19 février 2019

75 année 2/ Sjöwall et Wahlöo " La voiture de pompiers disparue"

Bonjour,

la voiture de pompiers disparue

 

Le titre du roman se réfère à une histoire dans l'histoire mais n'est pas sans rapport avec le récit principal

La voiture de pompiers disparue est le jouet que l'un des inspecteurs, Rönn, a acheté pour Noël à son fils de 4 ans. Trente centimètres et un prix, semble t-il non négligeable mais cette voiture disparaît mystérieusement pour être retrouvée presqu'à la fin du roman par le commissaire de Malmö qui va participer à notre histoire.

L'histoire :

Un de mes inspecteurs préférés est Gunvald Larsson, un ancien marin devenu flic et pas vraiment apprécié de la brigade criminelle. Il faut reconnaître qu'il est assez particulier...

Martin Beck est contacté car son nom figure sur un papier posé sur la table de nuit d'un homme qui s'est suicidé. Beck ne le connaît pas et rentre chez lui.

La même soirée, une planque a lieu auprès d'un vieil immeuble. La brigade criminelle n'a pas beaucoup de travail en ce moment et Gunvald a été chargé de superviser l'opération  de surveillance  faite à l'instigation de la brigade des vols et recels.

Un de ses agents se trouve sur les lieux et il fait un froid terrible car l'époque est proche de Noël.

Prenant en pitié son agent, Gunvald le relaie pour qu'il aille prendre un café et se réchauffer d'autant que celui qui doit le relever sera en retard de deux heures.

Gunvald monte sur une élévation de terrain afin de mieux voir l'immeuble dans lequel loge outre Malm, une dizaine de personnes.

Alors qu'il observe tranquillement la maison, une flamme et une violente explosion a lieu... Gunvald arrive à sauver, un bébé, un enfant, un couple, bref huit personnes sur les 11 occupants.

Brûlé et en état de choc il est hospitalisé pendant plusieurs jours avec interdiction de visite. Lorsqu'il ré-émerge il apprend que le dossier est classé,  car l'un des morts a tenté de se suicider au gaz et est ainsi à l'origine de l'explosion.

Gunvald refuse cette analyse et profite de ses congés pour reprendre l'enquête bientôt rejoint par Martin Beck qui a des doutes. Doutes étayés par Hjelm, l'expert grincheux et suffisant  de la criminelle qui découvre un ressort lui permettant de penser que le matelas de Malm contenait une bombe incendiaire...

La surveillance de Malm avait pour objectif de retrouver un de ses acolytes, Bertil Olofsson.

A Malmö, deux enfants découvrent une voiture immergée dans le port et à l'intérieur, Per Mansson découvre un corps en mauvais état. Il s'agit de Olofsson...

Mon avis :

C'est un de mes romans préférés car il a beaucoup d'humour.

L'histoire est plutôt noire, elle se déroule dans les bas-fonds avec drogue, vols de voiture, prostitution  et minables tentant de survivre et, en même temps il y a des moments amusants.

Je pense à Rönn arrivant à l'hôpital avec une horrible bouquet de fleurs que Gunvald, homme raffiné malgré sa taille de géant, pense provenir d'un cimetière, ou encore la description de l'affreux chandail de Rönn parti pêcher avec son ami ( étrange duo d'ailleurs) mais le clou est la description par Gunvald de son accoutrement lors de son hospitalisation, entre sa robe de chambre trop petite de plusieurs tailles et des sabots énormes... on l'imagine tout à fait!!

La découverte de la voiture par les enfants est pas mal également...

J'oubliais, la réaction de Hjelm à la réception de plusieurs coups de fil lui demandant d'arrêter ses analyses, puis de les reprendre, de les arrêter et enfin de recommencer, bref ordres et contre-ordres le rendant fou...

J'ai aimé aussi le quiproquo quant au camion de pompiers disparu, Rönn préoccupé par la perte du jouet et Gunvald étant à cent lieux de ce souci mais ne comprenant pas pourquoi la voiture de pompiers avait mis tant de temps pour arriver sur les lieux alors qu'elle était censée être arrivée... la vérité dans les détails.

Vous l'avez compris j'ai adoré.

Mais l'enquête est également passionnante car elle s'oriente, dans un premier temps, vers l'accident, puis l'assassinat de Malm par Olofsson mais il s'avère que celui-ci était déjà mort... et enfin arrive le professionnel, ce qui laisse nos enquêteurs sidérés...

Explosion au début et une fusillade à la fin...avec là aussi un quiproquo qui aurait pu virer au tragique

A lire absolument

A bientôt

Posté par eoghan à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 février 2019

74 année 2/ Sjöwall et Wahlöo et "Le policier qui rit"

Bonjour,

le policier qui rit

 

Lorsque ce roman est paru la première fois en France, son titre était " le massacre de l'autobus" mais dans la collection " grands détectives" il portait déjà le titre actuel.

