24 avril 2019

96 année 2/ Jean François Parot et " l'affaire Nicolas le Floch"

Bonjour,

index

Je me partage, en ce moment, entre deux auteurs.

J'ai donc repris un nouveau roman de Jean François Parot mais je ne sais pas du tout si je suis la chronologie puisque je les lis dans l'ordre où je me les procure...

L'histoire :

Nicolas Le Floch a une liaison avec une jeune veuve aisée. Il semble en être amoureux même si son insistance à vouloir le mariage, l'agace un peu.

Un soir, alors qu'il se rend chez sa maîtresse, Julie de Lasterieux,  il est agacé de voir qu'elle minaude avec d'autres hommes dont un suisse Van et M. Balbastre l'organiste de Notre Dame qui se moque de Nicolas.

Ce dernier est furieux et part, non sans avoir fait ses observations à sa compagne.

Il erre un moment dans les rues de Paris avant de revenir chez sa maîtresse où la fête bat toujours son plein. Il récupère dans l'office une bouteille de bon vin et rentre chez lui, au domicile de l'ancien procureur. Il est  alors pris de malaise et le lendemain apprend l'empoisonnement de son amie.

Tout semble l'accuser mais il peut compter sur l'amitié de ses fidèles amis.

Le roi l'envoie  en Angleterre et l'assassinat peut avoir eu pour but d'empêcher cette mission, d'autant que l'on tente, à plusieurs reprises de le tuer...

Au retour de Londres, Nicolas reprend l'enquête.

Il apprend aussi qu'il a un fils illégitime.

Mon avis :

Les différentes intrigues s'entremèlent.

L'époque est difficile puisque le roi commence à être détesté par les parisiens ainsi que sa jeune maîtresse. Mme de Pompadour est décédée et lui a succédé Mme du Barry, qui n'est guère appréciée.

On découvre le roi vieillissant puis la mort affreuse de ce souverain.

J'ai aimé l'intrigue mais aussi le fond historique.

Je sais que je vais lire d'autres romans de cet auteur qui est prenant et nous apprend beaucoup de choses sur cette époque qui précède la révolution. C'est une façon bien divertissante de découvrir ce siècle agité.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


09 avril 2019

91 année 2/ Jean François Parot et " le fantôme de la rue royale"

Bonjour,

 

index

 

Les années ont passé puisque ce troisième volume débute en mai 1770 alors que nous avons laissé Nicolas Le Floch à la fin de l'année 1761 dans " l'homme au ventre de plomb" .

L'histoire :

Nicolas Le Floch est chargé de la sécurité du roi et de son entourage alors qu'à lieu le mariage du dauphin et Marie-Antoinette.

En fait ce mariage a eu lieu par procuration dans un premier temps puis à Versailles .

Notre héros surveille de loin les fêtes organisées à Paris et déplore le manque de sécurité. Le prêvot des marchands, Jérôme Bignon, n'a pas prévu de conditions d'accès des voitures, le terrain a encore des tranchées non rebouchées, de plus un certain mécontentement risque d'apparaître car s'il y a un feu d'artifice, il n'y a pas de ripaille gratuite comme c'est le cas dans ce type d'événement.

Les appréhensions de M de Sartine et Nicolas Le Floch se vérifient puisque le feu d'artifice déclenche un incendie et bien évidement des mouvements de foule provoquant la mort de 600 à 1200 personnes.

Les gardes de Paris n'étaient pas sur place pour régler l'évacuation des badauds, occupés à ripailler!

Toutefois M  de Sartine est considéré comme étant responsable de cette tragédie.

Nocolas Le Floch et son ami le docteur Semacgus ont constaté que l'un des victimes semblait avoir été étranglée. L'autopsie montre que la jeune femme venait d'avoir un enfant. Elle est identifiée comme étant Elodie Galaine, la nièce d'un fourreur. 

Sous couvert de cette enquête, Nicolas Le Floch est chargé par Sartine de déterminer les responsabilités du carnage qui a suivi le feu d'artifice.

Mon avis :

J'ai aimé l'intrigue principale consistant à découvrir le meurtrier de la jeune Elodie.

