27 septembre 2018

14 année 2/ Val McDermid et "les suicidées"

Bonjour,

les suicidées

Lorsque j'ai trouvé " Les suicidées" un roman mettant en scène Tony Hill et Carol Jordan, je me suis jetée dessus.

J'avais beaucoup aimé la série Tony Hill mais peut être est-ce parce que la série " la fureur dans le sang " m'avait tellement plu. Il ne faut pas le dire mais j'avais même acheté les DVD...

Le présent roman date de 2015 et est paru en France en 2017.

L'histoire :

Tony Hill vit seul sur sa péniche depuis que la belle maison, qu'il a hérité de son père, a brûlé. Il ne lui est resté que la péniche.

De son coté Carol Jordan, depuis le décès de son frère et de sa belle-soeur, s'est retirée de la police et rénove la grange dont elle a héritée.

Un soir, après qu'elle se soit rendu à un repas donné par son riche voisin, elle est arrêtée et souffle dans l'alcootest. Positif et apparemment assez largement.

Carol est en effet connue pour son penchant pour l'alcool que le décès tragique de son frère a accentué.

Toutefois les charges sont levées pour elle et trois autres conducteurs sous le faux prétexte que l'alcotest ne fonctionnait pas correctement, en contrepartie elle doit recréer une brigade volante destinée à connaître des crimes les plus complexes dans tout le pays.

Elle forme donc sa petite équipe dont font partis Paula et Tony, ainsi que Stacey Chen, hacker de génie.

Parallèlement plusieurs femmes, harcelées suite à leurs propos sur les hommes, se suicident. On trouve à proximité du corps le livre d'un auteur ayant connu la même fin tragique...

Tony Hill est tracassé par l'une de ces affaires en parle à Carol pour la détourner de boire puis  pour "mettre en jambe" la nouvelle équipe leur soumet cette affaire qui n'en est pas une au départ.

L'arrestation de Carol Jordan finit par sortir dans la presse.

Mon avis :

J'étais ravie de retrouver Tony et Carol... l'intrigue débutait bien, je me suis plongée dans ma lecture.

Les démêlés des deux protagonistes principaux font partis du charme de ces romans donc cela m'a plutôt plu.

Les thèmes du harcèlement et de l'alcoolisme sont intéressants.

Mais, car il y a un mais, j'ai quand même trouvé que, pour découvrir le tueur, l'auteur sombrait dans la facilité.

Car il y a Stacey Chen, elle pirate la banque de données ( je ne veux pas dévoiler trop l'intrigue) et paf, elle identifie l'auteur, reste à le cueillir.

Je me demande juste comment on va faire pour expliquer à la justice anglaise comment on en est arrivé à lui. A ce niveau le roman est une grosse déception, aucun travail d'investigation, une intrigue bâclée,

en tout cas à mon humble avis, je le rappelle...

Les dernières lignes du roman sont, par contre, bien trouvées...

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 avril 2018

77/ Val Mac Dermid et " lignes de fuite"

Bonjour,

419o4gFxnsL

Val Mac Dermid n'est pas anglaise comme je l'ai indiqué mais écossaise!!

C'est un auteur dont j'ai surtout lu les romans mettant en scène Tony Hill et Carol Jordan.

Pour tout avouer j'ai complètement craqué pour la série anglaise ( la fureur dans le sang)  également au point d'avoir acheté le coffret...Robson green n'est peut être pas étranger à mon engouement hi hi!!

Val Mac Dermid est née en 1955 et a été journaliste mais a également écrit de nombreux romans dont la série de Lindsay Gordon dont je ne vous parlerai pas car je ne l'ai pas encore lue.

Le roman "lignes de fuite" est paru en 2012.

 

L'histoire :

Stéphanie Harker est ce que l'on appelle un "nègre" ce qui l'améne à côtoyer de nombreuses personnalités souhaitant écrire un livre "arrangé"sur leur vie ou des aspects de leur existence. Quoique totalement inconnue du public, elle a rédigé plusieurs bestsellers et est fort appréciée tant pour ses qualités stylistiques que pour sa grande discrétion.

C'est ainsi qu'elle est sollicitée pour écrire un livre sur Scarlett, héroïne de télé-réalité.

Elle est fascinée par Scarlett qui se révèle fort différente de son personnage public et dont l'ambition est de sortir d'un avenir voué à la médiocrité, voire la misère.

Les deux jeunes femmes deviennent amies et Stéphanie écrit plusieurs livres et articles de presse pour Scarlett dont l'ascension perdure.

Elle assiste à la naissance de Jimmy, fils de Scarlett et Joshu, au combat de Scarlett contre le cancer, à la mort de Joshu puis au décès de Scarlett. Elle est la marraine de Jimmy et devient sa tutrice au décès de sa mère, en attente d'une adoption.

Alors qu'elle effectue un voyage aux USA, Jimmy est enlevé dans un aéroport bondé alors que Stéphanie, qui a une plaque métallique dans une jambe, passe une fouille approfondie.

Mon avis :

Le roman débute par la scène de l'enlèvement de Jimmy.

A ce moment, on ne connaît pas les liens entre l'enfant et la femme mais on devine l'attachement de cette dernière pour le petit garçon âgé de 5 ans et dont on laisse entendre que la vie n'a pas été facile pour lui.

La construction de ce roman est intéressante et on ne connaît le passé de ce "couple" improbable par le récit qu'en fait Stéphanie à l'agent du FBI chargée de l'enquête sur l'enlèvement de l'enfant.

Histoire entrecoupée des vérifications policières en cours...

Mais le  roman n'est apparu comme étant un peu long et, de plus, peu vraisemblable. En effet l'histoire de Scarlett est racontée par Stéphanie à la police dans le but de déterminer les possibles auteurs de cet enlèvement et je doute fort, que dans un tel contexte, on se lance dans un récit qui dure plusieurs heures.

Je ne suis pas fan non plus de la vie des "stars" de la tv réalité mais bon... Mais j'ai fini par être curieuse du dénouement.

J'avoue toutefois avoir été perplexe par le fait que Scarlett, mère parfaite au point de confier Jimmy à sa meilleure amie plutôt qu'à sa cousine, n'ait prévu aucun subsides pour l'enfant à son décès alors qu'elle avait offert des maisons à ses proches. une réelle anomalie dans l'histoire et qui la rend peu satisfaisante!

L'explication consistant à vouloir que l'enfant développe ses propres capacités en s'assumant comme sa maman ne tient pas à mon avis, compte tenu du fait que Jimmy n'a que 5 ans et que Stéphanie n'a pas de fortune extraordinaire. On pourrait le comprendre pour un adulte de 20 ans mais pas pour un enfant!

Pour moi ça a été la seconde faille du roman.

Mais je vous dirai que je n'ai pas imaginé  la chute de l'histoire et je vous en laisse la surprise.

J'ai quand même regretté la fin un peu abrupte de ce roman.

Je l'ai quand même dévoré mais pour moi ce n'est pas un grand cru de Val Mac Dermid en raison d'invraisemblances et d'une fin un peu bâclée.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,