18 octobre 2018

25 année 2 / Ian Mac Donald et " La maison des derviches"

Bonjour,

Pas de photo à ajouter merci Canalblog!!

Ian Mcdonald est né en 1960 et c'est un écrivain anglais de science fiction.

Le livre est paru en 2012 en France.

L'histoire se passe à Istanbul en 2027 et débute par une kamikase qui se fait sauter dans un transport public.

Nano technologie, homme miellifié, pb de religion...

Que vous dire... je me suis acharnée sur ce roman et à la page 133 j'ai décidé de laisser tomber la chose.

Les critiques crient au génie mais tout ce que je puis dire est que je n'ai rien compris, j'ai lu et j'ai laissé tomber.

Peut être que le puzzle allait s'articuler à la fin du roman mais cela sera sans moi hi hi!!

A bientôt

Maintenant à vous de lire et de vous faire votre propre avis

Posté par eoghan à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 octobre 2018

24 année 2/ Rachel Abbott et 3 Illusions fatales"

Bonjour,

 

illusions fatales

 

 

Rachel Abbott, Sheila Rodgers de son vrai nom, est née en 1952 à Manchester.

Elle n'a pas toujours été écrivain puisqu'elle a fondé une société de logiciels et site web qu'elle a vendue en 2000.  Elle a ensuite vécu en Italie où elle a restauré un monastère le transformant en Hotel. Une vie donc déjà bien remplie.

Elle a commencé à écrire en 2009  en premier roman qui n'a été publié, à compte d'auteur qu'en 2011 et c'est justement celui dont je vous parle aujourd'hui.

L'histoire :

L'inspecteur Tom Douglas vient d'être nommer à Londres afin de se rapprocher de sa fille qui vit avec son ex-femme.

Sa première affaire est l'assassinat d'un richissime philanthrope : Hugo Fletcher dans des conditions laissant supposer des jeux érotiques sado-maso.

La première suspecte est sa seconde épouse lady Laura Fletcher, mais celle-ci vient juste d'arriver d'Italie et ne peut avoir commis l'assassinat.

Sa meilleure amie, Imogen, vient elle aussi de revenir de Cannes et ne semble pas être une coupable possible, même si l'accueil que lui a réservé Laura laisse l'inspecteur Tom Douglas  dubitatif.

Hugo Fletcher a été anobli par la reine en raison de son action en faveur d'une fondation créée par son père afin de venir en aide aux jeunes filles exploitées par des proxénètes. Sous la direction de Hugo Fletcher cette fondation vient désormais en aide aux jeunes femmes arrivées d'europe de l'est et tombées sous l'emprise de criminels.

Mais Hugo Fletcher ne semble pas être ce qu'il paraît comme l'affirme son ex-épouse Annabel qui a réussi à se faire épouser en manipulant l'arme du chantage.

Il a épousé une ravissante jeune femme Laura dix ans auparavant mais l'union n'est manifestement pas heureuse. Le mari a fait interner à deux reprises sa jeune épouse, dont la beauté semble s'être éteinte. Hugo semble tout planifier et organiser la vie de son épouse mettant un terme à son amitié avec Imogen et provoquant le divorce d'Imogen et Will, le frère de Laura.

Mon avis :

On le comprend assez rapidement, le beau lord n'est qu'un manipulateur.

Son épouse trop amoureuse le comprend vraiment tardivement...

On est quand même pris par la lecture de cette histoire qui débute par un meurtre dans des circonstances bien particulières, même si un certain ennui ne tarde pas à se manifester vers le milieu du livre car la victime n'est pas plaisante et l'on sait que l'épouse ou son amie sont pour quelque chose dans sa mort.

Il y a des invraisemblances, je ne peux pas en dire trop car cela dévoilerait la chute...

Une romance un peu guimauve entre la victime et sa future épouse m'a laissée un peu dubitative...

Le policier m'est apparu comme étant assez médiocre au point de s'épancher sur sa situation matrimoniale auprès d'une suspecte!!