Je me souviens que ce roman m'avait fait  une grande impression avec l'histoire de la voiture de pompier disparue, livre que je n'ai pas encore relu.

L'histoire :

C'est assez calme à la brigade criminelle. Martin Beck, sous prétexte de ne pas déranger sa femme, s'installe désormais sur un convertible dans le salon et est ravi de cette semi-liberté qui lui permet de fumer au lit...

Il est appelé sur les lieux d'un drame puisque 8 personnes, passagers et chauffeur d'un bus, sont assassinés. Ils ont été découverts par les deux policiers de choc que sont Kvant et Kristiansson.

Gunnar Larsson arrivé en premier sur les lieux découvre, parmi les victimes, un jeune collègue : Ake Stenström. Ce dernier vit avec une jeune femme, Asa Torell, employée dans une agence de voyage.

Je précise son nom car elle devient ultérieurement policier et on la retrouve dans les autres romans me semble-t-il.

Le première idée des enquêteurs est que cette tuerie est l'oeuvre d'un déséquilibré n'ayant aucun but précis.

Les différents passagers et le chauffeur n'ont aucune zone d'ombre dans leur vie.

Reste un passager non identifié et Ake Stenström. La compagne d'Ake affirme que son compagnon était fort pris par son travail... affirmation étrange lorsque l'on sait que la brigade criminelle était au chomage technique et devait regarder les vieux dossiers. Mais quel dossier étudiait donc  Ake.

Très ambitieux, celui-ci semble avoir choisi un dossier  ancien jamais résolu en 40 ans malgré des investigations poussées notamment sur un véhicule  présent sur les lieux du meurtre et identifié par un témoin comme étant une R 4.

La morte est Teresa Camarao, une femme d'origine portugaise, tombée dans la prostitution. Martin Beck a lui-même repris le dossier à une époque.

Le carnet de Ake, retrouvé chez lui par Asa, porte un nom "Morris".

Le policier avait trouvé manifestement  trouvé une piste nouvelle.

Cette piste semble résulter d'un interrogatoire mené par Ake avec un détenu désormais condamné pour le meurtre de sa femme...

Mon avis :

Un roman prenant et l'on suit les investigations avec beaucoup d'intérêt.

L'histoire se poursuit, on pourrait dire, avec lenteur mais ce n'est pas tout à fait cela. Une enquête dans la vie réelle demande du temps et les policiers ont également leur vie personnelle, partent en vacances, ont des enfants...

Et cet aspect des choses n'existe pas dans les romans policiers habituels. Le détective semble travailler jour et nuit, passionné par sa chasse!

La vie dans la société suédoise est décrite par petites touches et l'on sent une ville qui part à la dérive avec drogue et paumés de tout poil.

Ce que j'aime dans les romans de ces deux auteurs est que les inspecteurs de la criminelle ne sont pas des génies, ce sont des gens normaux, au physique quelconque. Leurs réflexions  qui les amènent à la solution leur font faire parfois des erreurs ou suivre de fausses pistes. Du coup, on se sent vraiment concerné par leur vie et leur enquête. 

Assez curieusement je ne trouve pas que le roman a vieilli.

Enfin si, quelque part il a vieilli car les malfrats ne sont plus aussi corrects que ceux du livres, j'en ai croisés qui m'auraient bien tabassé s'ils l'avaient pu et qui, en tout état de cause m'insultait sans hésiter!!

A bientôt

Posté par eoghan à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 février 2019

73 année 2/ Maj Sjöwall et Per Wahlöo " l'homme au balcon"

Bonjour,

l'homme au balcon

Aujourd'hui ma fiche de lecture concernera le tome 3 de la série consacrée au commissaire Beck dont le titre est l'homme au balcon.

Les rééditions ont semble t il des préfaces rédigées par des auteurs connus.

L'histoire :

Une petite fille de presque 9 ans est découverte dans un parc de la capitale. Elle a été violée et sa culotte a disparu.

Au même moment un voleur sévit dans le même parc. Il attend longuement avant de choisir ses victimes qu'il agresse violemment.

Une autre fillette est assassinée dans les mêmes circonstances et là aussi sa culotte a disparu... pus une troisième...

Une course contre la montre s'organise afin de retrouver le meurtrier mais aussi le voleur qui peut avoir des informations à donner sur les personnes dans le parc au moment de l'assassinat de la première filette.

Mon avis :

Le roman part d'une histoire vraie.

Mais ces romans du duo Sjöwall et Wahlöo sont un vrai plaisir. Ils ont plus de 40 ans ( je n'ai pas vérifié) mais ils sont toujours d'actualité.

L'écriture est direct sans fioriture, pas d'intrigue sentimentale.

