02 janvier 2019

59 année 2/ James Rollins et la " sixième extinction"

Bonjour,

488b4edb

Tout d'abord je vous souhaite une excellente année nouvelle et j'espère que votre réveillon de Noël s'est également bien passé.

Chez moi, les fêtes ont été un moment familial pour l'un et l'autre des réveillons et c'est bien agréable de se retrouver ainsi.

Les souhaits pour cette année 2019 sont tout d'abord la santé et la prospérité. Et puis plein de livres à lire selon les goûts de chacun.

 

Le premier livre de l'année 2019 sera un roman pris au hasard sur la table des nouveauté de ma bibliothèque...

 

la sixième extinction

 

Un livre pris au hasard et un auteur dont je n'avais encore rien lu.

 

L'auteur :

James Rollins est l'un des pseudos de Jim Czajkowski.

Il est né à Chicago en 1961 et était vétérinaire en Californie avant de vendre son cabinet et se consacrer à l'écriture. Il est aussi passionné de plongée sous marine et de spéléo.

Sous le pseudo de James Clement, il a écrit plusieurs romans de fantasy dont la saga " les bannis et les proscrits".

Le présent roman relève des thrillers et c'est le dernier de la série " Sigma force" paru en France. J'ai vu qu'il en avait écrit plusieurs autres qui n'ont pas encore été traduits.

L'histoire :

Jenna, une jeune ranger basée en Californie, est appelée sur un site de recherche militaire  dirigé par le docteur Kendall Hess, suite à un message d'urgence reçu par son régulateur.

Arrivée sur les lieux avec son chien, un husky, Jenna s'étonne de constater que  le portail de ce site protégé est ouvert.

Elle reçoit l'ordre de quitter les lieux d'urgence. Ordre corroboré par la vue d'une sorte de nuage toxique s'étendant sur le site. Elle arrive à fuir en se réfugiant sur une colline en hauteur afin d'échapper au produit qui se répand en tuant la faune locale.

L'arrivée d'un hélico lui procure un certain soulagement,  rapidement balayé par le fait que les hommes sont lourdement armés et cherchent à la retrouver. Elle prend des photos des assaillants et se résout à mourir en confiant l'appareil à son chien mais, après quelques minutes, un autre hélico arrive et l'exfiltre avec son compagnon à 4 pattes. Il s'agit de membres de la Sigma Force venus à la rescousse.

Alors que Jenna et des membres de cette force spéciale, Lisa et Drake, décident de retourner sur les lieux munis d'une combinaison de protection, le siège de la Sigma Force est attaqué, son directeur tué et l'explosion du site détruit toutes les données.

Jenna avait auparavant rencontré le directeur du centre californien désormais détruit,  qui lui avait  parlé brièvement de son travail. Cette conversation lui avait laissé un sentiment de malaise en raison des zones d'ombre que Hess avait laissé planer. Elle découvre lors de son exfiltration,  que le projet était la création d'un organisme résistant aux conditions les plus extrêmes et que celui-ci serait désormais lâché dans la nature.

Le docteur Kendall Hess n'est pas mort dans l'attaque de son centre de recherche mais a été enlevé . Il découvre qu'un de ses anciens collègues censé être mort au Congo depuis 11 ans, est en réalité  l'instigateur de  cette attaque.

En effet le docteur Hess, à partir d' un organisme résistant a créé une sorte de capsule résistante et dans laquelle on peut inserrer un autre organisme.

Si le docteur Hess poursuivait ses recherches afin de rendre le monde végétal et animal plus résistants aux changements climatiques, le but poursuivit par Cutter Elves est tout à fait différent. Il souhaite sa création afin d'y inclure un prion qui fera régresser l'humanité en détruisant le cerveau de l'homme.

La Sigma Force, dirigée désormais par Gray, doit mener la lutte sur trois fronts :

- le premier étant sur le site détruit avec pour objectif de neutraliser l'organisme créé par Hess, sauver le frère de Lisa atteint par l'organisme lâché dans la nature mais aussi le chien de Jenna que Lindahl, parachuté par le gouvernement pour prendre des mesures de sauvegarde, souhaite irradier pour envisager ensuite de lacher une bombe atomique de faible puissance sur la zone atteinte.

- le deuxième étant l'antartique afin d'y retrouver Harrington, un collègue du docteur Hess, susceptible de les aider à trouver un remède à l'extension de l'organisme,

- le troisième consistant en la traque de l'auteur des faits qui, en plus,  détient Hess et a enlevé Jenna à laquelle il a injecté son prion.

Mon avis :

L'histoire débute avec la découverte par Charles Darwin d'une carte mentionnant l'existence d'un continent inconnu situé au pôle sud. Sur les lieux, un organisme se montre extrêmement violent tuant plusieurs membres de l'équipage mais, à ce stade, on n'en sait pas plus. Darwin décide que cet endroit restera caché à jamais.

Personnellement j'ai tout de suite été accro alors que je n'avais pas lu les romans précédents de cette série dédiée à la Sigma Force.

