05 juillet 2018

115/ Olivier Barde Capuçon et ' Le carnaval des vampires"

Bonjour,

carnavla des vampires

J'ai déjà quelques livres de cet auteur.

L'histoire :

Le commissaire aux morts étranges, le chevalier de Volnay et son père, le moine hérétique, arrivent  à Venise ayant été obligés de quitter Versailles.

Leur arrivée ne passe pas inaperçue et ils sont logés dans un palais que l'on affirme appartenir au moine hérétique. L'intendante en est d'ailleurs Violetta, jeune comédienne de 16 ans, orpheline, que le moine a pris en affection et qu'il présente comme sa fille adoptive.

Le commissaire et son père sont immédiatement chargés d'une nouvelle enquête car, alors que le carnaval est sur le point de débuter, plusieurs morts laissant penser à une activité vampirique, ont été découverts. Cette activité criminelle serait terrible pour le carnaval qui est désormais la principale source de revenu de Venise qui a renoncé aux grandes expéditions qui avaient fait sa notoriété.

Ils rencontrent ainsi au gré de leur enquête de nombreux personnages insolites dont l'historienne des Vampires Magdalena Corvinus, Flavia, une jeune contorsionniste...,

Le moine comme son fils se font mordre, qu'adviendra - t -il d'eux...

Je ne veux pas dévoiler plus avant cette intrigue.

Mon avis :

J'ai lu des avis extrêmement positifs sur ce nouvel opus, avis que je partage au moins en partie.

J'aime en effet les personnages que sont, d'une part le moine, flamboyant, vivant et passionné

et d'autre part,  son fils, le commissaire aux morts étranges , plus froid, ayant plus de recul par rapport aux choses mais capable d'empathie et de douceur.

J'aime l'époque ainsi revisitée. J'aime aussi l'écriture qui ne se cantonne pas au langage de l'époque, je pense que le "c'est chouette" dit par Violetta ne doit pas être tout à fait du 17 ème siècle mais qu'importe...

Ce n'est pas ça que je regarde dans un roman policier.

Mais le roman est un peu alourdi par les nombreuses données géographiques, les noms des rues etc...

J'avoue ( je sais c'est honteux) avoir sauté des lignes.

L'intrigue est compliquée et on se perd un peu dans l'histoire mais juste ce qu'il faut pour être à l'unisson de ce carnaval un peu fou qui parcourt les ruelles de Venise.

J'ai aimé ce roman même si je l'ai trouvé parfois un peu alourdi de diverses références pas toujours utiles au roman. Ce n'est pas mon préféré parmi la série, je dois l'avouer. Je n'ai pas lu tous les romans de cet auteur et notamment celui qui s'est antérieurement déroulé à Venise mais je n'exclus pas de le lire si je le trouve à ma médiathèque car c'est, malgré mes bémols, des histoires de qualité et, à mon avis, non dépourvu d'un certain aspect onirique .

A bientôt


03 janvier 2018

33/ Olivier Barde-Cabuçon et " tuez qui vous voulez"

Bonjour,

Tuez-qui-vous-voulez

 

Comme je le dis souvent, je ne privilégie pas les auteurs français car souvent, je n'apprécie pas trop...

Le roman, dont je vous parle aujourd'hui, fait parti de la série du commissaire aux morts étranges, autrement dit le chevalier de Volnay, accompagné de son père, le moine. il est paru en février 2014.

J'adore cette série qui nous plonge au 18 éme siècle, enfin presque, car les romans sont aussi assez modernes par les thèmes qui sont abordés puisque nos deux héros sont assez atypiques pour leur époque.

J'ai déjà lu du même auteur " casanova et la femme sans visage" ainsi que "le moine et le singe-roi", deux romans que j'ai vraiment beaucoup appréciés.

Ici j'ai emprunté "tuez qui vous voulez", le titre fait presque penser à du San Antonio...

L'auteur vit à Lyon, d'après la quatrième de couverture.

Je vais regarder sur le net pour en savoir plus et je vous laisse faire de même.

 

L'histoire :

Le roman se situe à Noël 1759.

En cette veille de Noël, le commissaire aux morts étranges et son amie l'écureuil assistent à proximité du Pont Neuf aux festivités qui se déroulent à Paris avec, notamment, un magnifique feu d'artifice tiré pour le plus grand plaisir du roi Louis XV.

Toutefois, le moment de détente de notre héros est de courte durée car son attention est attirée par un attroupement des archets du roi à proximité.

Sur les lieux il découvre un homme habillé comme un moine, sauvagement égorgé et dont on a coupé la langue. il s'agit de la troisième victime du même assassin. Des victimes très différentes puisque la première est un étudiant en médecine nommé Bertin, le deuxième est un libertin Scipion Le Franc et le troisième est un russe.

Justement le chevalier d'Eon, membre de l'ambassade de France à Saint Petersbourg, vient d'arriver en France. Il serait membre du "secret du roi", diplomatie secrète du roi de France.

Le commissaire aux morts étranges se méfie de ce chevalier qui cultive le mystère et semble être relié à la dernière victime.

L'intrigue se déroule au moment ou de multiples affiches sont apposées dans la ville appelant à la "fête des fous".

Il s'agit d'une fête fort ancienne dont la tradition avait été oubliée et qui serait remise au goût du jour mais, pas à la bonne date, ce qui intrigue le moine.

Ce dernier, recruté par son fils pour l'aider sur les meurtres,  fait le lien entre une potion retrouvée chez chacune des victimes et procède à son analyse.

Au même moment des miracles ont lieu au cimetière Saint Médard sur la tombe du diacre Paris.

 

Mon avis :

Le roman débute par l'assassinat de la troisième victime et ne souffre d'aucun temps mort.

On est pris à la fois par l'intrigue qui se réroule au fil des pages, mais aussi par l'ambiance à la fois festive et trouble de Paris. 

Les personnages sont intéressants et ont de l'épaisseur,  à commencer par  le commissaire lui-même qui découvre l'amour, mais aussi et surtout par le personnage du moine.

Le commissaire découvre en effet l'amour en la personne de l'écureuil, jeune femme fragile qui avait été dans l'obligation de se prostituer pour survivre. Son père renoue avec Hélène qui perçoit la tristesse profondément enfouie en lui.

S'y ajoutent des aspects plus contemporains avec l'apport de l'observation des cadavres et leur autopsie. Le moine est également un grand connaisseur des plantes.

On aime aussi la description du Paris de l'époque avec les prémices de la révolution.

Le moine est très critique sur la situation sociale du pays.

L'écriture est agréable  et j'ai passé un moment plaisant avec ce roman. J'ai hâte de lire un autre livre de cette série

A lire absolument!! 

A bientôt