Ça se laisse lire mais j'avoue n'être que moyennement convaincue par ce roman qui a quand même certaines très bonnes critiques.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2018

23 année 2 / C.L.Taylor et " Disparition"

Bonjour,

Disparition

Carol Louise Taylor est née en 1973 en Angleterre et a écrit des thrillers et des chick lit sous le pseudo de Cally Taylor. 

Elle écrit depuis 2005.

"Disparition" est son troisième thriller paru en 2016 en Grande Bretagne et en 2017 en France.

C'est le premier roman que je lis de cet auteur.

L'histoire :

Billy, 15 ans, a disparu. Il a emmené son sac à dos et, depuis six mois, ses parents, Claire et Mark, n'ont plus de nouvelles.

Le second appel à témoin diffusé six mois après la disparition de l'ado, ne se passe pas franchement bien. La mère paraît froide car elle essaie de "tenir", le père est  lointain et le fils aîné Jake arrive alcoolisé. Bref les rumeurs vont bon train.

La mère, qui raconte l'histoire, tente d'assumer la perte de Billy, le fils aîné alors que son second fils s'alcoolise et que sa relation avec sa petite amie Kira se délite.

Le père, Mark est tendu et est brouillé avec son demi-frère, Stephen, qui est aussi l'employeur de Claire. Stéphen, qui boit beaucoup trop, est quitté par sa femme Caroline.

La meilleure amie de Claire, Liz, la soutient autant que possible, même si elle traverse, elle aussi, des turbulences dans sa vie familiale puisque son mari , Lloyd, est parti et va avoir un enfant avec sa nouvelle compagne.

La culpabilité ronge chaque membre de la famille:

- Mark qui a disputé Billy,

- Jake qui a pris fait et cause pour son père,

- Stephen qui a caché aux parents que Billy avait une relation avec quelqu'un qui n'était pas appropriée et est jaloux de la vie familiale de son frère alors que lui n'arrive pas à avoir un enfant avec sa femme.

Mark avoue avoir caché à sa femme qu'il avait un passé de délinquant sexuel pour avoir eu, à 16 ans, une copine de 15 ans, pour avoir tenté d'embrasser une prof de Billy...

Claire a des absences et se retrouve en divers lieux sans savoir pourquoi elle y est arrivée.

Le roman décrit une famille bouleversée par un drame familial épouvantable et Claire se rend compte que chacun des membres de sa famille et de ses amis proche est susceptible d'avoir joué un rôle dans la disparition de Billy.

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé ce roman. La famille que le roman décrit, est au départ assez banale: un couple marié depuis un certain temps, deux fils dont l'entente n'est pas toujours au beau fixe, une mère qui tente de maintenir la cohésion familiale et est, me semble t il, assez dirigiste et puis le drame qui révèle les failles de chacun.

C'est une plongée dans des vies chamboulée par ce qui n'est souvent qu'un fait divers dans les journaux.

C'est un roman que je recommande, on ne le lâche pas et on se dit que cela peut nous arriver, d'autant que des drames récents nous l'ont montrés.

J'ai repensé, en le lisant, à cette triste affaire d'une petite fille disparue lors d'une fête de mariage puis retrouvée assassinée.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 septembre 2018

5 Année 2/ Robert Galbraith et " la Carrière du Mal"

Bonjour,

la carrière du mal

J'ai déjà lu de cet auteur deux autres romans, "l'appel du coucou" et " Le vers à soie". Mais il y a un certain temps, avant que ce blog existe.

Ce roman est paru en 2016 en France et a été écrit l'année précédente.

Il met en scène, comme les deux précédents, Cormoran Strike, fils illégitime d'un célébre rocker et d'une groupie un peu fofolle décédée lorsque Cormoran avait vingt ans.

Cormoran pense d'ailleurs qu'elle a été assassinée par son second mari.