J'ai moins aimé les scènes de possession de la domestique Miette.

Mais globalement il faut reconnaître que c'est de la bonne littérature qui allie l'univers du 18 ème très dépaysant, une intrigue qui tient la route et des personnages bien campés.

Il y a beaucoup d'anecdotes, des recettes de cuisine, l'écriture est alerte et rend l'atmosphère de l'époque très vivante. J'aime bien l'usage de mots que l'on ne rencontre plus aujourd'hui, c'est fait avec discernement et sans alourdir le roman.

L'histoire tient en haleine et l'on a du mal à lâcher son livre tant on a envie de connaître l'auteur.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 avril 2019

90 année 2/ Jean François Parot et " l'homme au ventre de plomb"

Bonjour,

index

Je me suis saisie du volume 2 de la série tellement j'adore!!

L'histoire :

L'action se passe à la fin de l'année 1761.

Nicolas Le Floch poursuit son activité au service de M.de Sartine.

Il est chargé d'une mission de surveillance à l'opéra afin de protéger la princesse Adélaide qui assiste au spectacle en compagnie du comte et de la comtesse de Ruissec.

Nicolas est appelé dans la loge royale où le comte et la comtesse de Ruissec ont appris la mort de leur fils.

Nicolas Le Floch et M.de Sartine vont sur les lieux afin d'effectuer les premières constatations à la demande express de la princesse.

L'état du corps laisse Nicolas perplexe car il ne correspond pas à une mort par arme à feu. Toutefois la chambre du mort est fermée de l'intérieur ce qui laisse penser à un suicide.

Le corps est emmené à la morgue ( enfin son équivalent de l'époque)

Le père du défunt le fait cependant reprendre avant que Sanson ne pratique l'autopsie. Il a cependant le temps de constater que la victime n'est pas morte suite à un coup de feu mais en raison de l'ingestion de plomb fondu d'ou le titre du roman.

La comtesse de Ruissec qui voulait voir discrètement Nicolas Le Floch est assassinée.

Le second fils des Ruissec, qui devait entrer dans les ordres, devient désormais le principal suspect du meurtre d'autant qu'il fréquentait la maîtresse de son frère.

 

Mon avis :

On retrouve avec plaisir Nicolas Le Floch dans une nouvelle enquête.

L'évocation du 18 ème siècle est remarquable car elle est précise sans alourdir l'intrigue.

L'intrigue est compliquée à souhait. Les suspects peuvent être le frère du défunt, peut être le père mais il finit assassiné lui aussi.

S'y ajoutent la disparition de bijoux de Mme Adélaïde, l'enlèvement de Nicolas par des Jésuites, les menaces à l'encontre du roi et de Mme de Pompadour, bref tout cela constitue un joyeux imbroglio dans lequel on se perd avec plaisir et bonheur.

Il y a des cavalcades, des coups sur la tête, des coups de feu aussi, des lieux ensanglantés découverts à la lumière de bougies, des femmes de petite vertu... bref j'adore!!

J'aime beaucoup aussi le vocabulaire utilisé par l'auteur,  à la fois imagé, parfois raffiné et surtout totalement tombé dans l'oubli pour certains vocables.

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 avril 2019

89 année 2. Jean-François Parot et " L'énigme des blancs manteaux"

Bonjour,

710uZ+xwHAL

Suite au livre précédent, j'avoue, j'ai craqué en allant récupérer dans ma bibliothèque un roman que j'avais acheté il y a longtemps et dont je ne me souvenais plus du tout...

Je voulais lire le volume 1 des aventures de Nicolas Le Floch, soit l'énigme des blancs manteaux.

Ayant emprunté la pyramide de glace, je vais tout lire dans le désordre hi hi!! quel dommage!!

L'histoire :

Nicolas Le Floch arrive à Paris muni d'une recommandation auprès de M.de Sartine, missive rédigée par son parrain, le marquis de Ranreuil.

On le fait lanterner et, finalement, arrive à rencontrer ce proche du roi, qui lui fait faire son apprentissage et le confie au commissaire Landin, qui se charge de le loger.

