12 mai 2019

102 année 2/ Christos Markogiannakis et " Au 5 eme étage de la faculté de droit"

Bonjour,

index

Ce roman trouvé à la bibli m'avait paru prometteur.

L'auteur :

Oh!! c'est plutôt un beau type !! Mais non, je ne vous mettrai pas de photo !!

L'auteur est originaire d’Héraklion où il est né en 1980. Diplômé en droit et en criminologie, il a exercé pendant plusieurs années comme avocat pénaliste. Il a écrit un essai,  Scènes de crime au Louvre, qui lui a valu d'être remarqué et le présent roman est son premier livre policier.

L'histoire :

Deux corps sont retrouvés au cinquième étage de la faculté de droit d'Athène.

L'une des victimes est la professeur Irini Siomou, surnommée La vipère et l'autre est un étudiant Anghélos Kondylis qui effectuait des recherches à Paris et était de passage.

Le capitaine Christophoros Markou, lui même ancien étudiant de cette faculté il n'y a pas si longtemps, est chargé de l'enquête.

Il s'avére que Irini Siomou a été tuée en premier et l'enquête s'oriente vers ses nombreux détracteurs car elle était extrêmement désagréable et était à l'origine d'une ambiance délétère au sein de l'université. L'étudiant n'aurait été qu'une victime collatérale. Toutefois son sac contenant son ordinateur a disparu.

Au détour d'une remarque d'une ancienne étudiante ayant travaillé au sein du staff administratif de la faculté, il se rend compte que l'obscurité régnant dans le couloir où les victimes ont trouvé la mort pouvait être à l'origine d'une méprise.

Irini Siomou était-elle la victime désignée ou ne l'a-t-elle été que par erreur. Dans ce cas la véritable victime serait Anghélos Kondylis qui avait rendez-vous avec la directrice de la faculté. L'enquête se complique singulièrement.

Mon avis :

L'intrigue policière se développe simplement et l'écriture est fluide et agréable.

On suit la réflexion du capitaine Markou avec plaisir.

Il faut dire que ce dernier est un habitué de la faculté de droit puisqu'il vient d'y achever son master qui semble d'ailleurs l'avoir fort ennuyé. Il reçoit l'aide d'une ancienne condisciple qui vient d'être licencié mais a exercé au sein de l'université pendant plusieurs années et connaît tous les potins.

Je dirais que c'est une intrigue un peu à la Agatha Christie, enfin modernisée je vous rassure.

Ce que je veux dire est que les auteurs des meurtres ne peuvent être que des membres de la faculté, étudiants ou professeurs, donc un milieu relativement fermé, un peu comme dans les intrigues de notre célèbre maître en la matière. Chacun est un coupable en puissance et cache un secret que le détective se doit de découvrir. Il n'y a pas de course-poursuite, de coups de poing et autres violences, tout se passe dans la déduction et la recherche d'indices.

De même, le détective regroupe tous les suspects à la fin pour leur donner connaissance de ses déductions.

J'ai trouvé cette dernière partie un peu longue mais l'avantage est que tous les points du roman se trouvent analysés.

Personnellement j'ai beaucoup apprécié et j'espère retrouver d'autres romans de cet auteur. Je ne sais pas s'il en a écrit d'autres d'ailleurs!!

A bientôt

 

Posté par eoghan à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,