21 septembre 2018

11 annee 2/ Kjell Eriksson et " la princesse du Burundi"

Bonjour,

41vUajXeEzL

Le deuxième roman de cet auteur que je lis. Il a obtenu le prix du meilleur roman policier suédois en 2002.

L'histoire :

Petit John est retrouvé assassiné à l'endroit où les chasse neige amène la neige retirée des rues. Avec son frère aîné Lennart, ils avaient été de petits malfrats bien connus de la police locale mais depuis plusieurs années Petit John était rangé.

Il était au chômage depuis quelques mois et sa femme Berit s'inquiétait beaucoup de leur devenir  et pensait à leur fils de 14 ans, Justus.

Petit John était soudeur mais il avait été licencié par son patron suite à une baisse d'activité selon ce dernier, mais plutôt pour incompatibilité d'humeur selon un autre salarié.

Toutefois Petit John, passionné qu'aquariophilie, avait des projets que l'on découvre au fil de l'enquête.

Ann Lindell, tout au moins au début de ce roman, n'exerce pas son métier d'enquêteur à la criminelle, elle se trouve en effet en congés parental suite à la naissance de son fils qu'elle élève seule. C'est son second, Ola Haver, qui dirige l'enquête.

Dans le précédent roman, elle avait été enceinte d'une relation d'un soir et elle envisageait un éventuel avortement...

La princesse du Burundi, qui donne le titre à ce roman, est en réalité le nom d'un poisson.

Mon avis :

Une enquête dans les milieux pauvres de Uppsala, dans la banlieue de Stockholm... un univers triste et déprimant, sans avenir et sans rêve, sauf celui qu'avait John et qui n'a pas vraiment abouti...

Mon avis sur ce livre est partagé :

- d'un coté la peinture de cette société suédoise qui a été souvent montrée en exemple est dramatique pour les gens modestes qui n'ont aucune perspective : délinquance, petit boulot et mépris des dirigeants... cette peinture de la société est remarquable!

- d'un autre coté j'ai trouvé le roman lent ( est ce une critique ?) très lent et pesant...

Maintenant il y a une sorte d'atmosphère dans ce roman qui fait que j'ai quand même apprécié mais on n'en sort pas avec la pêche, il faut le savoir. Perso, après l'avoir lu, j'avais le moral à zero hi hi!

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 septembre 2018

10 annee 2/ Kell Eriksson et " le cercueil de pierre"

Bonjour,

le cercueil de pierre

L'auteur :

Kjell Eriksson, né en en 1953 en suède, est l'auteur de plusieurs romans policiers.

C'est un lisant celui-ci que j'ai eu l'impression d'en avoir au moins lu un mettant en scène Ann Lindell mais je n'en suis pas très sûre.

Ce roman, " le cercueil de pierre" date de 2001 et a été traduit en français en 2010.

L'histoire :

Une jeune femme et sa fille de six ans se font renverser par un chauffard, la fillette meurt sur le coup et la mère dans les minutes qui suivent. Le père, Swen-Erik Cederen, a disparu et il est soupçonné d'avoir assassinée sa famille pour refaire sa vie avec sa maîtresse.

Finalement il est retrouvé mort dans sa voiture qui d'après les traces est bien celle ayant causé la mort de sa femme et de sa fille. La police conclut à un double assassinat suivi d'un suicide... la maîtresse n'est pas identifiée et elle ne se manifeste pas, au moins dans un premier temps.

Son associé déclare tout ignorer des infidélités de son ami avec lequel il a créé une entreprise pharmaceutique.

Quelque temps plus tard, la même entreprise est mise en cause par des défenseurs de la cause animale.

Gabriella Mark affirme, anonymement, que son amant n'a pu se suicider comme on le décrit mais avant qu'elle ait pu s'expliquer, elle est, elle aussi, assassinée...Une sorte de voiture utilitaire rouge est aperçue à proximité de sa ferme rénovée.

Une annotation de Gabriella les fait remonter à un certain Pälle que la police n'arrive cependant pas à identifier. L'enquête se poursuit à Malaga où Medforst a un associé espagnol.

Des anomalies financières sont relevées.

Swen-Erik Cederen a également acquis, avec de l'argent de l'entreprise, un terrain en République Dominicaine...

Ann Lindell, qui a quitté six mois auparavant Edvard, se rend compte qu'elle l'aime toujours et c'est réciproque. Le couple se retrouve là où réside son ami et envisage de vivre ensemble. Mais Ann, qui a eu entre temps une aventure d'un soir, découvre être enceinte.

Mon avis :

Le roman date de 2001 et n'est pas de première fraîcheur, si j'ose dire... toutefois le sujet abordé, à savoir les dérives de l'industrie pharmaceutique sont d'une totale actualité.

J'ai aimé le personnage d'Ann Lindell avec ses failles et ses préoccupations personnelles, ça l'a rend tout à fait normale. Petit bémol, c'est parfois un peu longuet...

Si la personnalité de Gabriella émerge de l'enquête, ce n'est pas le cas de l'épouse et il existe, la concernant, beaucoup de zones d'ombre. On aurait aimer mieux la cerner.

L'enquête est intéressante même si elle manque un peu de tonus à mon goût. Ainsi lorsque la maîtresse est enfin identifiée, on pourrait penser qu'elle est rapidement interrogée mais non, c'est remis au lendemain et elle est assassinée entre temps.

De même, la fin me paraît peu crédible avec l'intervention du personnage de la mère qui, finalement, permet de dénouer l'intrigue ou à tout le moins une partie de celle-ci... C'est tout à fait artificiel et j'ai été un peu déçue.

Je ne pense pas avoir lu le roman qui introduit la série mais celui-ci se laisse lire agréablement même s'il n'est pas à la hauteur des grands auteurs nordiques.

Comme j'en ai emprunté deux du même auteur, vous aurez droit à une seconde fiche de lecture.

A bientôt

Posté par eoghan à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,