pense ainsi à Mary, la personne âgée chez laquelle la victime a travaillé. On peut aisément la visualiser avec sa solitude tout en dignité.

Les deux premiers romans se déroulent dans le froid de la ville et tout est sombre.

Il pleut beaucoup aussi et la maison de Frieda, qu'elle définit comme son cocon blotti au fond d'une impasse est également de couleurs foncées, juste éclairée par le feu de bois qu'elle prépare chaque matin.

Vous l'avez compris, j'ai beaucoup aimé ce livre et peut être encore plus avec cette seconde lecture.

A bientôt pour le mercredi...

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 septembre 2017

4/ Nicci French et "mémoire piégée

Bonjour,

 

IMG_4693

 

 

Je n'ai pas pu lâcher ce roman , je l'avoue, malgré quelques bémols que je vais  évoquer.

Le roman est paru en 1997.

L'intrigue est pas mal ficelée et ménage des rebondissements jusqu'à la dernière page. 

Le thème est le suivant :

Deux familles idéales se retrouvent régulièrement . Les pères se sont connus jeunes et ont renforcé leurs liens au fil des années.

L'une des familles a pour patriarche un écrivain célèbre, Alan Martello.

Les deux familles sont notamment liées par le mariage du fils aîné de l'une avec la fille de l'autre et par de nombreux moments passés en commun.

Des enfants naissent, les familles s'agrandissent mais restent toujours liées.

Lors de l'une de ces réunions de famille et alors que des travaux immobiliers d'extension se préparent, des ossements sont découverts. Il s'agit des restes de Natalie, fille d'Alan, disparue 25 ans auparavant à l'âge de 16 ans. Une fugue avait alors été retenue par la police et la famille mais il s'avére que la jeune fille   a été étranglée. 

Sa meilleure amie Jane, qui a plus tard, épousé son frère Claude, cherche à comprendre ce qui a pu se passer. Bouleversée par cette découverte, qui coincide avec la séparation d'avec son mari, Jane a recours à l'aide d'un psychanalyste.

Elle se sent particulièrement concernée en raison d'une part de son amitié avec la victime et d'autre part par le fait qu'elle se trouvait à proximité du lieu où Natalie a été vue pour la dernière fois. Elle est mue par un sentiment de culpabilité.

Je ne vais pas déflorer l'intrigue qui m'a  plu, malgré, il faut l'avouer, des incohérences et peut être quelques longueurs.

Le déroulement matériel et chronologique du crime est expliqué à la fin de façon originale.

Maintenant on se demande pourquoi lui ( ah ah je n'irai pas plus loin) et pas un autre membre de la famille.

Ce n'est certes pas un chef d'oeuvre  mais cela reste un bon moment de lecture.

A bientôt

Posté par eoghan à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2017

2/ Nicci French et "lundi mélancolique"

Bonjour,

IMG_4663

Nicci French est le pseudonyme  de Nicci Gerrard  et de son mari Sean French.

Pendant mes vacances, j'ai dévoré un de leurs livres et ayant constaté qu'il s'agissait d'une série, j'ai commandé le lundi mélancolique.

Un seul mot passionnant!!

C'est l'histoire d'une psychanaliste, Frieda Klein, qui a manifestement sa part d'ombre,  et de ses proches. Les personnages secondaires ont également leur personnalité.

Elle est amenée à suivre plusieurs patients dont Alan qui manifeste un fort désir d'enfant.

A ce moment disparaît un petit garçon qui ressemble étrangement à l'enfant que décrit Alan.

Frieda est troublée par cette similitude et avertit la police. L'inspecteur finit par être convaincu par Frieda. Mais l'intrigue se révèle être beaucoup plus complexe que ça, je vous en laisse la surprise.

J'ai adoré l'intrigue, l'écriture... le fait que Frieda ne fasse pas l'unanimité et manifeste une personnalité singulière.

Je l'ai lu rapidement mais je sais déjà que je le lirai à nouveau!!!

J'avais déjà lu plusieurs de leurs romans mais cette série s'annonce haletante.

J'ai commandé la suite jusqu'au vendredi.

Le samedi vient de paraître mais juste en livre broché, mais je n'achète qu'en format poche...

Bref, une lecture que je conseille!!

A bientôt

 

Posté par eoghan à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]