Le roman commence avec la description d'un homme modeste se tenant sur un balcon..

J'ai beaucoup aimé aussi le passage au cours duquel la voisine signale qu'un homme se tient sur le balcon et le quiproquo qui s'en suit avec Gunnar Larsson, un personnage qui apparaît pour la première fois et qui est tout à fait drôle..

J'ai adoré!! Et pourtant c'est le troisième volume que je lis. Je ne me lasse pas

Les policiers ont une vie normale avec des hauts et des bas. On se sent pris par l'intrigue qui, pourtant, n'a pas un rythme trépidant.

Allez je vous dis tout, le violeur finit par être arrêté par les deux policiers les plus bêtes de suède!!

C'est passionnant!!

A bientôt

Posté par eoghan à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 février 2019

72 année 2/ Maj Sjöwall et Per Wahlöo " L'homme qui partit en fumée"

Bonjour,

 

51p2Sw5iw8L

 

Voici finalement ma fiche de lecture sur le tome 2 de la série consacrée au commissaire Beck.

Dans ce roman, ce dernier n'est d'ailleurs pas encore commissaire...

L'histoire :

Beck est ravi car il est le soir même en vacances et part rejoindre son épouse. Celle-ci et les enfants se trouvent depuis un mois sur une ile et profitent de la maison prêtée par un proche. Il fait beau et Beck fera du bateau...

Il est à peine arrivé sur place qu'il est rappelé au travail au grand dam de son épouse. Je précise que le couple ne s'entend plus vraiment et que Mme Beck reproche à son conjoint ses très nombreuses absences dues au travail.

L'enquête qu'il finit par accepter implique qu'il se rende en Hongrie où un journaliste a disparu, il est littéralement parti en fumée... laissant une valise, sa machine à écrire et son passeport.

c'est une enquête un peu bizarre car Martin Beck se trouve seul sur place sans l'aide de son équipe. Petit rappel, on se trouve derrière le rideau de fer.

Et puis c'est un personnage peu sympathique ce journaliste.

Martin Beck retrouve une adresse ou s'est rendue.

la jeune femme qui le reçoit occupe une chambre dans une pension de famille mais elle  assure Martin Beck qu'elle ne le connaît pas. Elle retrouve par hasard Beck et tous deux passent une journée agréable avant que ne le retrouve dans sa chambre et est mise à la porte. Beck se méfie et il a raison car peu de temps après il est victime d'une agression que le major , un policier local arrive à déjouer.

Là Beck découvre que le journaliste était en réalité un trafiquant de drogue, important le haschich en Suéde.

Mon avis :

Un rythme lent et on se demande bien comment Beck va pouvoir se débrouiller seul à Budapest alors qu'il ne parle pas la langue et que les indices sont minces.

J'ai aimé la description de Budapest par petites touches, une sorte de pointillisme comme en peinture.

J'ai été surprise par le fait que le roman n'a pas vraiment vieilli, c'est incroyable!

On se doute de ce qui a pu se passer à un moment de la lecture.

De plus la victime n'est vraiment pas attachante mais c'est justement ce qui est intéressant dans les romans de ce duo car rien n'est tout blanc ou tout noir.

Martin Beck réussit une sorte de tour de force en enquêtant tout seul avec peu d'indices!!

Un petit clin d'oeil au roman précédent puisque Beck envoie une carte postale de Budapest à Ahlberg dont il est devenu l'ami.

Un livre à lire, sans aucun doute même si ce n'a pas été mon préféré de la série.

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 février 2019

71 année 2 Maj Sjöwall et Per Wahlöo " Roseanna"

Bonjour,

Roseanna

Je vais évoquer aujourd'hui un livre que j'ai lu il y a bien longtemps et des auteurs que j'ai découvert lorsque je suis tombée amoureuse de la série " Grands détectives" qui était une collection magique me permettant d'accéder à des auteurs étrangers dont j'ignorais tout.

Car ce duo d'écrivains constitué par Maj Sjöwall et Per Wahlöo m'ont fait connaître les romanciers suédois bien avant la vogue actuelle.

Mon livre est tout déglingué et ne correspond pas du tout à l'image qui figure dans ce post!!!

Il s'agit ici du volume 1 de la série qui constitue le " roman d'un crime" et doit être vue comme un tout, ce que je n'avais pas vraiment su lorsque j'ai lu chacun des livres.

Les auteurs :

Per Wahlöo est né en 1926 et est décédé en 1975. Il a été journaliste avant de devenir écrivain.

Maj Sjöwall est née en 1935 et était éditrice avant de rencontrer Per et de l'épouser en 1962.

Je crois qu'ils étaient tous les deux communistes ou proches de cette ligne politique.