J'avais beaucoup aimé les deux précédents romans et, lorsque j'avais fait quelques recherches sur l'auteur, je me suis rendue compte qu'il était vraiment très connu, si si, vous le connaissez car il s'agit de J.K.Rowling, la maman de Harry Potter...

L'histoire:

Robin, la secrétaire de Cormoran Strike, est préoccupée par son prochain mariage avec Matthew, un jeune comptable plein d'avenir et surtout très imbu de sa personne. Alors qu'elle se rend au bureau, elle réceptionne ce qu'elle pense être un colis d'appareils-photos pour son mariage, mais il s'agit en réalité d'une jambe droite de femme...

Robin est suivie régulièrement par un homme de grande taille portant un bonnet de laine. On sait qu'il s'agit de l'expéditeur du colis qui envisage de l'enlever et sans doute la tuer, afin de faire souffrir Cormoran Strike.

Ce dernier entame son enquête afin de protéger son assistante et retrouver le coupable.

La situation se complique avec la jalousie du fiancé de Robin à l'encontre de Cormoran.

Le jeune couple se dispute en raison de l'animosité de Matthew à l'égard de Cormoran mais aussi du métier de Robin. 

Cette dernière  découvre  que son fiancé  lui a été infidèle avec Sarah, une amie commune, alors qu'elle se remettait difficilement d'un viol dont elle avait été victime pendant ses années de fac.

Elle rompt avec Matthew.

Mon avis :

Excellent roman, il faut reconnaître que l'auteur est vraiment douée!

J'aime beaucoup le personnage de Cormoran, avec son passé douloureux, ses ressources financières précaires et sa blessure à la jambe lors de la guerre en afghanistan. Mais malgré cela, c'est un bourreau des coeurs qui séduit les plus jolies femmes... On comprend mieux la jalousie de Matthew!

Le personnage de Robin est attachant et j'attends livre après livre de connaître son devenir, en espérant, tout au long du roman qu'elle n'épouse pas l'odieux personnage qu'est son fiancé hi hi!

Il y a  quantité de personnages pittoresques que j'apprécie.

Quant à l'intrigue : j'ai été emballée dès les premières pages et au fil des investigations, je me suis vraiment demandée qui pouvait être le criminel. D'ailleurs, je n'avais pas du tout deviné.

J'avoue attendre avec impatience la suite de cette série tant pour l'intrigue que pour connaître le futur de nos héros.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 août 2018

133/ Anne Perry et " un traitre à Kensington Palace

Bonjour,

Un-traitre-a-Kensington-Palace

Je ne présente plus Anne Perry dont j'ai déjà parlé à plusieurs occasions.

J'ai lu récemment ce roman et j'avais oublié d'en faire la fiche de lecture.

Il a été publié début 2017.

L'histoire :

Depuis ma dernière lecture, Pitt est devenu commandant et dirige la Special Branch chargé du contre espionnage.

Il est appelé par la reine Victoria pour une mission discréte.

Victoria est désormais âgée et sait que le prince de Galles devrait bientôt lui succéder. Elle s'inquiéte de son entourage et demande à une vieil ami, John Halbert, de se renseigner sur l'un de ceux-ci.

Mais Halbert, qui lui indique venir prochainement lui faire son rapport, est retrouvé mort noyé. On parle dans un premier temps d'un décès accidentel suite à un rendez vous avec une femme aux moeurs lègères mais la reine souhaite avoir des certitudes.

Pitt se voit confier cette tâche délicate : enquêter dans l'environnement du prince de Galles et faire la lumière sur le décès de Halbert sur lequel courent déjà des rumeurs.

Il est aidé, un peu contre son gré, par Charlotte et Emilie car il se doit de maintenir le secret de ses investigations.

Pitt a des états d'âme car il est obligé d'employer des moyens qu'il réprouve pour faire toute la lumière sur l'affaire et la façon dont il règle la question ( je n'en dirais pas plus) montre qu'il a beaucoup évolué

Mon avis :

Une intrigue intéressante en cette fin de règne de la reine Victoria.