 Il prend des cours auprès d'un ancien magistrat, M. de Noblecourt, qui lui propose de s'installer chez lui.

Dans un premier temps, Nicolas reste chez le commissaire Landin dans la mesure où il a le sentiment qu'il y a été placé par Sartine dans un but précis.

De fait, le commissaire Landin disparaît ainsi que Saint Louis, le domestique du docteur Semacgus, un proche de Landin, enfin surtout de son épouse, une ancienne prostituée !!

Le cousin de Mme Landin est assassiné et tout porte à croire que l'auteur en est le docteur Semacgus mais Nicolas émet les plus grands doutes. Il est missionné par Sartine pour faire toute la lumière sur cette affaire d'autant que Landin avait exercé un chantage de nature à mettre en péril la monarchie.

Nicolas le Floch demande à être secondé par l'inspecteur Bourdeau qu'il avait rencontré et apprécié le professionnalisme.

Dans sa vie personnelle, Nicolas a le chagrin de perdre son tuteur Le chanoine Le Floch.

Par ailleurs, une violente dispute l'oppose à son parrain qui souhaite l'éloigner de sa fille.

Nicolas Le Floch revient à Paris et reprend son enquête aidé par les connaissances anatomiques de Sanson, le bourreau du roi qui se révèle être un fidèle serviteur du souverain, mais aussi quelqu'un de fort capable.

Mon avis :

Nous sommes début 1761, sous le règne de Louis XV.

J'ai plongé dans l'intrigue, qui est complexe,  et j'ai adoré.

Tout :

L'histoire, le héros, les personnages secondaires et la reconstitution historique de l'époque.

Ce roman est totalement dépaysant, bien écrit...

Ce que j'ai apprécié est qu'il s'agit là d'un roman policier en premier qui se déroule à une autre époque, certes, mais l'auteur n'en fait pas des tonnes pour étaler son indéniable culture historique. Cela reste avant tout une intrigue criminelle. J'ai aimé que l'érudition de l'auteur serve l'intrigue et que ce ne soit jamais pédant.

On découvre, au détour de l'enquête, des métiers incroyables, de la pauvreté certes mais aussi des personnages étonnants admirablement décrits sans misérabilisme.

J'ai également aimé retrouver un vocabulaire riche en couleur que l'on n'utilise plus. L'auteur est mort l'année dernière et c'est bien dommage, Nicolas le Floch est désormais orphelin.

Je n'ai pas vu la série, faite à partir de ces romans, mais je ne peux que vous recommander la lecture de cet auteur, amateur également de bonne chère puisqu'il y a de nombreuses recettes dans ses ouvrages hi hi!!

A bientôt

Posté par eoghan à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mars 2019

88 année 2/ Jean François Parot et " l'année du volcan"

Bonjour,

 

51LF4yEGI7L

 

 

L'auteur :

Voici un auteur dont j'ai lu, par le passé, plusieurs de ses romans et j'aurais du faire un post lors de son décès en 2018.

Il fait parti des romanciers qui placent leurs intrigues dans une période passée, ici le 18 ème siècle.

Jean-François Parot est né en 1946 et a fait une carrière diplomatique pusqu'il a été ambassadeur de France en Guinée Bissau de 2006 à 2010.

Mais il est surtout connu pour sa série de romans consacrés à Nicolas Le Floch dont j'ai lu plusieurs livres lors de sa sortie dans la collection " Grands détectives" dont j'ai déjà parlé sur ce blog, collection qui m'a permis de connaître de nombreux auteurs de romans policiers français et étrangers.
Ma lecture est donc ancienne et je ne m'en souviens plus trop je l'avoue!!

Une série aurait été tirée de ces romans mais je ne l'ai vue.

L'histoire :

 L'auteur suit un ordre chronologique et c'est un aspect que j'ai apprécié.

Pour ce roman nous sommes en 1983.

Nicolas le Floch est appelé chez la reine, qui souhaite le voir enquêter sur la mort d'un de ses proches, mais lui demande de ne pas en parler en roi, ce qui gène notre commissaire.

Le défunt est le vicomte de Trabard retrouvé piétiné à mort par son cheval. Assez curieusement il s'était rendu nuitamment et pieds nus à l'écurie...

