Bonjour,

des ames noires

Si j'ai lu beaucoup des romans mettant en scène l'inspecteur Pitt, ce n'est pas la même chose s'agissant de Monk, autre figure des romans d'Anne Perry.

J'apprécie beaucoup cet auteur. Ses romans sont dépaysants et j'aime ça.

 

L'histoire :

Ce doit être un roman parmi les premiers de la série.

J'ai parfois du mal à déterminer l'ordre des romans lorsque je les emprunte et j'avoue que cela m'agace.

Hester, infirmière, qui revient de la guerre de Crimée où elle avait été formée par la célèbre Florence Nightingale, retrouve son pays depuis quelques mois.

Son père a eu des revers de fortune et s'est suicidé, son jeune frère est mort en Crimée et sa mère est morte de chagrin.

Son frère aîné est marié avec Imogen et tente de se maintenir dans la société.

Hester est donc seule pour subvenir à ses besoins, refusant d'être accueillie par son frère et cantonnée aux activités féminines de l'époque.

C'est ainsi qu'elle propose ses services d'infirmière. Elle enchaîne ce que nous appellerions aujourd'hui des missions de travail temporaire.

Elle est ainsi amenée à servir pendant quelques jours d'accompagnatrice à Mary Farraline dont la famille a fondé à Edinbourg  une maison d'imprimerie de livres d'une grande notoriété. Mary est veuve et doit se rendre chez sa fille à Londres pour la soutenir dans les derniers mois de sa grossesse.

Hester s'est rendue en train à Edimbourg, ville ou réside sa patiente.

On lui remet une petite mallette comportant les fioles d'un médicament qu'elle doit administrer à mary Farraline chaque soir vers 23 h.

Lors du trajet de nuit en train, les deux femmes bavardent agréablement et Hester fait boire la première potion à Mary. Elle se rend alors compte que l'une des fioles est déjà vide.

Après quelques heures de sommeil et juste avant l'arrivée à Londres, Hester, réveillée par le contrôleur,  constate le décès de Mary.

Bouleversée, Hester se rend chez lady Callandra qui l'accueille et l'héberge. En défaisant ses bagages, Hester constate qu'une broche de grande valeur se trouve parmi ses effets. Elle contacte Monk devenu détective privé, puis sur ses conseils, le célèbre avocat à la Cour Olivier Rathbone. Malgré ses démarches, elle est rapidement arrêtée pour vol puis pour meurtre.

Monk méne l'enquête à Edimbourg.

Mais il rencontre beaucoup de difficultés à trouver un mobile du meurtre et donc un coupable possible.

Son enquête s'enlise et le procès commence en Ecosse, ce qui empêche l'avocat Rathbone de défendre Hester dans la mesure où il n'est autorisé à plaider qu'en Angleterre.

Mon avis :

L'histoire est attrayante car Hester n'est plus le soutien de quelqu'un accusé à tort mais est emprisonnée.

Sa détermination faiblit face aux faits qui l'accuse et, malgré ses amis, se sent bien seule et démunie dans l'environnement hostile de la prison et des manifestations de haine qu'elle suscite lors de son procès.

J'ai aimé ce changement dans l'intrigue. Monk se présente également dans un registre différent car lui aussi se sent impuissant à prouver l'innocence de son amie.

Il se rend compte que ses sentiments envers Hester sont d'ailleurs au delà de l'amitié. De même Hester partagée entre Rathbone et Monk, fait son choix. Le petit coté "fleur bleue" du roman, mais quand même tout en retenue, on est à l'époque victorienne que diable!!

L'intrigue policière ménage du suspens presque jusque la fin même si l'on a des doutes. Mais le motif de l'assassinat nous échappe pendant de nombreuses pages.

Anne Perry nous offre un roman plaisant comme à son habitude avec des scènes de bravoure comme le témoignage de Florence Nightingale.

A bientôt