Les dix romans mettant en scène Martin Beck forment une série appelée Roman d'un crime et brossent une suède en pleine débâcle. Ils sont parus en Suède entre 1965 et 1975, date de la mort de Per. C'est paru en France dans les années 1970 mais perso, je les ai lus au milieu des années 80 lorsque les romans ont été en format poche.

L'histoire :

Le corps d'une jeune femme est remonté lors de travaux de dragage d'un canal. Elle était nue et avait été victime de violences.

Les enquêteurs pensent d'abord qu'ils ont beaucoup de chance car la mort est récente alors que le cadavre aurait pu rester longtemps dans les eaux avant d'être découvert. Mais leur bonheur, enfin si l'on peut dire, disons leur espoir d'élucider rapidement le meurtre,   s'arrête là car la victime n'est pas identifiée et aucune piste n'est mise au jour.

Le jeune policier local, Ahlberg, est aidé de l'équipe de Martin Beck, un inspecteur de la criminelle.

Commence alors un long travail permettant de penser que la victime n'est pas suédoise mais une touriste qui se trouvait à bord du bateau le Diana.

Une fois que la victime est identifiée, l'enquête se poursuit lentement par l'audition de tous les passagers du bateau mais en vain et les mois passent...

Mon avis :

Un seul mot : brillant.

Tant d'années après ma première lecture, je suis toujours aussi emballée.

Et pourtant : un rythme lent, voire très lent... mais cela ne fait pas faiblir l'intérêt que l'on éprouve.

Des personnages ordinaires qui font leur travail méthodiquement, calmement avec leur vie de tous les jours!!

De plus l'époque fait qu'il n'y a pas de téléphone portable, pas d'internet.

La victime est identifiée et il se trouve qu'elle est américaine d'où la nécessité de se mettre en relation avec le shérif local, mais tout prend du temps, le courrier met 10 jours... c'est un autre monde!

Et puis le coup de chance qui permet de tirer le fil de l'enquête.

Quelque part cette enquête est intemporelle...

L'écriture me plaît aussi car elle est simple, claire et limpide, pas de circonlocution.

Le roman m'apparaît comme étant linéaire.

J'avais été emballée et je le suis toujours.

La collection " grands détectives", je l'avais adorée ! Je voyageais pour mes études et je lisais beaucoup. Elle m'a permis de découvrir de nombreux auteurs étrangers surtout...mais aussi des auteurs français.

J'en reviens au thème de ce post.

Roseanna est le premier roman du duo et le deuxième est L'homme qui partit en fumée. Je n'ai pas commencé ce tome 2 mais en ce moment je lis le tome 3 dont la fiche de lecture sera vite sur ce blog.

Finalement après le tome 3, j'ai commencé le tome 2 donc les fiches de lecture vont être dans l'ordre de parution...

Je compte lire , enfin relire, les 10 volumes.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 décembre 2018

50 année 2/ Hjorth et Rosenfeld, Dark secrets tome 3 "la fille muette"

Bonjour,

fille muette

J'avais pris ce roman sans imaginer une seule seconde qu'il s'agissait de la suite de la trilogie dont je vous ai déjà parlé, à savoir Dark secrets.

Imaginez ma satisfaction...

En plus c'est un roman récent paru en octobre 2018...

L'histoire :

Toute une famille, les Carlsten, est assassinée dans la maison qu'elle occupe dans une petite ville située dans les forêts  du Värmland.

Erik, à qui l'enquête est confié fait appel à la brigade criminelle.

Cette dernière se rend compte rapidement, au vu des traces de pas, qu'un autre enfant devait se trouver dans la maison lors du massacre et identifie la survivante comme étant Nicole âgée de 10 ans qui était hébergée par sa tante en raison d'un déplacement professionnel de sa mère.

Nicole a disparu et il faut la retrouver rapidement en raison du froid qui sévit dans la région

L'enfant est retrouvée dans une anfractuosité d'une célèbre grotte proche du lieu des crimes alors que le tueur est déjà sur sa piste.

Nicole est en état de choc et ne parle pas. Elle se raccroche à Sébastian Bergman, qui a réussit à la retrouver en premier. Sébastian, de son coté, s'attache à cette petite fille qui a l'âge qu'aurait eu Sabine, sa fille disparue dans un tsunami. Il la fait dessiner afin qu'elle puisse évacuer le stress subit et découvre qu'elle arrive, par ses dessins, a communiqué et a montré ce qu'elle a vécu en remontant le temps.

Cachée dans un premier temps dans une planque de la police avec sa mère,  elle est localisée par les  journalistes permettant au tueur de finir le travail.

Sébastian se décide à accueillir Nicole et sa mère dans son vaste appartement.