L'enquête met en évidence le fait que la victime était un personnage douteux qui, après avoir dilapidé la fortune de son épouse, disposait  encore de revenus d'origine obscure.

Nicolas Le Floch soupçonne un assassinat dans la mort du comte de Trabard. Ce soupçon est confirmé par la présence dans le corps de la victime d'un sédatif, potion utilisée par son épouse, et par des reliefs de pétards dans le box du cheval. Il remonte jusqu'à un jeune garçon puis au lieu où celui-ci réside. A cet endroit, il met en évidence l'existence d'un atelier de fausse monnaie, essentiellement des pièces étrangères.

Nicolas Le Floch découvre que la reine avait une importante dette de jeu qu'elle ne pouvait assumer. Pour y faire face, elle avait fait appel au défunt. Ce dernier avait demandé au comte de Cagliostro d'aider la souveraine en changeant des pièces d'argent en or.

Cagliostro avait refusé après avoir constaté que les pièces qui lui étaient remises étaient fausses.

Les pistes permettant de découvrir l'assassin sont multiples :

- l'épouse de la victime, pas vraiment désolée de la mort de son conjoint, et dont on ne sait où elle se trouvait lors du décès,

- le maître palefrenier Decroix, qui avait peut être une liaison avec l'épouse,

- le secrétaire de la victime dont le rôle est assez trouble,

- un ordre religieux avide d'argent et qui, du fait de la port du comte de Trabard, peut mettre la main sur le domaine qu'il convoitait...

- un frère jaloux de la réussite de son aîné...

Et bien d'autres encore...

Mon avis :

L'atmosphère est délétère en cette année 1783. Le climat est déplorable peut être en raison de l'éruption volcanique en Islande.

L'air est putride en raison de la présence de souffre dans l'air et de poussières qui recouvrent la France et les morts sont nombreux.

L'ambiance à la Cour du Roi est déplorable : complots, trahison, chantage, malversations diverses et relâchement des moeurs...

L'enquête se laisse lire avec plaisir, la langue est raffinée et l'on s'amuse des nombreuses recettes qui parsèment la lecture ainsi que de la résolution de l'énigme du Turc automate et joueur d'échec.

On est plongée dans les années qui précédent la révolution. L'inspecteur Bourdeau se montre de plus en plus critique envers la société qu'il sert.

On voit apparaître au détour du roman le personnage de Robespierre.

Bref un roman d'excellente qualité, une intrigue plaisante mais surtout une époque bien décrite. Ce que j'ai apprécié est sans doute l'imersion dans le 18 ème siècle et la description du Paris d'alors. Mais j'ai surtout aimé la manière dont l'auteur le fait, par petites touches et sans étaler ses connaissances. C'est rédigé d'une façon très naturelle. Je me souviens d'un roman dans lequel l'auteur avait une connaissance remarquable de Paris mais son livre était alourdi par une sorte de catalogue de descriptions et c'était vraiment lassant.Ce n'est pas le cas ici.


Un livre que j'ai donc beaucoup apprécié et qui me donne envie de lire ou relire les plus anciens romans de cette série. Ayant emprunté  " la pyramide de glace",  soit l'année 1784, je ne lirai les premiers romans qu'un peu plus tard...

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


05 janvier 2019

60 année 2/ Romain Puertolas et " Tout un été sans facebook"

Bonjour,

faceb

Romain Puertolas est un auteur français né en décembre 1975. Il a déjà écrit un autre roman qui est " L'extraordinaire voyage du fakir coincé dans une armoire Ikéa" , livre que je n'ai pas lu.

Je crois qu'il y a aussi

- le jour ou Shakespeare a inventé le moonwalk,

- la petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffet,

- re-vive l'empereur,

- le dilettante,

- un détective très spécial.

 

L'histoire :

Agatha Crispies est inspecteur de police à New York, petit bled du Colorado, où rien ne se passe et qui ne dispose d'aucune couverture mobile et internet, d'où le titre.

Agatha était auparavant à la crim de New york mais a été mutée disciplinairement.