Ce roman pourrait faire un bon film en réalité? Ça bouge dans tous les coins, ça explose, il y a des courses poursuites dans des lieux les plus inhospitaliers, bref c'est  une bonne surprise. On ne s'ennuie pas en le lisant!

Le seul bémol est que les personnages n'ont guère d'épaisseur mais c'est peut être parce que je n'ai pas lu les précédents ouvrages. Je me suis un peu perdue dans les différents membres de l'équipe.

Le frère de Lisa est atteint par le virus et Lisa doit lui couper la jambe au niveau du genou. Elle est donc bouleversée par la mort probable de son frère qui décline de plus en plus. On ne ressent pourtant pas son chagrin et on ne se sent pas vraiment concerné par le devenir de ce jeune homme. C'est un exemple mais tous les personnages sont un peu ainsi, on ne ressent aucune empathie pour eux et c'est un peu dommage.

Cela reste cependant un roman très agréable à lire et perso, je l'ai dévoré!!

A bientôt

 

 

 

Posté par eoghan à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 décembre 2018

57 Année 2/ Neil Stephenson et "Anathem tome 1"

Bonjour,

anathem

L'auteur :

Il est né en 1959 dans le Maryland et est un auteur de science fiction reconnu, même si je ne connaissais pas du tout son nom. Il faut dire que je ne lis de la science fiction que de loin en loin.

Neil Stepenson a reçu de nombreuses récompenses.

Ce n'est pas anodin d'apprendre que son père était professeur de génie électrique, sa mère professeur de biochimie et qu'il est petit fils d'un professeur de physique. Il fonde une société à l'issue de ses études et cherche à créé un jeu sur le thème du combat à l'épée, jeu qui est l'écho de son roman Samouraï Virtuel.

La société capote faute d'argent.

Il publie de nombreux romans mais je vous renvoie à wikipedia, inutile que je remettre les mêmes choses.

L'histoire :

Je vais beaucoup simplifier ce roman.

Un jeune "moine" fraa Erasmas vit sur la planète Arbre dans ce qui ressemble à un monastère. Il y est arrivé dix ans auparavant.

Quand je dis moine et monastère je me réfère  à la méditation, l'ascetisme et le réflexion et non à la chasteté qui n'est pas de mise en l'espèce, les fraas pouvant parfaitement avoir une relation déclarée avec une soor. De plus l'avôt ( le "moine" ) n'est pas religieux, sa seule religion est la réflexion et la connaissance. Il vit modestement de son labeur contrairement au monde extérieur appelé les extras.

L’organisation est constituée de "maths" qui se distinguent par la périodicité du contact avec le monde extérieur, on trouve ainsi des maths  unétariennes, décénariennes, centenariennes, et millénariennes.

Lors de l'aperte, les avôts ( les fraas) peuvent visiter le monde extérieur. Pour les unétariens, c’est une fois l’an. Pour les décénariens, il faut attendre 10 ans. Pour les centenariens l'ouverture a lieu tout les 100 ans  et, pour les millénariens : 1000 ans. 

C'est à cette occasion que les extras peuvent amener leurs enfants et au contraire des frères redevenir séculiers.

Par ailleurs une discipline stricte s'applique et diverses règles régissent la communauté même s'agissant des plantes cultivées.

Fraa Erasmas appartient à une math décénarienne et on assiste à sa première sortie avec plusieurs de ces amis. Il retrouve une jeune femme qui est membre de sa famille.

Erasmas a 18 ans et est le disciple de fraa Orolo, un homme particulièrement brillant. Si fraa Erasmas est doué, il sait qu'il n'est pas le meilleur de son groupe.

Vers la fin de l'ouverture de la Math au monde extérieur, un couple d'inquisiteurs arrive, l'accès aux télescopes est interdit et Fraa Orolo est chassé de la math.

Fraa Erasmas fait parti d'un groupe devant rallier une autre math mais il décide de retrouver fraa Orolo, il pense que ce dernier a fait une découverte importante.

Son chemin est semé d'embûches.

Mon avis :

J'ai commencé les premières pages et là j'ai eu un problème.

Le roman se déroule sur une autre planète en l'an 3000 et quelques.

Le vocabulaire utilisé est déroutant voire incompréhensible , d'ailleurs je ne comprenais rien, rien du tout. C'est sur, j'étais sur une autre planète.

J'ai commencé à m'inquiéter. 

Puis, et je me souviens que j'en étais à la page 60, j'ai commencé à lire plus aisément. Deux choses l'une ou j'étais subitement devenue plus intelligente, ou le langage s'était simplifié.

Plus vraisemblablement je m'étais faite à ce nouveau monde.

Il faut le savoir, du temps est nécessaire pour appréhender cette histoire.

Au delà du vocabulaire, de longs dialogues émaillent le roman, voire des monologues, souvent assez ardus. Je l'avoue  humblement je n'ai pas toujours tout compris.

Les protagonistes pratiquent une sorte de joute verbale mi philosophique mi mathématiques de nature à permettre à la conscience, l'intelligence de s'éveiller et être ainsi aptes à appréhender certains concepts. c'est dur dur, ne le cachons pas, en tout cas pour moi ça a été dur, je n'ai pas le niveau c'est indéniable hi hi!!

