23 janvier 2019

66 année 2/ Ruth Rendell et " Meurtre par ascendant"

Bonjour,

51Olhizm6ZL

Ce sera aujourd'hui un roman d'une des reines du crime, à savoir Ruth Rendell.

Ce roman est paru en 2002, il n'est pas tout récent effectivement.

Je l'avais acheté lors de sa sortie, enfin je le suppose car c'est une édition brochée, ou alors on me l'a offert... mais je ne l'avais pas lu ce qui m'a étonnée en faisant le tri de mes livres.

Il faut dire que je suis en train de les apporter progressivement à ma médiatheque dans les livres en libre service. J'en ai beaucoup trop et il faut impérativement que je fasse du vide, je ne garderai que mes séries favorites que je relis régulièrement.

L'auteur :

Ruth Rendell est née en 1930 et décédée en 2015. Elle a également publié des livres sous le pseudo de Barbara Vine.

J'ai surtout aimé ses romans de la série consacrée à Wexford.

Elle a renouvelé le genre, comme d'ailleurs PD James, en privilégiant le "pourquoi" au "qui", ce qui l'améne à un aspect plus psychologique,. Elle s'est ainsi intéressée aux violences au sein des familles, au rôle des femmes, aux obsessions sexuelles, l'effets des malentendus, le hasard et les raisons pour lesquelles un individu devient criminel.

L'histoire :

Martin Nanther, après avoir abandonné son idée initiale de roman, décide de se consacrer à la biographie de son arrière grand père Henry Nanther un médecin réputé qui avait prodigué ses soins à la reine Victoria. Cela lui avait valu d'être anobli et permettre ainsi à sa descendance de siéger à la chambre des lords puisque le titre était transmissible.

Il découvre dans ses recherches une lettre d'une des filles d'Henry évoquant un crime épouvantable.

Henry Nanther était un médecin spécialisé dans les pathologie sanguine et consacrant son travail à l'hémophilie, spécialité justifiant son statut de médecin de la famille royale puisque cette maladie y sévissait.

Il a été fiancé à une jeune femme d'une famille modeste alors qu'il semblait avoir aimé et être aimé en retour par une jeune fille issue d'un milieu plus en rapport avec sa situation sociale, point important dans la société victorienne.

A la mort de sa fiancée, il a pourtant épousé la soeur de celle-ci .

Martin fait ses recherches mais, pendant ce temps, il est confronté à une crise familiale, son épouse souhaitant avoir un enfant, et à une crise au sein de la chambre des Lords.

Mon avis :

Bien sûr l'écriture de l'auteur et la narration sont de grande qualité.

C'est une intrigue originale mais pas vraiment un roman policier au sein propre, même s'il y a une enquête assez fouillée.

Malgré les évidentes qualités de ce livre,  je n'ai pas vraiment apprécié ce roman que j'ai trouvé assez dérangeant.

A mi route j'ai commencé à avoir du mal à continuer d'autant que j'avais compris où l'auteur nous emmenait.

J'avoue n'avoir eu aucune empathie pour Henry même si, à la fin de sa vie, il a eu des sentiments forts pour son fils George.

Ce roman partira à la médiathèque lors de ma prochaine visite hi hi!!

A bientôt

 

Posté par eoghan à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,