L'évolution de Pitt est également tout aussi passionnante et bien sûr la peinture de l'époque, perso, j'adore!!

Pitt règle le problème qui lui a été soumis d'une façon qu'il n'aurait pas apprécié à ses débuts!

Je ne l'aurais pas cru mais je me rend compte que j'aime les romans policiers "historiques", enfin dont l'intrigue se situe dans des époques bien éloignées de nos préoccupations mais, d'ailleurs, est ce si éloigné que cela...

Un roman que j'ai beaucoup apprécié, dont l'intrigue est assez dense et qui a le charme d'une époque révolue.

Je trouve que les romans d'Anne Perry sont d'une grande qualité malgré sa prolixité.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 juillet 2018

114/ Jonathan Holt et " Abomination"

Bonjour,

abomination

Peu d'info sur l'auteur sauf ce qu'en dit la quatrième de couverture : auteur ayant étudié la littérature anglaise à Oxford, a exercé plusieurs métiers et vit désormais à Londres.

J'ai découvert que ce roman est le premier d'une trilogie.

Il est paru en Angleterre en 2013 et traduit en 2014.

L'histoire :

Ricci est marin et à l'occasion contrebandier. Ce soir là il transporte dans son bateau un client peu ordinaire qu'il débarque dans l'île de Poveglia avant de le reprendre quelque temps plus tard, après avoir entendu des coups de feu.

Le capitaine des carabiniers Katarina Kapo se voit confier l'enquête sur un corps venu s'échouer sur les marches d'une église de la cité des Doges. Assez curieusement il s'agit d'un prêtre mais en le retournant on constate qu'il s'agit d'une femme. D'ou le titre du roman car un religieux consulté qualifie d'"abomination" la possibilité qu'il s'agisse d'une femme ordonnée prêtre.

De son coté, une jeune militaire américaine, Holly Boland, nouvellement chargé des relations entre la base et les autorités italiennes, reçoit une avocate Barbara Holton qui lui présente une demande de consultation de documents s'inscrivant dans le cadre d'un procès à l'encontre de Dragan Korovic  devant le TPI.

Daniele Barbo, fils d'un richissime homme d'affaire vénitien, fait l'objet d'un procès risquant de l'envoyer en prison. Il est déclaré coupable et se trouve en attente de condamnation.

Après avoir été enlevé et mutilé par les Brigades Rouges, Daniele Barbo est devenu informaticien de génie ayant créé un monde virtuel, Carnavia. Ce dernier est la réplique exacte de Venise. Déjà condamné pour fraude informatique, Daniele a refusé que les services de police ne fouille dans les données de Carnivia

Barbara Holton est découverte assassinée.

Le procureur Marcello décharge Katarina Kapo et son mentor et amant Paoli de l'enquête estimant qu'il s'agit de suicides.

Le pêcheur Ricci est retrouvé mort dans un casier à crabes.

Des photos compromettantes sont envoyés à la femme de Paoli

 

Mon avis :

J'ai eu du mal avec cette lecture car l'histoire est complexe sur fond de guerre en Bosnie et collusion entre hommes politiques, hauts dignitaires de l'église et mafia.

j'ai trouvé dans un premier temps que c'était alambiqué et peu lisible mais au dernier tiers du livre j'ai fini par apprécier...

J'ai mis du temps à m'installer dans cette histoire.

Donc je vais  trouver la suite...enfin j'espère!

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2018

94/ Nicci French et "Fatal dimanche"

ou tout s'arrête.

Bonjour,

CVT_Fatal-dimanche_9535

L'histoire :

Le samedi s'était achevé avec la découverte d'un corps sous le plancher du séjour de Frieda Klein.

Il s'agissait du détective privé qu'avait recruté Frieda Klein  pour trouver où se cachait le tueur en série Dean.

Cette fois tout le monde comprend que Frieda était dans le vrai lorsqu'elle affirmait que Dean n'était pas mort mais qu'il avait tué son jumeau Alan.