Mais, il n'en demeure pas moins qu'une magie opère... j'ai lu ce roman avec bonheur et je n'arrive même pas à comprendre pourquoi.

J'ai été amusée par la description du monde extérieur avec des personnes assez incultes, profitant de tout le confort mais abruties par les visios ( les vidéos, les films ou l'actualité ne montrant que des choses violentes) .

je vais aller de ce pas me procurer le tome 2 car je n'ai acheté que le premier tome ( je suis prudente) .

Ah oui, j'allais oublier, j'imagine que le traducteur est devenu fou hi hi!!

J'ai une pensée émue pour ses proches qui ont du vivre l'enfer!!

A bientôt

Petite mise à jour : je suis allée chez mon " Leclerc" partie centre culturel et là cata, je n'ai pas trouvé le tome 2!!

C'est terrible!

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par eoghan à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 novembre 2018

38 année 2/ Elisabeth George et "La ronde des mensonges "

Bonjour,

la ronde des mensonges

Après le livre précédent qui ne m'avait pas trop emballée, j'ai pris dans ma bibliothèque un autre roman du même auteur.

L'histoire :

Alors que l'inspecteur Thomas Linley se remet de la mort de son épouse dans les bras de sa supérieure hiérarchique, Isabelle Ardery, il est envoyé sur une enquête qu'il doit mener en toute discrétion.

Il s'agit de la mort de Ian Cresswell, neveu de lord Bernard Fairclough.

Cette mort a été classée comme étant accidentelle.

La victime, de retour d'un périple avec son scull, est tombée dans l'eau glacée en remettant son bateau dans le hangar à bateaux du chateau de son oncle. Il apparaît que deux pavés se sont accidentellement descellés, provoquant la chute de Ian.

Il a été découvert le lendemain par l'épouse de Bernard Fairclough, elle-même rameuse assidue.

Bernard Fairclough soupçonne son propre fils Nicolas d'être à l'origine de ce décès,  alors qu'il était en train d'organiser au profit de Ian, sa succession au sein de l'entreprise portant son nom et spécialisée dans le matériel de salle de bains.

Nicolas est en effet un ancien drogué ayant fait plusieurs rechutes. Toutefois avec l'aide de son épouse, une magnifique brésilienne, il semble s'être sorti de ses addictions et vient en aide aux drogués en mettant sur pied un programme de restauration d'une très ancienne tour de guet.

L'inspecteur Linley demande l'aide de Saint James et de son épouse.

L'ex-épouse de la victime, Niamh Cresswell est également soupçonnée.  Après 17 ans de mariage, Ian Cresswell l'a en effet quittée pour vivre avec Kaveh Mehran,un homme beaucoup plus jeune que lui. Il se trouve que celui-ci travaille en qualité de paysagiste sur la propriété de Bernard Fairclough.

Les enfants de Ian sont des victimes collatérales de la séparation de leurs parents et de la mort de leur père. Niamh se désintéresse de leur sort et les laisse aux bons soins de Kaveh au grand désespoir de Gracie qui souhaite vivre auprès de sa mère et de Tim qui devient violent et incontrolable.

De son coté Barbara Havers se voit sommer par Isabelle Ardery de se relooker. La femme de son voisin Azhar, de retour auprès de son compagnon, lui donne quelques conseils et l'envoie chez son coiffeur attitré.

Kaveh hérite de la ferme que possédait Ian, ce qui ne fait pas l'affaire de Manette, la tante des enfants qui souhaiterait les récupérer et ne pas les laisser à un jeune homosexuel, mais déplaît aussi au locataire des terres qui s'estime spolié.

Mon avis :

L'enquête est bien menée et il y a de nombreux suspects possibles.

Au delà de l'intrigue purement policière on s'attache aux différents personnages :

- Thomas Linley qui peine à reprendre pied dans sa vie,

- Barbara confrontée au retour de la femme de Azhar dont elle est secrétement amoureuse,

- Les époux Saint James qui n'arrivent pas à être parent et doivent prendre des décisions importantes,

et bien sur les personnages de l'intrigue policière, principaux et secondaires, je pense notamment au jeune journaliste qui essaie de faire sa place au sein de son journal tout en résistant aux velléités de sa mère de lui trouver une épouse.

La situation des deux enfants est pitoyable et peut engendrer des drames.

C'est un roman dense que j'ai beaucoup apprécié.

Il y a plusieurs thèmes dans ce roman qui touche aux difficultés rencontrées par certains couples pour enfanter et l'impact qu'à cette question sur leur couple.

Un autre thème abordé est celui du changement de sexe.

Enfin il y a celui du coming out de l'un des personnages et des conséquence sur sa propre vie mais surtout sur celles de son épouse ou compagne mais aussi de l'impact de cette situation sur ses proches, ici les enfants dont l'un est à l'adolescence.

Bref tout tourne autour des secrets de famille...

Un bon moment de lecture et j'ai eu du mal à lâcher ce livre.