L'enquête se poursuit mettant en évidence un lien avec les projets d'extraction d'une compagnie minière. Les victimes étaient écolos et ne voulaient pas vendre leur maison de famille à la compagnie, paralysant ainsi un important projet et privant les autres voisins de la vente lucrative de leur bien. Un par un les vendeurs potentiels sont sous le feu de l'enquête  pour en arriver à une dénouement inattendu.

Mon avis :

Ce dernier opus m'a donné un sentiment de malaise.

L'enquête vous saisit et on a envie de savoir pourquoi cette famille a été tuée, enfants compris...l'argent, on s'en doute, mais par qui... les possibilités sont nombreuses avec quelques fausses pistes. Le roman est bien fait...

La protection de Nicole laisse quand même à désirer quand on voit que le tueur est sur sa piste. Il n'y a aucune protection lorsqu'elle se trouve chez Sebastian et plus grave on la laisse regarder par la fenêtre alors que les journalistes l'ont photographiée ainsi lorsqu'elle se trouvait dans la planque... donc quelques invraisemblances, mais sinon il n'y aurait plus de roman...

Ce qui me gène est le coté glauque des enquêteurs de cette brigade. Sébastian s'en sort plutôt bien d'ailleurs dans son rôle d'anti héros, je ne dis pas qu'il est sympathique mais il prend de l'épaisseur et n'est plus seulement un coureur de jupons invétéré, c'est mieux.

Par contre, du coté des autres membres de la brigade ce n'est pas terrible.

Ils se mêlent sans arrêt des affaires de leurs collègues au détriment de leur propre travail, ainsi Billy fait une expertise génétique pour prouver que Sébastian est le père de Vanja, cette dernière n'est pas en reste et dévoile la vie privé de Sébastian dans un pur élan de malveillance  et j'oubliais Billy qui devient un vrai psychopathe tueur de chats à ses moments perdus.

On le devinait déjà lors du précédent opus mais là c'est un peu trop hi hi!!

Le chef de cette brigade est un type falôt sans réelle épaisseur, peu impliqué par l'enquête...

Bref tout cela me laisse une impression bizarre, c'est un peu too much!

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 décembre 2018

49 année 2 / David Lagercrantz et " Indécence manifeste"

Bonjour,

indecence manifeste

Ayant pris Millenium 4, je pense que j'ai emprunté dans la foulée Indécence manifeste du même auteur.

Ce roman est paru en 2016 et je crois qu'il a eu un certain succès.

L'histoire :

Alan Turing est retrouvé mort et tout laisse à penser qu'il s'agit d'un suicide.

Le jeune inspecteur Léonard Corell est chargé de l'enquête sachant qu'il est sous pression car on lui demande de conclure cette enquête sensible dans les plus brefs délais.

Car Alan Turing n'est pas n'importe qui. Il s'agit du brillant scientifique qui a permis, grâce à son " ordinateur" Enigma, de mettre fin prématurément à la guerre de 1945.

Mais cet esprit brillant était aussi un homosexuel à une époque où ceux-ci étaient encore condamnée pour indécence manifeste, ce qui a été le cas de Turing, deux ans avant sa mort.

Mon avis :

Je l'ai emprunté, pensant à un roman policier, ce qu'il n'est pas, enfin pas vraiment.

Donc un bémol...

Les points positifs : une peinture de l'époque qui m'a beaucoup plu.

Alan Turing est un grand méconnu de l'histoire même si, je crois, des livres et films sont parus récemment.

J'ai aimé la figure de l'inspecteur Corell, qui a vécu dans l'opulencence et une vie intellectuelle riche dans son enfance et le début de son adolescence, avant la perte de toute la fortune familiale. Son père, qui était également un écrivain réputé, s'est suicidé et sa mère semble avoir été dépassée par la situation, ne prodiguant aucune affection à son fils.

Corell est un déclassé qui méprise son travail mais est également fasciné par lui. Il finit par se passionner par la vie de Alan Turing et se découvrir dans le même temps.

Il découvre aussi l'homosexualité de sa tante qui l'adore et c'est un grand choc, enfin pour lui car dans le roman, on le devienne rapidement.

On sait par l'épilogue que l'inspecteur Corell change de voie et est l'époux de Julie... j'aurais aimé en savoir plus...

Je pense que c'est typiquement le genre de roman que l'on aime ou déteste. Il a beaucoup de positif selon moi mais j'ai eu le sentiment de rester un peu sur ma faim.

Cependant c'est un roman qui sort complètement du lot et que j'ai beaucoup apprécié et qui m'a donné envie de lire sur cette période de notre histoire.

 

A bientôt

 

 

Posté par eoghan à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 novembre 2018

47 année 2/ David Lagercrantz et " Millenium 4"

Bonjour,

millenium 4

 

David Lagercrantz est un journaliste et un auteur suédois né en 1962.

Il a pris la suite de Stieg Larsson, l'auteur de la trilogie Millenium.