Le préfet est dans une mauvaise passe et finit d'ailleurs par assumer ses mauvaises décisions et démissionner.

Son protégé, le psychologue Hal Bradshaw continue sa vie médiatique comme on peut s'y attendre.

La recherche du tueur ne donne rien et six mois plus tard la vie de Frieda est revenue à la normale.

C'est alors que plusieurs événements surviennent :

sa nièce Chloé est enlevée deux jours et retrouvée droguée,

son meilleur ami, Reuben, qui se soigne pour son cancer et se trouve très affaibli, est frappé à coup de barres de fer et est gravement blessé,

Jack, le jeune psychologue que Frieda suit, est agressé et gravement blessé à la main,

un de ses nouveaux patients est tué...

Frieda soupçonne Dean mais l'enlèvement du fils de Josef et son retour avec un message pour Frieda lui fait comprendre qu'il ne s'agit pas de Dean mais d'une sorte d'imitateur.

Elle estime, au vu des infos dont dispose l'imitateur, que celui-ci vit dans son entourage.

Mon avis :

Il s'agit, en principe, du dernier volet des aventures de Frieda.

J'ai attendu ce roman avec impatience et, en tant que lecteur,  on en espère beaucoup... ce n'est donc pas un livre facile à écrire pour les auteurs.

Mon premier sentiment a été, je dois quand même l'avouer, une déception...

En analysant plus avant, et ma lecture, et mes impressions, je me suis rendue compte que j'étais surtout déçue de voir arriver le terme des aventures de Frieda.

Le fait que Frieda soit désormais prise au sérieux était un moment inéluctable et que cela change forcément le ressenti que l'on a de l'intrigue.

Mais avec ce copycat l'intérêt du lecteur est relancé et Nicci French nous entraîne dans une autre histoire toujours aussi bien ficelée.

Une autre différence : l'identité du copycat est dévoilée bien avant la fin car le suspens est ailleurs, dans le fait de retrouver sa dernière victime.

Les auteurs sont habiles jusqu'à la fin que je ne veux pas déflorer. Frieda se demande par ailleurs tout au long du roman, si sa seule présence ne met pas ses amis en péril.

Au final, j'ai beaucoup aimé ce dernier volet et il méritera une seconde lecture pour en apprécier toutes les finesses.

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mai 2018

92/ Nicci French et " Ténébreux samedi"

Ou " Au bord de l'abîme"

Bonjour,

Nicci-French-Samedi-1111158286_L

 

Je poursuis ma lecture de la série "Frieda Klein" avec le livre que m'a offert ma fille lors de la sortie de ce roman, je crois en octobre.

Ensuite je lui ai prêté et le revoici chez moi...

Lorsque je l'ai relu, c'était un merveilleux dimanche et il faisait un temps magnifique. J'étais vautrée sur une chaise longue et c'était idéal...quel bonheur!

L'histoire :

Frieda est contactée par Levin, cet homme mystérieux qui lui est venu en aide dans la roman précédent et qui a permis à Karlsson d'être réintégré.

Il lui demande de lui renvoyer l'ascenseur. Pour cela elle doit rencontrer une jeune femme internée dans un centre psychiatrique suite au meurtre particulièrement violent de sa mère, son beau père et son jeune frère Rory.

Elle doit établir si Hannah souhaite voir son procès révisé suite à des erreurs de procédure et quel est son état psychologique.

Frieda qui ne souhaite plus s'impliquer dans les affaires de justice, se send obliger de rendre ce service à celui qui l'a aidé par le passé.

Une fois cet entretien réalisé, Levin lui notifie que son rôle est achevé. Achevé, pas vraiment pour Frieda qui est persuadée que Hannah est innocente de ces meurtres.

A son habitude, elle ne lâche pas l'affaire et dénoue les fils de l'enquête ... ce qu'espérait en réalité Levin...

Parallélement, Frieda s'inquiéte de savoir que Dean se trouve toujours à proximité et missionne un ancien policier de suivre sa piste...fatale erreur.

