25 février 2018

56/ carol O Connell et " les larmes de l'ange"

Bonjour,

 

les larmes de l'ange

 

Un petit dernier de Carol O Connell avant de lire un autre roman, histoire de changer...

L'histoire :

Depuis le précedent roman dont j'ai parlé sur ce blog le 20 février, Kathy a disparu en laissant son insigne à New York.

Charles Butler, toujours aussi amoureux de la jeune femme, la recherche activement et la retrouve dans une cellule de la petite ville de Owlton. Elle est soupçonnée du meurtre de Babe Laurie. Son arrivée dans cette ville où sa mère, médecin, a été lapidée après avoir cachée sa fille dans un placard, n'est pas passée inaperçue tant sa ressemblance avec Cass Shelly est frappante.

A son arrivée, Ira, jeune autiste ami de Kathy, est agressé, l'adjoint du shérif décéde d'une crise cardiaque et Babe est assassiné.

L'arestation de Kathy par le shérif Tom, n'empêchera pas le jeune femme de poursuivre son enquête et châtier les coupables de l'assassinat de sa mère. Elle sera aidée par Augusta, une vieille excentrique, riche propriétaire de la ville, par un sculpteur muet et même par le shérif. Chacun ont perpétué à sa manière la mémoire de Cass et poursuivi de leur vindicte les supposés auteurs de ce drame. Le vieux chien de Kathy y a contribué à sa façon!!

Charles puis Riker tentent d'éviter le pire à Mallory qui trace sa route selon ses propres principes.

 

Mon avis :

J'ai aimé ce roman atypique sur fond de secte. On retrouve l'univers étrange de Carol O Connell avec ses personnages presqu'oniriques. L'intrigue est passe  au sein du Mississipi. 

Chacun d'eux a son passé que l'on découvre peu à peu. Notamment Augusta qui se venge de son père, le shérif qui aurait pu faire une belle carrière et n'est finalement jamais parti, le prédicateur local...l'ambiance du sud est discrètement présente, par petites touches,  mais elle est bien là!

On découvre un pan du passé de Kathy dont le nom est Shelly et non Mallory. La signification de ce nom qu'elle a choisi de porter sera dévoilée.

Un livre fort qui ne laisse pas indifférent, mais il faut accepter d'entrer dans l'univers de Carol O Connell et ce n'est pas toujours si facile. En effet le roman est riche en personnages et assez foisonnant dans la mesure où leur histoire est également abordée.

Moi j'ai adoré mais je vais passer à autre chose, histoire de varier les plaisirs...

A bientôt

Posté par eoghan à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


20 février 2018

54/ Carol O Connell et "L'assassin n'aimait pas la critique"

Bonjour,

 

51HBS3Q5MRL

 

Je poursuis ma lecture de la série de Kathy Mallory.

Plus je lis, plus j'aime!!

L'histoire :

Plusieurs années auparavant, deux meurtres avaient défrayé la chronique et occupé le père de Mallory.

Il s'agissait des meurtres d'un peintre, Ariel et d'une danseuse,  Aubry Gilette.

Les victimes avaient été découpées et installés comme une oeuvre d'art dans la galerie Koozeman où Ariel devait exposer les jours suivants.

Les corps avaient été découverts par le critique d'art Quinn, dont Aubry était la nièce. Cette dernière était par ailleurs la fille de Sabra, artiste renommée et soeur de Quinn.

Sabra a totalement disparu depuis sa sortie d'hopital psychiatrique. Elle était hospitalisée dans le même établissement que Owen Watt auteur de la tuerie.

Le père de Kathy ne croyait pas à la culpabilité d'Owen Watt mais après les aveux d'Owen Watt avait été obligé de clore le dossier sur ordre de Blakely.

Ce dernier est libéré et est le conseiller technique d'un reportage consacré au "crime de la danseuse" lorsque Dean Starr, un autre artiste,   est sauvagement tué à l'aide d'un pic à glace au sein de la seconde galerie Koozeman.