Les romans d'Elisabeth George sont toujours très denses d'ailleurs, l'auteur dresse tout un tableau foisonnant avec de nombreux personnages et des lieux minutieusement décrits. Du grand art!!

Pour la petite histoire ce roman précéde immédiatement celui dont j'ai parlé il y a deux jours.

J'aurais pu inverser mes deux critiques mais j'ai pour principe de les mettre dans l'ordre de mes lectures!!!

A bientôt

Posté par eoghan à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 novembre 2018

37 année 2/ Elisabeth George et " Juste une mauvaise action"

Bonjour,

juste une mauvaise action

 

Aujourd'hui ce sera le roman d'un auteur que tout fan de roman policier connaît, bien entendu!

Elisabeth George est un maître du genre, il faut bien l'admettre. C'est la plus anglaise des auteurs de polars américains!

Je ne vais pas la présenter, ce serait ridicule.

J'ai tous ses romans et c'est, lors d'un déplacement, que j'ai trouvé un dernier livre que je n'avais pas... dans une station service d'autoroute, un comble...

Mais je ne vais pas parler de celui-là mais du livre qui, apparemment le  précède.

Pour situer l'intrigue de " Juste une mauvaise action" paru en 2014, il s'agit du 18 ème roman de la série de l'inspecteur Lynley. Ce dernier est un aristocrate fortuné, ce qui lui ouvre quand même pas mal de portes lors des enquêtes. Il fait équipe avec Barbara Havers, célibataire mal fagotée et parfois vulgaire qui a aussi de grandes qualités : travailleuse opiniâtre, d'une réelle finesse d'analyse et surtout sincère et fiable.

Bref un drôle de duo.

Leur histoire commune commence à dater et chacun a eu sa part de soucis, Lynley perdant son épouse et Havers trainant sa solitude, une mère atteinte d'alzeimer et un amour de midinette pour son voisin.

L'histoire :

Barbara Havers appelle l'inspecteur Lynley à l'aide alors que celui-ci assiste à un match de roller ball pour y retrouver une jeune femme qui l'a soutenu lors de sa période d'errance.

Barbara est bouleversée car la fille de son voisin Hadiyyah a disparu.

Elle s'était attachée à la fillette et à Azhar son père. Elle avait été surprise du retour au foyer de la mère de l'enfant mais avait été assez séduite par Angelina, sa personnalité et son goût très sûr qu'elle admire.

Il semble que la mère ait profité de son retour pour organiser sa fuite mais cette fois avec l'enfant. Azhar ne peut rien faire car il n'avait pas pu épouser Angelina, étant dans les liens du mariage et de ce fait n'avait pas reconnu sa fille. Avec l'aide de Barbara, sommée de rester au travail, il engage un détective privé. Barbara lui cache sa profession mais le détective n'est pas dupe.

Il semble bien qu'Angelina a effectivement organisé son départ vers l'Italie mais que, sur place, Hadiyyah ait été réellement enlevée. Angelina accuse donc Azhar.

L'inspecteur Lynley est chargé de l'enquête sur le kidnapping, servant d'agent de liaison entre l'italie et l'angleterre.

Sur place l'enfant est retrouvée mais Angelina trouve la mort alors qu'Azhar est accusé de meurtre.

Mon avis :

Les romans d'Elisabeth George sont toujours merveilleusement construit. Elle a d'ailleurs expliqué la façon dont elle pratiquait dans un livre sur le métier d'écrivain qui est fort intéressant et qui est "mes secrets d'écrivain"

J'aime beaucoup Elisabeth George car ses romans sont des policiers avec les codes du genre mais ils ont une profondeur que beaucoup n'ont pas et ses personnages s'étoffent avec le temps mais je dirais que dès la promière enquête qui était " enquête dans le brouillard" on sent qu'il y a autre chose.

Chacun des personnages a de l'épaisseur et ses part d'ombre.

Maintenant j'ai trouvé ce roman moins inspiré et vraiment très long, très tres long.

L'enquête en Italie, en fait la Toscane, pour être plus précise ne m'a pas trop enthousiasmée.

Ce roman est centré sur Barbara et ses soucis sentimentaux qui font qu'elle perd son intuition habituelle et dérape quelque peu.

J'espère que le prochain livre sera meilleur mais enfin celui-ci sort quand même des lectures habituelles, je suis un peu injuste.

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 novembre 2018

33, 34 et 35 année 2/ Veronica Roth et la trilogie "Divergente"

Bonjour,

 

Divergente

 

 

Veronica Roth est une américaine, née en 1988. Cette trilogie est parue entre 2011 et 2014, écrite pour partie pendant les études de l'auteur.

Un film semble avoir été tiré des livres mais je ne l'ai pas vu.

Il a été diffusé il y a peu à la télévision et je l'ai enregistré, du coup j'ai pu le voir.

J'ai regroupé les trois volumes car cela forme un tout.

L'histoire :

Beatrice vit dans un monde clos à une époque non précisée.

Les habitants sont divisés en cinq catégories baptisées des factions.