Comme beaucoup j'avais adoré ces romans dont l'auteur était mort juste au moment de la publication, ce qui a encore plus, je crois, participé à l'aura romantique de cette trilogie.

Je me souviens qu'il s'en était suivi et c'est moins romanesque,  un litige sur les droits d'auteur entre la compagne de l'auteur ( ils n'étaient pas mariés et Stieg Larssin n'avait pas réglé sa succession) et les parents de ce dernier, enfin il me semble.

J'avais lu le premier tome avec enthousiasme, le second également mais le troisième, je l'avais trouvé un peu moins bon, enfin tout est relatif car je m'étais plongée avec délices dans la vie de Lisbeth Salander...

Ce quatrième volume est paru en 2015 mais j'avoue avoir beaucoup hésité à le lire.

Et là j'ai sauté le pas...

Je me suis placée, pour le lire, hors du débat genre faut il ou non une suite sans l'auteur initial, est-ce un truc commercial pour exploiter un filon...

de toute façon, tout est commercial...

Je me place juste sous l'angle : est-ce un bon roman ou pas, le reste m'indiffére.

L'histoire :

On retrouve Mikael Blomkvist en difficulté au sein du journal qu'il a fondé avec Erika. D'une part il est attaqué sur le plan journalistique et décrit comme un "Has Been" et d'autre part le grand groupe qui le soutient souhaite modifier sa ligne éditoriale.

Dans le même temps, Mikael Blomkvist est contacté par l'assistant du docteur Frans Balder, une sommité en matière d'intelligence artificielle. Cet assistant s'inquiéte pour son mentor qu'il trouve changé,  inquiet et rappelle qu'il a vu ses travaux précédents être volés en raison d'une intrusion. Mikael n'est pas spécialement intéressé mais il identifie la femme qui a aidé Frans Balder comme pouvant être Lisbeth. Ce point donne une tout autre coloration au tuyau qu'on vient de lui donner.

Il n'a pas eu de ses nouvelles depuis longtemps mais il sait qu'elle peut accéder à son propre ordi et il y a créé un fichier qu'il a appelé " la boite à Lisbeth"

Frans Balder se sent menacé mais veut protéger son fils autiste qu'il vient juste de récupérer. Il se sent coupable de ne pas avoir su protéger cet enfant de 8 ans qui a fait l'objet de mauvais traitements de la part de son beau père Lasse, un acteur sur le déclin. Il découvre que son fils adore dessiner et dispose d'une mémoire extraordinaire pour donner à ses oeuvres un réalisme étonnant. Frans est fasciné par le dessin qu'a fait son fils d'un simple feu rouge.

Alors qu'il se décide à contacter Mikael Blomkvist afin de lui confier ce qui l'effraie, Frans Balder se fait assassiner, manifestement par un professionnel, sous les yeux de son fils.

Gustav est restitué à sa mère et un psychologue ( médiocre) est chargé de le faire parler, ce qui s'avère difficile car il n'a jamais dit un mot. Il propose à Hanna, la mère de Gustav, de l'accueillir au sein de son centre d'accueil.

Mikael Blomkvist, en allant interroger une proche de la victime, découvre où se trouve le fameux feu rouge. Il pense alors qu'il s'agit d'un dessin de Frans mais rapidement se rend compte que Gustav a le syndrome du savant et que c'est lui l'auteur de ce que l'on peut qualifier d'oeuvre d'art.

Mikael demande l'aide de Lisbeth et lui demande notamment  si le centre d'accueil est fiable. Lors de ses recherches, Lisbeth se rend compte que de faux mails sont envoyés au centre d'accueil afin de faire sortir Gustav.

Elle arrive en même temps que le tueur et sauve l'enfant au péril de sa vie. Tous deux disparaissent.

Mon avis :

Le roman se met vraiment bien en place et personnellement je me suis laissée emportée.

La mort de Frans arrive, c'est vrai assez tard dans le roman, mais je n'ai pas trouvé que l'intrigue était trop longue à se nouer car il y a de nombreux personnages, des histoires dans l'histoire et il fallait que tout cela s'amalgame. J'ai été emportée par le roman et j'avais du mal à le lâcher pour vaquer à mes activités normales.

L'histoire est complexe mais tout à fait aisée à suivre.

Bien sûr Lisbeth arrive à temps pour comprendre qu'une menace pèse sur Gustav, bien sûr ce dernier est un véritable génie et il saura craquer le code qui permettra de tout dénouer... bien sûr c'est un peu facile mais malgré tout on adore.

L'histoire de Lisbeth est au centre du roman et l'on en sait davantage sur cette mystérieuse jeune femme.

Vous avez compris, j'ai bien aimé et je trouve que l'auteur a su relever le défi de nous conter une suite à la trilogie Millenium.