Dans le colorado, il ne se passe rien et Agatha anime le club de lecture car elle est passionnée de romans. Mais on club de lecture périclite au profit de celui de tricot et celui de fléchettes.

Mais elle obtient d'enquêter sur un crime survenu en marge de son district, subtilisant l'affaire au shérif Mac Donald.

Car Agatha souhaite obtenir son billet de retour à la crim de New York, New York afin de se fondre dans la population variée de cette ville et ne pas rester la seule noire de son lieu de vie. Son supérieur, également de couleur noire, l'appuie, espérant profiter lui aussi d'un retour à New York, New York.

Le premier mort se retrouve dans la baignoire de sa salle de bain fermée de l'intérieur, une sorte de meurtre à la manière des enquêtes de Leroux et du coup Agatha se plonge dans le "Mystére de la chambre jaune"

Mais il y a aussi du Agatha Crispies dans l'enquête en cours.

Un autre mort est rapidement découvert, lardé de coups de fléchette après sa mort.

Mon avis :

Au début j'ai trouvé ça amusant et puis, je me suis lassée.

Je préfère le dire tout de suite, ce roman fait l'objet d'excellentes critiques mais je ne suis pas rentrée dans l'histoire et le coté désopilant m'a laissée de glace au bout d'un moment.

Les anecdotes littéraires ont été finalement ce qui m'a permis de tenir, car j'ai essayé d'aller jusqu'au bout!

J'ai laissé de livre de coté, puis, quand même je l'ai repris pour abandonné le tout car cela m'ennuyait tellement c'était long et tellement l'héroïne me fatiguait.

Voila vous savez tout mais que cela ne vous empêche pas de vous faire votre propre avis, ce modeste blog ne reflète que mes propres goûts qui peuvent être bien différents de votre propre attente en matière de roman policier.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 décembre 2018

55 année 2/ Eric Nataf et " Autobiographie d'un virus"

Bonjour,

autobiographie d'un virus

J'ai pris ce roman à la médiathèque avec un roman de science fiction dont je parlerai plus tard même si je l'ai, en réalité, lu avant celui-ci.

Eric Nataf est né en 1960 et il est radiologue de formation, spécialisé en gynecologie. Ensuite il est devenu photographe.

Ce roman date de 2004.

J'ai vu qu'il avait écrit un autre roman " le fils caché de la lune"

L'histoire :

Un homme, Max Journo, raconte ses expériences passées en tant que chercheur.

Alors qu'il avait la trentaine, il était chercheur spécialisé dans le sperme et travaillait dans un CECOS. Il s'agit d'un établissement spécialisé dans le traitement de la stérilité.

Il est confronté, comme ses confrères,  à la recrudescence d'une forme de stérilité chez des patients dont les différents examens ne montrent aucune forme de pathologie, les femmes sont parfaitement aptes à être fécondées et les hommes disposent d'un sperme tout a fait actif mais cependant aucune naissance...

Un couple d'amis vient ainsi faire des examens et rien de notable n'est à signaler. Toutefois, à la suite d'un incident technique, il constate que les spermatozoïdes de l'échantillon présentent une sorte de raideur leur interdisant de modifier leur trajectoire et donc de pénétrer dans les trompes de la femme. Cette pathologie n'était visible qu'à un certain grossissement de l'appareil utilisé ce qui expliquait que cela n'avait jamais été détecté.

L'anomalie est ainsi relevée partout dans le monde avec cependant un pic dans les pays développés. Lors d'une réunion secrete, plusieurs chercheurs apportent leur témoignage.

Max Journo essaie de comprendre l'origine de cette épidémie mais le gouvernement français ne veut même pas évoquer ce dossier faute de budget pour une épidémie qui ne rend pas les gens vraiment malades.

Mais la vérité éclate.

 

Mon avis :

J'avais ce livre à lire et j'avoue que je n'avais guère envie de le commencer. Une fois lancée dans ma lecture je l'ai trouvé vraiment passionnant et je ne m'y attendais pas car souvent les romans français je les lis en dernier, oh j'ai honte mais c'est tout à fait ça!