Il y a la faction des fraternels, des altruistes, des audacieux, des érudits et des sincères... plus des pariats les "sans factions", individus misérables car n'ayant pas ou plus appartenus à une des cinq factions en titre.

Béatrice Prior, son frère Caleb et ses parents appartiennent à la faction des altruistes. Béatrice et son frère âgés de quelques mois de plus ont 16 ans et c'est à cet âge que tous les jeunes des différentes factions subissent des tests avant d'opter pour rester dans leur faction ou en choisir une autre.

Le test de Béatrice montre qu'elle présente des aptitudes pour trois factions, ce qui fait d'elle une divergente. Il s'agit là d'une tare qu'elle doit dissimuler.

Lors de la cérémonie, son frère choisit la faction des érudits alors qu'elle-même choisit de faire parti des audacieux.

Le livre se poursuit donc avec l'initiation de Béatrice, devenue Tris, dans cette faction assez violente. Elle y rencontre deux des formateurs : Eric et Quatre.

La formation passe par des simulations apprenant aux novices à affronter leurs pires craintes. Tris, plutôt petite et menue, se débrouille très bien, surtout dans les simulations et progresse dans le maniement des armes et le combat. Elle termine d'ailleurs première comme Quatre en son temps.

 

Les Altruistes sont en général chargés de l'administration de l'ensemble de la communauté en raison des qualités de cette faction. Cela génére la jalousie des érudits qui estiment que cette tâche devrait leur incomber.

Le jour de l'intronisation officiel des nouveaux membres de la faction des audacieux, l'ensemble de ce groupe  se fait hypnotiser par un sérum mis au point par les érudits dirigés par Jeanine Mattew.

Ils vont ainsi éliminer les altruistes dans cette sorte d'état second.

Tris n'est pas touchée par cette manipulation en raison de sa divergence et il en est de même de Quatre.

Tris est capturée par les érudits  mais elle est sauvée par sa mère qui se sacrifie pour elle.

Tris  retrouve son père et d'autres altruistes dans un refuge mais peu de temps après son père est tué.

Le groupe va ensuite chez les fraternels mais ne peut y rester car les fraternels font l'objet de pressions des érudits

Tris se livre aux érudits afin de préserver les autres et est soumise à diverses expériences décidées par Jeanine avec l'aide de son frère Caleb. Elle est condamnée à mort mais, grâce notamment à Peter, elle est sauvée par Quatre et les sans-factions. Ces derniers sont  bien plus nombreux et ils ont à leur tête la mére de Quatre, qui était supposée être morte.

Mais les "sans factions" veulent également le pouvoir pour eux seuls et finalement mettent au point une autre sorte de dictature. Tris et Quatre décident d'aller au delà des limites qui étaient celles des factions afin de découvrir le monde.

Mon avis :

J'ai bien aimé cette saga mais mon avis n'est pas des plus éclairés car je ne suis pas une grande habituée des livres de science fiction, comme je l'ai déjà précisé.

Si je schématise :

Le tome 1 est dédié à l'initiation de Tris et à son attachement pour Quatre.

Le tome 2 est celui de la guerre civile amenant les "sans faction" à prendre le pouvoir avec l'aide des audacieux dans un premier temps puis seuls. Cette situation décide Tris et Quatre à quitter le territoire où ils sont enfermés pour aller au delà de la clôture et découvrir une partie de la vérité.

Quant au tome 3, j'hésite à l'aborder dans cette critique pour ne pas trop dévoiler l'intrigue.

Les divergents sont en réalité, selon leur nouveau lieu de vie, des personnes disposant de gènes purs alors que les autres ont des gènes déficients. Ce nouvel environnement est donc également inégalitaire. Quatre n'est finalement pas un divergent, ce qui le bouleverse et il se sent dévalorisé.

Je dirais que l'humanité en voulant améliorer les choses n'aboutit pas forcément au résultat escompté.

Quant à la fin, j'ajouterai que Tris/Béatrice fait bien parti des altruistes.

J'ai bien aimé ces romans. Du suspens, de l'anticipation mais finalement cela reste proche de notre univers. Il n'y a pas de débauche de technologie, c'est plutôt un univers post-apocalypse. Il y a un peu de romance mais pas trop.

La lecture a été agréable et on a envie de savoir ce qu'il advient de nos deux héros.

A bientôt

 

 

 

 

 

Posté par eoghan à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 novembre 2018

32 année 2 / Donna Leon et " Minuit sur le canal de San Boldo"

Bonjour,

 

minuit

 

Donna Leon est née en 1942 à Montclair dans le New Jersey.

On pourrait penser qu'elle est italienne mais pas du tout!! Mais après avoir travaillé dans pléthore de pays, elle est installée depuis trente ans à Venise, cadre de ses romans. Il semble qu'elle vive désormais en Suisse tout en gardant un pied à terre à Venise, reprochant à Venise ses trop nombreux touristes.

Elle est  l'auteur de très nombreux romans policiers mettant en scène le commissaire Brunetti.

Le présent roman est paru en 2017 mais j'ai lu plusieurs livres de la série avant celui-ci.