A bientôt

 

23 novembre 2018

45 année 2/ Hjorth et Rosenfeld, Dark secrets tome 3 "le tombeau"

Bonjour,

 

 

dark secrets 3

 

 

Comme j'avais  apprécié le tome 1, puis le tome 2 de cette trilogie, je me suis jetée sur le tome 3 qui s'appelle «  le tombeau »

 

 

L'histoire ;

 

Sébastian se remet doucement de ses blessures ( tome 2) et de la pneumonie qu'il a contractée dans la foulée.

Ellinor vit toujours dans son appartement mais Sébastian songe à lui faire quitter les lieux. Elle est gaie et agréable à vivre , s'occupe de lui avec tendresse mais il a du mal à supporter son comportement quelque peu dysfonctionnel et le fait qu'elle vive dans une sorte de monde chimérique.

Elle a aussi gardé par devers elle, mais Sébastian l'ignore, les documents que Trolle lui avait remis sur le père de Vanja. Ellinor veut protéger Sébastian et prend contact avec Valdemar en prétextant la création d'une entreprise.

 Vanja, de son coté, tente de décrocher une formation de 3 ans au FBI.

Ursula vient d'être quittée par son mari Michael et se noie dans le travail en cachant le fait qu'elle est désormais seule.

Billy entretient toujours une liaison avec My. Cette dernière lui propose de vivre ensemble mais Billy hésite car ils ne se connaissent finalement que depuis trois mois. Il pense également que Vanja et My risquent de ne pas vraiment s'entendre.

Billy sait que Sébastian a eu une liaison avec la mère de Vanja mais n'a pas imaginé que Vanja est sa fille.

 

Six corps sont retrouvés dans la montagne par deux randonneuses. Il s'agit de quatre adultes et de deux enfants.

Aucun groupe n'a disparu dans ce secteur et l'enquête montre que tous ont été tués par balles.

La Brigade criminelle nationale est appelée à la rescousse et toute l'équipe, Vanja, Torket, Ursula, Billy et Sébastian s'envolent à östersund, dans le Jämtland. S'y ajoutent Jennifer récemment embauchée pour remplacer Vanja.

Jennifer n'est pas une inconnue car on l'a déjà rencontrée dans le volume précédent. Elle était simple agent et recherchait un enfant disparu.

C'est au moment de ce départ que Sébastian réalise que sa fille va vraisemblablement partir trois années aux USA.

 

Shibeka Kahn recherche désespérément son mari, disparu subitement 10  années auparavant, la laissant seule avec deux enfants alors en bas âge.

Shibeka tente de contacter les médiats et finalement, contre toute attente, Lennart Stridh, un reporter qui s'occupe d'une émission d'investigations, la contacte pour qu'elle lui raconte son histoire. Elle explique avoir fuis l'Afghanistan avec  leurs deux enfants pour rejoindre la Suède via l'Iran, la Grèce et avoir obtenu l'asile politique après la disparition de Hamid. Ce dernier ne les aurait jamais abandonnés selon elle et point étrange, un homme se comportant comme un policier l'a contactée après cette disparition et l'a interrogée sur les personnes que le couple avait rencontré et sur ce qu'ils avaient emporté. Un ami Saïd a également disparu peu après cette rencontre.

Le reporter décide d'examiner cette affaire de plus prés car Saïd n'avait aucune raison de disparaître et l'enquête de police avait été classée confidentielle ;

Le roman comporte deux volets :

  • l'aspect personnel avec les relations entre Sébastian et Vanja et celles entre Sébastian , Ursula et Ellinor.

  • L'aspect enquête policière qui met en relation les corps retrouvés et la disparition étrange de deux afghans.

S'y ajoute un journaliste intéressé par l'histoire de Shibeka et qui est victime d'un accident mortel.

Le père de Vanja est quant à lui incarcéré en raison de malversations financières mises au jour par le dossier remis à la brigade financière par Ellinor.

Le tout sur fond de possible terrorisme.

 

Mon avis

 

J'avoue avoir été plus intéressée par la partie enquête policière laissant ainsi un peu de coté la vie de Sébastian.

Je pense qu'à ce stade de ma lecture j'ai eu le sentiment que le personnage de Sébastian était trop artificiel.

D'une part il y a l'homme ravagé par la perte de sa femme et de son seul enfant lors du tsunami, essayant de compenser le vide de son existence avec les femmes prises au hasard... et métamorphosé par la découverte d'une fille adulte et avec laquelle il a de nombreux points communs,

jusque là je pouvais comprendre

et d'autre part l'homme qui enchaîne magouilles et tripatouillages, au point de risquer de gâcher l'avenir de sa fille.

Là j'ai du mal à concilier ces deux aspects du personnage bien qu'il soit décrit comme égocentrique.