Une histoire originale. Je l'ai trouvé bien écrit et assez haletant.

Les chercheurs sont assez peu rigoureux quand au secret de leurs recherches, en tout cas, la tête sur l'oreiller...

Mais cela a été pour moi une bonne surprise!

A bientôt

Posté par eoghan à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 novembre 2018

42 année 2/ Jean Luc Bizien et " Les veilleurs"

Bonjour,

les veilleurs

Jean Luc Bizien est né en 1963 au Cambodge.

Il est devenu enseignants pendant une quinzaine d'années et a été directeur de publication.

Il est assez éclectique rédigeant romans policiers mais aussi des albums jeux pour les enfants et une trilogie médiévale publiée chez Bayard Jeunesse, dont il est devenu directeur de la collection Imaginaires.

J'ai lu qu'il avait créé le personnage de l'aliéniste Simon Bloomberg qui exerce au 19 ème siècle.

Ce personnage me dit quelque chose mais je ne sais pas quoi...

Alors en recherchant sur internet je me suis rendue compte que j'avais lu les romans le mettant en scène. Cet aliéniste vivant dans une maison en forme de pyramide.. mais ceci est donc une autre histoire. Il faudrait que je retrouve ces romans.

L'histoire :

Le présent roman se déroule dans un futur proche.

Paris est totalement isolée, la ville étant  entourée d'une muraille infranchissable destinée à isoler ses habitants atteints d'un étrange virus transformant la plupart des adultes en vampires, goules ou loup-garous.

Périodiquement des volontaires sont introduits dans l'enceinte afin de fournir des renseignements sur la situation au sein de la capitale. Des snipers tuent ceux qui tentent de profiter des portes ainsi ouvertes.

On assiste au devenir de plusieurs personnes prisonnières de la ville et qui tentent de retrouver un proche.

On découvre ainsi Marie qui est enceinte apparemment d'un ami devenu un Loup garou et qui semble la protéger, un chercheur qui veut tester son médicament, un jeune qui veut retrouver sa mère qu'il espère être toujours en vie.

Mon avis :

J'ai aimé le décor, planté avec brio, et le mystère qui se dégage de cette histoire.

Les personnages sont intrigants et  on a envie de connaître ce qu'ils deviennent et c'est là que, pour moi, le bats blesse car on ignore ce qu'ils deviennent.

Je dois dire que les critiques sont dithyrambiques mais, en ce qui me concerne, j'ai eu le sentiment que je restais sur ma faim. J'espère qu'un tome 2 est en préparation permettant de connaître ce que deviennent les différents protagonistes dont le sniper resté isolé et qui trouve en la défense de Marie un nouveau but à sa vie.

Tout au long de ce roman on sait que la jeune femme enceinte détient la clef de la survie de l'humanité mais au final on n'en sait pas plus, un peu décevant à mes yeux, je me répète je sais...

 

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 octobre 2018

29 année 2/ Romain Benassaya et "Pyramides"

Bonjour,

crop2_Pyramides1

Romain Benassaya et "Pyramides".

Un peu de science fiction aujourd'hui, une fois n'est pas coutume...

Romain Benassaya a écrit un autre roman, paru en 2016, qui s'intitule Arca.

Je ne l'ai pas lu, pas encore...

L'auteur, né en 1984,  est français et est professeur de français en Thailande.

L'histoire :

Un immense vaisseau, le Stern III, part en 2026 ( je ne suis plus sûre de la date) à destination d'une autre planète afin d'y assurer sa terra formation.

Eric est le commandant en second de ce vaisseau et Johanna, sa compagne, fait parti du voyage. Cette dernière est chargée notamment de la surveillance de la forêt qui est au sein du vaisseau afin d'assurer l'oxygéne et la vie des 1400 voyageurs.

La destination est lointaine et les passagers sont mis en animation suspendue afin d'être réveillés à leur arrivée sur la nouvelle planéte.

Les choses ne se déroulent pas tout à fait comme prévu puisqu'à leur réveil ils ne sont pas sur la planète choisie mais dans une sorte de tunnel. Le journal de bord et les ordinateurs ne fonctionnent plus.