Je crois qu'une série a été tirée de ces romans. Je ne l'ai jamais regardée me semble-t-il ou alors ça ne m'a pas marquée.

L'histoire:

Le commissaire Brunetti est marié à Paola, une descendante d'une noble famille vénitienne très fortunée. Le couple a deux enfants.

Le roman débute par un diner assez protocolaire avec, outre sa belle mère, la comtesse Falier, et son épouse, la comtesse Lando-Contini, un banquier et son épouse, un lord anglais,  et un architecte Sandro Vittori-Ricciardi.

Le repas a pour objet de réunir des mécènes étrangers et des vénitiens.

La comtesse Lando-Contini demande à Brunetti de la rencontrer le lendemain. Assez intrigué, Brunetti se rend chez la comtesse qui lui explique qu'elle est âgée mais, qu'avant sa mort, elle souhaite connaître le nom de celui qui a agressé sa petite fille plusieurs années auparavant.

Alors qu'elle était âgée de 16 ans, Manuela a fait une chute dans le canal et a été repêchée par un homme ivre. Elle a survecu mais a des  séquelles importantes, restant à jamais une enfant d'âge mental de 7 ans, alors qu'elle en a 30 .

L'enquête a conclu à un accident mais il se trouve que Manuela souffrait depuis ses quatre ans d'une phobie de l'eau, maladie terrible lorsque l'on vit à Venise. De plus, le seul témoin a indiqué qu'il avait vu un homme la pousser, mais son état d'ivresse l'a disqualifié.

Brunetti obtient de rouvrir l'enquête avec  l'accord de son supérieur en échange d'un avantage honorifique pour son épouse.

Il enquête, aidé par Elettra et par son adjointe, Griffoni, qui sympathise avec Manuela.

L'expertise de l'époque montre que manuela avait été violée.

Le témoin est alors assassiné.

Mon avis :

Moyen dirais-je, très moyen.

Trop prévisible surtout.

L'intrigue débute pas trop mal mais la découverte de l'auteur des faits n'est due qu'au hasard et on se doutait que le témoin allait être assassiné... C'est assez longuet, pas franchement passionnant d'autant que très rapidement j'ai deviné qui était l'auteur des faits. 

De toute façon, ce n'est pas Brunetti qui a dénoué les fils de l'intrigue mais juste une mauvaise rencontre due au pur hasard. L'auteur a totalement sombré dans la facilité et j'avoue que ces grosses ficelles me fichent en rogne. Je suis contente d'avoir emprunter ce roman et ne pas l'avoir acheté et de plus je crois que j'aurais pu m'épargner cette lecture.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 septembre 2018

15 annee 2/ Steve Berry et et " L'héritage Malone"

Bonjour,

Lheritage malone

Je ne reviendrai pas sur cet auteur, j'en ai déjà parlé lors de ma fiche de lecture sur "L'affaire Jefferson"

Juste que l'auteur est né en 1955 et a une formation d'avocat.

Ce roman date de 2017.

L'histoire :

Elle est assez compliquée pour tout dire.

Cotton Malone est missionné par une fondation la Smithsonia pour retrouver le trésor d'une organisation fondée par les confédérés pour recréer un état sudiste.

Il est emprisonné par un " guetteur" mais libéré par sa compagne Cassiopée.

De son coté, Danny Daniels, ancien président des USA, va à l'enterrement d'un ami sénateur, Alex Sherwood. Ce dernier a fait une chute mortelle dans sa propriété.

La voisine de palier  d'Alex à Washinghton lui apprend qu'elle entretenait une relation sentimentale avec le sénateur. Elle lui fait part qu'Alex était très perturbé par la lecture d'un carnet que lui avait remis son beau frère, Kenneth Layne. Elle l'informe également que deux jours après le décès de son voisin et ami, un homme portant une tâche de vin au cou,est venu à l'appartement d'Alex et a emmené tous les livres achetés récemment par la victime sur les pratiques constitutionnelles.  Elle lui remet un médaillon formé d'une crois dans un cercle trouvé dans la poubelle de l'appartement.

Danny s'arrange pour voler le carnet qu'il a retrouvé chez Diane, la femme d'Alex, constate que Diane entretient une liaison avec le président de la chambre des représentants ainsi qu'avec le jeune homme à la tache de vin...

Deux enquêtes sont menées en paralléle :

 - celle de Cotton Malone et Cassiopée,

- celle de Danny Daniels et son amie Stéphanie Nelle.

Le but est de sauver les USA et retrouver le trésor des confédérés.

Je ne vais pas donner  plus de détail sur l'histoire car le roman est assez long, l'intrigue compliquée avec pas mal de personnages et de nombreux rebondissements.

Mon avis :

Compliqué à souhait mais plaisant à lire.

Une sorte d'aventure à la Indiana Jones ou à la James Bond avec romance ( mais pas trop), coups de feu, trahison, blessures et des morts, beaucoup de morts...