Mon avis :

On suit toujours la vie de Frieda et de ses amis et c'est une sorte de fil rouge dans la série de romans.

L'affaire Hannah est passionnante, même si la fin n'est pas positive pour cette jeune fille si pitoyable.

Frieda n'est plus si isolée et c'est peut être le grand changement amorcé dans le roman précédent puisqu'elle est soutenue par Levin, personnage ambigu sur lequel toute la clarté n'est pas faite.

Le roman s'achève sur un coup de théatre qui annonce le  roman suivant que l'on attend avec impatience.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mai 2018

91/ Nicci French et " Cruel vendredi"

ou "La fin approche"

Bonjour,

 

Cruel-vendredi

 

Le cinquième roman de la série Frieda Klein.

J'avais gardé le souvenir que c'était celui de la série que j'appréciais le moins, à la relecture ce n'était pas exact.

L'histoire :

Le temps a passé, pas mal de temps puisque Ethan, le fils de Sasha, a désormais trois ans alors qu'il était tout bébé dans le roman précédent.

Un homme est repêché dans la Tamise portant un bracelet d'hospitalisation au nom de Frieda Klein.

Cette dernière est contactée par l'inspecteur Sarah Hussein pour reconnaître le corps. Frieda pense qu'il s'agit d'un de ses patients, Miles Thornton, dont elle a signalé la disparition 15 jours auparavant.

Elle reconnaît le corps grâce à ses chaussures et, à sa grande surprise,  il s'agit de Sandy, son ex qu'elle a quitté deux ans auparavant et qui la poursuit encore de ses assiduités.

Elle l'avait vu dix jours plus tôt alors qu'il lui remettait avec agressivité un sac poubelle contenant des objets lui ayant appartenus.

Une perquisition à son domicile montre qu'elle avait le porte-feuille de Sandy dans l'un de ses tiroirs.

L'inspecteur Hussein, reçue par le préfet, se voit remettre le dossier de Frieda que son supérieur accuse en réalité d'être une criminelle et une manipulatrice.  Hal Bradshaw lui confirme cette analyse et maintient que Frieda a incendié son habitation deux ans auparavant.

Frieda craint d'être placée en détention et, après avoir organisé son absence, décide de disparaître. Elle retire l'argent de son compte et se réfugie dans un squat. Cheveux coupés, grosses lunettes et robe à fleurs, Frieda est métamorphosée.

Miles Thornton réapparaît après avoir été sauvagement torturé. Frieda décide d'enquêter sur sa disparition puisqu'elle n'arrive pas à retrouver Dean, qu'elle pense être à  l'origine tant de la mort de Sandy, que de la disparition de son patient.

Elle se rend compte que Dean ne peut être l'auteur du meurtre de Sandy.

Joseph, qui travaille sur un chantier avec un ami Marty,  l'aide à trouver des endroits où s'installer et Frieda devient "nounou"tout en poursuivant ses recherches de la vérité.

 

Mon avis :

Comme dans un des précédents romans ( le mercredi je pense) j'ai beaucoup apprécié l'entame.

Ici c'est une enfant de cinq/six ans qui découvre Londres avec ses parents, s'ennuie un peu, adore la promenade sur la Tamise où, pour l'occuper ses parents lui demandent d'écrire ce qu'elle a vu : un bateau... une baleine.

Mais dit son père, il n'y a pas de baleine dans la Tamise, et c'est ainsi que l'on découvre le corps de ce qui sera identifié ensuite comme étant Sandy.

Évidemment c'est bien mieux écrit que mon petit résumé. Mais c'est bien vu et plein de vie...

J'en profite pour préciser que je fais le résumé du livre, roman fermé. Il peut donc y avoir quelques imprécisions et des erreurs d'orthographe du nom des protagonistes.

Pour le reste :

L'histoire se poursuit et se renouvelle puisque cette fois Frieda est en fuite et se cache. Mais elle reste identique à elle-même sous des oripeaux différents. Sa quête de la vérité l'amenera à tenter de reconstituer le passé de Sandy.