De plus les passagers ont été plongés en animation suspendue pendant une durée importante, peut être 30.000 ans,  comme l'attestent l'état de la forêt et surtout l'évolution des insectes génétiquement modifiés pour l'entretenir.

Si Eric souhaite poursuivre l'exploration de leur nouveau lieu de vie afin de trouver une sortie et se rendre sur une planète habitable, plusieurs membres du groupe optent pour vivre là où ils sont arrivés en tirant parti de leurs atouts.

Johanna se retrouve enceinte et le couple a une fille Sarah.

Contre l'avis de Johanna, Eric participe à une mission d'exploration. Trois semaines plus tard il regagne le Stern III mais la situation a bien changée pendant son absence qui a été, en réalité, de 12 années.

Son retour est une véritable épreuve puisque Johanna l'empêche de revoir sa fille et qu'il finit même par être condamné à mort. Heureusement qu'il dispose de fidèles amis pour l'aider.

Mon avis :

Je ne suis pas une grande spécialiste de la science fiction, j'ai lu certains grands classiques .

Je dois bien avouer que j'ai été emballée par ce roman que j'ai lu avec enthousiasme et que je recommande vivement.

Dans une interview, l'auteur indique avoir beaucoup aimé Dune et Hyperion, j'avoue que ce sont des romans que j'ai adorés moi aussi.

On appelle cela des "space opéras " et moi j'adore, je me répète hi hi!!

Sur le fond, je dirais " triste humanité". Certains personnages sont campés dans leurs certitudes, incapables de discuter et de trouver des compromis, quitte à mettre en péril l'ensemble du groupe. On ne veut pas partager les richesses pour maintenir la communauté et aussi envisager une exploration mais on trouve de quoi faire des armes. Une guerre est d'ailleurs déclenchée avec des conséquences dramatiques...

Le personnage de Johanna est extrêmement décevant à ce titre...

Elle est totalement sectaire et intolérante. Finalement, même dans un futur lointain, on retrouve la politique et toutes ses dérives.

Un livre superbe et on passe un moment de lecture à la fois dépaysant mais finalement bien ancré dans le triste réel.

Les personnages sont dans l'ensemble vraiment intéressants et l'intrigue révèle des surprises de  taille.

Je ne dévoile pas la fin mais j'avoue en être perplexe. Si quelqu'un pouvait me dire ce qu'il en pense cela m'arrangerait bien, j'ai des idées certes mais j'aurais apprécié avoir quelques indices sur ce qu'envisageait l'auteur...

A bientôt

 

 

 

 

Posté par eoghan à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 octobre 2018

19 Annee 2/ Laurent Genefort et "Spire tome 2, Ce qui divise"

Bonjour,

 

Ce-qui-divise

 

L'histoire :

Spire est devenue une compagnie reconnue et ses fondateurs, des membres importants de Brig Ijzeri. Spire fédère désormais de nombreux vaisseaux.

Un premier incident intervient amenant Meresse, capitaine d'un vaisseau exclusivement féminin à quitter Spire pour des raisons morales. Elle soupçonne le "Buro", dirigé par Mathy, d'avoir organisé un attentat.

Un autre événement particulièrement grave met en cause Spire soupçonnée d'avoir pris des risques en provoquant une épidémie à Brig Ijzeri.

Malgré le fait que la compagnie est manifestement hors de cause, une forte animosité se manifeste parmi la population de la planète amenant Lenoor à décider leur évacuation.

La compagnie s'installe dans l'espace.

Mais Lenoor doit faire face à une conspiration de l'intérieur...

Mon avis :

Je ne suis pas une experte en science fiction même si j'ai lu et apprécié les grands classiques.

Mais ici j'avoue que j'ai adoré... j'ai hâte de lire le troisième volume que j'espère trouve lors de mon petit tour à ma médiatheque!! j'attends avec impatience !

Il y a tout ce que j'aime, une histoire qui vous tient en haleine, des personnages pour lesquels vous vibrez, tout un monde qui est recréé! Quelle imagination et quelle habilité. On part nous aussi pour un voyage inter galactique et c'est très dépaysant, bravo à l'auteur.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,