Je me suis dit que c'était le livre parfait pour le farniente à la piscine ou sur la sable... pas de prise de tête, quoique... je ne suis pas familière de l'histoire des USA mais surtout du fonctionnement de la partie parlementaire des états unis et les histoires d'obstruction du sénat m'est un peu passée au dessus de la tête...

Ceci était dit, c'est un roman distrayant et j'avoue que je l'ai apprécié.

Au fait pourquoi le titre? C'est un ancêtre de Malone surnommé Cotton qui était le gardien de la crypte où était réuni le trésor des confédérés, voila vous savez tout!!!

A bientôt

Posté par eoghan à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mai 2018

90/ Michelle Gagnon et "N'oublie pas"

Bonjour,

n'oublie âs

J'ai pu enfin emprunter " Ne m'oublie pas " le dernierr tome des aventures de Noa Torson.

L'histoire :

On a laissé Noa et ses amis dans un réelle débacle puisque le groupe qu'elle dirigeait ne comporte plus que Peter, Daisy et Teo. Après la mort de tous leurs amis, les autres groupes sont mis en sommeil.

Les quatres amis ont plongé dans la clandestinité mais d'une part l'état de santé de Noa se dégrade, ce que Roy lui avait d'ailleurs confié avant de mourir et d'autre part leurs ennemis les retrouvent rapidement, ce qui les empêche de se reposer et reprendre des forces.

Ils finissent par découvrir que Peter avait un mouchard intégré dans son dos.

Les aventures sont de plus en plus mouvementées jusqu'au final qui réserve quelques surprises.

Mon avis :

C'est distrayant et haletant même si ce roman est classé dans la catégorie lecture pour ado et jeunes adules comme je l'ai précisé pour les deux autres tomes.

Un adulte peut parfaitement lire cette série...

Ayant pris les premiers par hasard, j'ai eu plaisir à les dévorer et j'avais envie de connaître la fin des aventures de Noa et ses amis.

C'est dans l'esprit "Millenium" mais je dirais deux crans en dessous...

Mais je ne me suis pas ennuyée et je ne regrette pas ma lecture.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 mars 2018

65/ Stephen King et "Dome"

Bonjour,

 

 

dôme

 

 

Abonnée de Netflix, j'avais envie de regarder la série "Dôme". Ce que j'ignorais était que cette série était tirée d'un roman éponyme de Stephen King.

Je n'ai pas lu énormément de choses de cet auteur à part "ça" il y a longtemps et 'les yeux du dragon" tout à fait récemment. Ce livre, qui m'avait été donné, m'a étonné car c'est un conte et j'avoue l'avoir beaucoup apprécié.

J'ai donc commencé à  lire Dôme, roman en deux volumes de belle taille. Un gros roman mais je l'ai dévoré!!

Pas de panique, je l'ai lu à toute vitesse!!

 

L'histoire :

 

Le roman se passe de nos jours, enfin presque car je crois que Obama était président.

Brutalement, le 21 octobre, la ville de Chester's Mill et ses environs se trouvent coupés du monde par une sorte de paroi transparente. Le roman commence  avec tous les accidents qui se déroulent suite à cette étrangeté :

un avion est fracassé en plein vol,

un poids lourd heurte violemment cet obstacle qu'il n'a pas vu

un engin agricole fait de même,

les oiseaux se fracassent sur la paroi,

une pauvre marmotte est coupée en deux...

L'ex-militaire,  Dale Barbara dit Barbie, vient de quitter la ville où il était cuisinier au  restaurant de Rose suite à une rixe avec Junior le fils du deuxième conseiller de la ville, Big Jim Reenie.

Il assiste à l'accident d'avion et comprend rapidement que la situation est grave.

Chacun des épisodes que je viens de mentionner est décrit mais surtout l'auteur évoque d'une manière fort imagée la personnalité des différentes victimes, c'est très vivant,  ( sans mauvais jeu de mots ), coloré... 

Contacté, via Julia, journaliste du coin, par le Colonel Cox, Barbie est chargé de la sécurité en ville et est nommé Colonel par le président des USA. Toutefois, il est poursuivit par la haine de Junior et par  celle du père de celui-ci, Big Jim. Ce dernier à la tête d'une importante fabrique de stupéfiant est bien décidé à profiter au maximum de la situation pour  garder la main mise sur sa ville et décide de faire de Barbie son boux émissaire.

Barbie est mis en prison accusé de quatre meurtres, deux commis par Junior et deux autres commis par son père.

Junior est victime d'une tumeur au cerveau rendant son comportement incontrôlable. Son père est plus calculateur et il échafaude diverses machinations.

 

Mon avis :

Deux gros tomes et une grande fresque avec de très nombreux personnages...

Parfois je me suis un peu perdue dans les différentes histoires qui s'entre mêlent mais pas trop finalement.

J'ai trouvé que c'était une fresque épique ( je deviens lyrique). Chacun des personnages est bien typé, coloré, des détails les rendent vivants.

L'intrigue est originale.

Ce qui est passionnant est de constater le manque de courage généralisé, les manipulations de l'opinion, bref la montée d'un totalitarisme.