Karlsson est même mis à pied pour tenter de l'aider.

Il y a un petit coté "errance" dans cette histoire et Frieda est un peu dépassée, naïve même, à certains moments, je pense notamment au vol de son argent.

Dean n'est pas vraiment dans l'histoire mais il n'est jamais bien loin.

Ici le roman se déroule d'une façon plus linéaire. Il n'y a pas vraiment d'histoire dans l'histoire quoique l'on peut considérer qu'il y a la recherche du meurtrier mais aussi la reconstitution de la vie de Sandy dont la personnalité était plus complexe que l'on pouvait l'imaginer et qui semble avoir été ulcéré d'être abandonné alors qu'il multipliait les liaisons.

Je résume, c'est un roman envers lequel j'ai été un peu injuste.

Je pense que ce n'est pas le meilleur de la série mais il est pas mal quand même hi hi!!

A bientôt

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2018

89/ Nicci French et " Terrible jeudi"

Bonjour,

 

terrible jeudi

 

J'en suis au jeudi, " terrible jeudi" ou " le jour de l'innocence perdue"

L'histoire :

Le temps a passé car Sasha, l'amie de Frieda qui est généticienne et l'a aidée dans le premierr roman, a désormais un petit Ethan, âgé de 10 mois. J'en déduit qu'il y a au moins dix huit mois de passé depuis le "mercredi"

Tout débute par la visite de Maddie Capel, une ancienne camarade de classe de Frieda qui vit toujours à Braxton. Elle est divorcée de Stephen, un autre camarade de classe et à une fille Becky. Cette dernière traverse une période difficile et Maddie souhaite que Frieda la rencontre.

Frieda se sent obligée de recevoir la jeune fille, même si elle n'a, en réalité, jamais été une amie de Maddie.

Becky est une jeune fille fragile qui avoue avoir été récemment victime d'un viol à son propre domicile.

Les circonstances de ce viol et une phrase prononcée par le violeur replongent Frieda dans son passé car, presqu'au même âge, elle a été violée  manifestement par le même homme.

Maddie ne croit pas sa fille, comme la mère de Frieda ne l'a pas crue à l'époque.

Becky se décide néanmoins à porter plainte mais, avant de le faire, elle  est retrouvée pendue à son domicile... suicide selon la police.

Frieda décide de retrouver l'auteur de ces viols, d'autant qu'une autre de ses amies de classes s'est suicidée, sans doute après une agression similaire.

Elle retourne donc à Braxton sur la piste de son passé, qui passe par le fait de revoir sa mère.

La triste vérité sera finalement dévoilée.

Frieda finit par quitter Sandy et, dans l'ombre, elle sait qu'il y a toujours Dean, le jumeau assassin, qui est près d'elle.

Mon avis :

De la tension, de la tristesse aussi ... un beau roman dans lequel, parfois les auteurs ne sont pas, ne peuvent pas être poursuivis par la justice.

Une histoire nostalgique où l'on en apprend un peu plus sur le passé de Frieda et ses blessures secrètes.

L'adolescence n'est peut être pas le meilleur moment de la vie.

Comme pour les précédents romans, le fait de les relire m'a fait apprécier le travail des auteurs.

Seul bémol, je doute qu'un tel agresseur se soit limité à trois viols mais bon...

En fait, pour moi, un second bémol, car je ne comprends pas trop pourquoi Frieda rompt brutalement avec Sandy qui a tout quitté pour elle.

Est-ce parce qu'il empiète sur son libre arbitre ( mince ça fait un peu pompeux) en contactant l'inspecteur Karlson ou autre chose... J'ai trouvé cette rupture brutale mais Frieda a une certaine intransigeance face aux faiblesses des autres. Les explications viendront peut être dans les autres romans.

Bilan toujours très positif de cette série sur Frieda Klein.

J'appréhende de relire le vendredi car c'est celui que j'avais, me semble-t-il, le moins aimé..

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,