Par contre, l'intrigue policière est haletante et on s'interesse beaucoup à la vie des autres personnages dont Ursula, quittée par son mari, Billy qui hésite à habiter avec son amie, et aussi les victimes collatérales de l'enquête dont la femme et le fils aîné de Hamid.

J'ai vu que les romans ne s'arrêtent pas au volume trois et d'autres titres seront, je l'espère, traduits.

J'ai apprécié cette lecture qui est riche et foisonnante sans être confuse ou lourde. Je trouve quand même que cette équipe d'enquêteurs est parfois un peu glauque dans la mesure où chacun a l'air de passer beaucoup de temps à épier ses collègues!!

A bientôt

Posté par eoghan à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 novembre 2018

43 année 2/Hjorth et Rosenfeld " Dark secrets, le disciple"

Bonjour,

 

dark secrets 2

 

 

Comme j'avais beaucoup apprécié le tome 1 de cette trilogie, je me suis jetée sur le tome 2 qui s'appelle «  le disciple »

 

 

L'histoire ;

 

Un homme rentre de voyage après un séjour d'affaire en Allemagne ( enfin, je crois)

Son voyage de retour accumule retards et avion annulé, mais son arrivée chez lui est pire, puisqu'il découvre sa femme morte égorgée.

La Police criminelle nationale est immédiatement chargée de cette enquête, il s'agit là de la quatrième victime d'un tueur qui imite des meurtres plus anciens, ceux  de Hinde, un tueur en série que Sébastian a réussi à faire arrêter. Il lui a également consacré deux livres qui ont été des best-sellers.

 

Pendant ce temps, Sébastian ,qui n'a toujours pas réintégré la Brigade criminelle, passe son temps à épier Vanja Lithner, la fille qu'il a eu d'Anna Eriksson.

Avec le temps, il devient de plus en plus jaloux de Valdemar, son père légitime, et demande à Trolle Hermannsson, un ancien collègue peu scrupuleux de trouver des éléments de nature à le discréditer.

Il continue également à avoir des relations sexuelles avec différentes femmes trouvées ici et là dont Ellinor .

Afin d'être plus proche de sa fille, Sébastian obtient de participer gratuitement à l'enquête, faisant valoir qu'il connaît bien Hinde.

C'est ainsi qu'il découvre que la dernière victime avait été sa

maîtresse peu de temps auparavant.

 

Le lien entre chacune des victimes est donc Sebastian. Les trois premières victimes ont été ses maîtresses vingt ans auparavant. S'agissant de la dernière victime, Sébastian pense avoir été suivi. Il contacte Trolle, finit par lui raconter qu'il a une fille et Trolle fait tout pour l'aider et protéger Anna.

 

Malheureusement Trolle Hermandsson est assassiné alors qu'il voulait arrêter le tueur.

 

Quel lien unit  Hinde, privé de tout contact avec l'extérieur et le tueur en série qui l'imite.

 

 

 

Thomas Haraldsson, le policier médiocre du précédent roman, est devenu directeur du centre pénitentiaire où Hinde se trouve détenu.

 

Toujours affamé de reconnaissance professionnelle, Thomas Haraldsson veut résoudre seul l'enquête commettant de nombreuses fautes,  mettant même en danger, par sa bêtise, son épouse et favorisant l'évasion de Hinde.

 

 

 

Mon avis

 

 

 

L'imitateur est un thème assez fréquent, le fait que celui-ci soit en contact avec le criminel initial l'est aussi.

 

Pourtant les auteurs réussissent à nous tenir en haleine.

 

Tout d'abord on est pris par l'intrigue elle-même et le personnage de Hinde est assez fascinant, même si on a de la peine pour l'enfant qu'il était. De même son imitateur est un homme paumé et surtout bousillé par une enfance difficile.

 

On est intrigué par le devenir des relations entre Sébastian et Vanja même si l'on épouve peu de sympathie pour la fille désagréable et suffisante qu'est Vanja. Le personnage de Billy est plus intéressant. Il se rend compte que Vanja ne lui laisse que les tâches subalternes et il se rebiffe avec l'aide de sa nouvelle copine My.

 

Mais c'est lui qui découvrira le secret de Vanja à la fin du roman, ce qui donne vraiment envie de poursuivre par la lecture du troisième volume.

On se doute que Thomas, le policier devenu directeur de prison, devra aussi s'expliquer avec son épouse et on attend ça avec une certaine impatience.

 

Sébastian est toujours englué dans sa relation avec Ellinor,

 

Bien sûr on se demande comment un directeur de prison ayant des détenus aussi dangereux que Hinde, peut être aussi naïf et stupide mettant tout le monde en danger.

Franchement je ne connaissais pas ces deux auteurs avant une date récente et je trouve qu'ils sortent vraiment du lot, affaire à suivre donc...

A bientôt

 

Posté par eoghan à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,