Coffey, qui attend une promotion,  fait interdiction à Kathy de s'occuper des deux meurtres plus anciens, estimant que l'auteur avait avoué et que le dossier était clos. Il agit ainsi que ordre de son patron Blakely. Toutefois il essaie de faire obstacle au dessaisissement de Kathy au point de mettre sa carrière en péril.

Bien entendu, Kathy ne l'entend pas ainsi, aidé de Charles Butler, du légiste Slope et même du prêtre de sa paroisse qu'elle n'avait plus revu depuis des années.

Je ne veux pas vous dévoiler plus avant cette intrigue un peu complexe.

 

Mon avis :

 

Un roman toujours déroutant comme nous y a habitué Carol O Connell.

J'avais trouvé le premier livre de la série un peu décousu, celui-ci l'est tout autant mais cela fait parti de son charme.

Tout est décousu voire surréaliste, les personnages comme Charles, mais aussi Quinn, Andrew Bliss qui, avec son porte voix, devient un terroriste de la mode sur le toit d'un grand magasin...

C'est un univers parallèle qui s'offre à nous en lisant ces romans et je crois qu'il faut s'y laisser aspirer et perdre ainsi ses réflexes habituels...

J'adore!

J'ai exhumé de ma bibliothèque le roman suivant!!

A bientôt

Posté par eoghan à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 février 2018

52/ carol o connell et l'homme qui mentait aux femmes

Bonjour,

 

L-homme-qui-mentait-aux-femmes

 

Comme je l'ai déjà dit dans mon premier post sur Carol O Connell, j'ai mis la série sur Kathy Mallory dans ma pile de bouquins à lire ou relire car j'ai ai déjà lu certains par le passé.

C'est le deuxième livre de cet auteur que je lis et j'avoue que je me fais à son style particulier. Le roman date de 1996.

 

L'histoire :

Une femme âgée, sortie faire une promenade dans la parc sans son appareil auditif et ayant une vue médiocre, croit assister de loin  à la rencontre de deux amoureux. Il faut préciser que la pluie qui tombe ce matin là ne l'aide pas beaucoup!!

Le corps de Kathy Mallory est découvert peu après, à Central Park, les doigts écrasés.

Coup de théatre : sur la table d'autopsie, son vieil ami le légiste Slope, établit qu'il ne s'agit pas de la jeune femme mais d'une inconnue portant un blazer en cachemire fait sur mesure pour Kathy, comme l'établit la marque sur le vêtement.

L'inconnue a subi récemment un avortement. 

Le blazer portant le nom de Mallory a été donné par cette dernière à la femme du rabbin pour être remis à une oeuvre charitable mais il avait été subtilisé par un employé indélicat et donné à une amie, Amanda.

La victime  souhaitait ardemment avoir un enfant mais, d'une façon soudaine et brutale,  a décidé d'avorter en invoquant le fait qu'elle portait un monstre. L'avortement s'était en outre mal passé et la jeune femme savait qu'elle n'aurait plus eu la possibilité d'enfanter. Le jour de son décès elle a été vue face à un immeuble cossu près du parc où elle a été tuée.

Parallèlement Charles Butler s'occupe du cas d'un enfant de 11 ans, Justin,  accusé de vouloir tuer sa seconde belle mère en manipulant par lévitation des couteaux. il a déjà perdu sa mère et sa première belle-mère.

Mallory, qui était en congé suite à une enquête pour usage de son arme de service, reprend enfin du service et souhaite poursuivre cette enquête.

Cette dernière l'emmene dans un immeuble huppé ou Mallory s'installe pour mieux surveiller les suspects. Ceux-ci sont nombreux et variés et parmi eux un juge qui frappe son épouse et pourrait avoir tué sa mère, un aveugle qui vient de perdre son épouse fauchée par une voiture...

Une journaliste l'aide dans sa recherche.