Cet aspect des choses est angoissant car il montre qu'une petite ville assez cool, du moins en apparence, peut devenir extrêmement dangereuse avec  la montée des extrémismes et à une forme de terrorisme intellectuel.

Ainsi Julia ne peut plus témoigner de ce qui se passe et le local, qui abritait le journal créé par son arriére grand père, est incendié.

J'ai aimé les descriptions précises du comportement de certains des habitants que servait Barbie dans le restaurant qui l'employait et pour lesquels il avait une forme de sympathie avec ce qu'ils deviennent une fois investis de l'autorité publique...terrifiant!

Mais je pense qu'il peut y avoir plusieurs niveaux de lecture.

Je ne peux pas me définir comme étant  une fan de Stephen King, n'ayant lu que peu de chose de lui. 

Dôme est une belle aventure que j'ai lu avec enthousiasme. La fin m'a un peu moins emballée, mais il faut rappeler que c'est de la science fiction, mais l'ensemble est excellent.

Apparemment on a souvent reproché à ce roman sa longueur, ce n'est pas mon sentiment car on se sent emporté par la violence et l'élan de l'intrigue qui  se déroule  sur quelques jours.

Je connaissais peu Stephen King comme je l'ai déjà indiqué et j'ai été emballée.

A bientôt 

 

Posté par eoghan à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mars 2018

61/ Miles Corwin et " Kind of Blue"

Bonjour,

kind of blue

 

Aujourd'hui un livre qui m'a tapé dans l'oeil....

 

Qui est l'auteur ?

 

Je ne le connaissais pas mais d'après wikipedia, il s'agit d'un romancier californien qui a écrit un premier livre après avoir passé une année au sein d'une unité du LAPD.

Cela n'a pas l'air d'un pseudo mais comme son héros est fan de Miles Davies, je me  suis posé la question! 

Kink of Blue est son premier roman policier et il date de 2010. Il en a écrit deux autres je crois mais je doute les trouver à ma bibli...

 

L'histoire :

 

Ash Levine est inspecteur au LAPD lorsque son principal témoin dans une affaire de meurtre, Latisha Patton, est assassiné. Il avait tenté de la protéger en louant à ses propres frais un logement pour l'abriter. Il est ainsi mis en cause dans le décès de la jeune femme et fait l'objet d'une mise à pied. Vivant mal sa sanction il démissionne de la police. Il tente de reprendre l'enquête officieusement mais fait l'objet d'une plainte.

Le roman débute une année après cette démission, alors qu'il est sollicité par son supérieur, Frank Duffy, pour reprendre du service suite au meurtre d'un ancien policier Pete Relovich. Ash Levine n'hésite pas longtemps à réintégrer la police car il sent que sa vie est en train de lui échapper. Il est en effet dépressif et sa femme l'a quitté. Il est par ailleurs poursuivi par le décès de son témoin et son sommeil est agité par de nombreux cauchemars. Ash est très marqué par la shoah, son père est un rescapé du camp de Treblinka et Ash s'était engagé dans l'armée israélienne à ses 18 ans avant de revenir et d'intégrer la police.

La victime, fils lui-même d'un policier, a quitté, comme Levine, les services du LAPD bien avant l'âge de la retraite. En poursuivant son enquête Levine découvre que Relovich avait, peu de temps avant son assassinat, contacté les affaires internes. Une perquisition lui fait découvrir sous le carrelage, des figurines japonaises anciennes, de l'argent et une arme. Son ex-épouse lui apprend que Relovich, plusieurs années auparavant, avait reçu une somme importante permettant le versement du  premier acompte sur sa maison.

Il analyse les procès verbaux, détermine l'origine probable des fonds et constate que son co-équipier à cette époque est lui aussi décédé. Ash met fortement en doute le suicide qui avait alors été retenu.

Parallèlement Ash voudrait découvrir qui a assassiné Latisha Patton.

Je ne veux pas dévoiler plus avant l'intrigue qui est, comme on peut le constater, dense.

 

Mon avis :

 

Une intrigue complexe que Ash Levine s'emploie à détricoter pour notre plus grand plaisir. Elle comporte deux volets :

l'enquête sur le meurtre de l'ancien flic

l'enquête sur l'assassinat de Latisha Patton.

Il y a de nombreux rebondissements, ( trop ?) mais on ne va pas bouder son plaisir!! 

Et puis on s'attache à Ash Levine, policier atypique, surfeur à ses moments perdus et tourmenté par son passé au sein de l'armée israélienne. On s'intéresse à ses liens avec un père revenu des camps mais ayant eu des relations difficiles avec ses fils. 

Une note d'humour avec le personnage de la mère juive, horrifiée de voir son fils s'amouracher d'une libanaise, même chrétienne, de l'oncle dont l'honneur a été entaché par des paris clandestins...

Miles Corwin remercie Michael Connelly et il est vrai qu'il y a une certaine  parenté entre Bosch et Levine. Mais je précise que Levine a sa propre personnalité.

Je résume, j'ai aimé ce roman et je le recommande car on ne le lâche pas.

A bientôt

 

 

 

Posté par eoghan à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,