 

Mon avis :

Une intrigue haletante même si parfois elle est peu vraisemblable. Un exemple, croyez vous sérieusement que Kathy, paranoïaque comme tout, irait donné son blazer à une oeuvre de charité sans enlever son identification!

Perso je ne le crois pas une seule seconde hi hi!

Je redeviens sérieuse.

Tous les habitants de l'immeuble sont de possibles coupables et comme souvent c'est celui auquel on pense le moins qui l'est.

Mais l'intrigue policière n'est peut être pas l'essentiel de ce roman.

Ce que j'aime beaucoup, c'est la personnalité étrange de Kathy, mélange d'une totale froideur et de délicatesse envers ses amis ou encore ses défunts parents adoptifs dont elle continue d'appliquer les règles qu'ils lui ont inculqués. Les personnages secondaires ont du charme, l'amoureux Charles, le légiste bougon, son adjoint Riker et son supérieur hiérarchique dépassé par la charge de la surveiller.

Je vais entamer le troisième roman d'ici peu.

Je ne sais pas si j'ai toute la série, il faut que je vérifie.

A bientôt 

 

 

 

Posté par eoghan à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 février 2018

47/ Carol O connell et "meurtres à gramercy park"

Bonjour,

meurtres-a-gramercy-park-89279-264-432

Je suis assez fan des romans policiers anglais et américains, je l'avoue.

J'ai déjà lu des romans des Caroll O Connell et je voulais les relire dans le bon ordre...

J'ai donc repris "meurtres à Gramercy Park" qui date de 1994 ( merci Wikipédia!) 

 

L'auteur est née en 1947 et a commencé à écrire à 47 ans.

Son héroine est Kathy Mallory, sorte de sociopathe férue d'informatique.

 

L'histoire :

Kathy, enfant des rues, élevée par Louis et Helen Markovitz est devenue policier.

Le roman débute avec la découverte du corps de Lou Markovitz, sauvagement assassiné et auprès duquel on trouve celui d'une femme âgée, Pearl Whitman.

Plusieurs femmes âgées ont déjà été victimes du même tueur.

La première victime, Anne Cathery, a été assassinée en plein jour dans le parc public de Gramery Square.

Son petit fils a un alibi qui lui a été donné par Pearl Withman, de plus il ne tire guère profit de la fortune de sa grand mère dans la mesure où ses biens sont largement supérieurs à son héritage.

La deuxième victime, également richissime, est Estelle Gaynor dont le neveu est soupçonné du meurtre.

Mais Pearl Whitman n'a pas été assassinée dans les mêmes circonstances, puisqu'on la retrouve dans un quartier sordide et la question qui se pose est de savoir ce que faisait là Lou Markovitz, était-il en train de pister le tueur et serait-il mort dans sa quête en solitaire.

Kathy se lance sur la piste du tueur avec l'aide de Charles Butler, un génie affligé d'un physique ingrat et totalement amoureux d'elle. Cette dernière lui propose de fonder une association de détectives privés/consultants.

Kathy, qui ne croit pas à l'existence d'un tueur psychopathe, recherche la piste de l'argent. Elle découvre des délits d'initiés ayant enrichi plusieurs des victimes. Par ailleurs, une médium semble être le dénominateur commun des victimes.

 

Mon avis :

Je suis partagée à dire vrai entre le fait que j'ai été prise par l'intrigue mais aussi un peu agacée par le style narratif. J'ai trouvé que c'était un peu décousu et par moment pénible à lire.

Dans le même temps l'histoire de Kathy  Mallory me plaisait beaucoup....

Charles est un personnage attachant et son devenir ne me laisse pas indifférente.

Bilan : j'ai aimé malgré des bémols liés au style narratif comme je l'ai déjà écrit ainsi qu'aux multiples hasards amenant Kathy Mallory au dénouement.

j'ai déjà mis les autres romans avec Kathy Mallory dans ma pile de livres à lire!

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,